Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 17:53
 

St Quentin Fallavier



« Le problème n’est pas prison modèle ou abolition des prisons. Actuellement, dans notre système, la marginalisation est réalisée par la prison. Cette marginalisation ne disparaîtra pas automatiquement en abolissant la prison. La société instaurerait tout simplement un autre moyen. Le problème est le suivant : offrir une critique du système qui explique le processus par lequel la société actuelle pousse en marge une partie de la population » .
Groupe Information Prison 1973

D'après le Dauphiné libéré l'établissement pénitentiaire de saint -Quentin- Falavier  est surpeuplé.
De quel type d'établissement cause le journal?

Le centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier, mis en service en 1991, est un établissement à "gestion déléguée"*. Il est situé dans la ville nouvelle de l'Isle d'Abeau dans le département de l'Isère, à 30 km de Lyon, à 10 km de Bourgoin-Jallieu et 4 km de Saint-Quentin-Fallavier. Il comprend un quartier maison d'arrêt et un quartier centre de détention et reçoit uniquement des détenus hommes majeurs.
Un centre pénitentiaire est un établissement qui comprend au moins deux quartiers à régimes de détention différents (maison d’arrêt, centre de détention et/ou maison centrale).
Gestion déléguée: Albin Chalandon  prend la décision de faire appel à des sociétés privées pour « réduire le coût » de fonctionnement des établissements pénitentiaires. Cela permet à l’administration pénitentiaire de disposer de plus de places en détention, et de juguler les flux de prisonniers. C’est la même explication qui justifie chaque nouveau projet de construction. Le garde des Sceaux déclare dans un entretien à Libération, le 17 juin 1986, que « la logique du privé, c’est tout ou rien ». Car ce projet est neuf en France. Seuls les Etats Unis peuvent se targuer de l’existence de prisons privées que contrôlent quelques multinationales. Dans la semaine Rachida Dati a annoncé 3 nouvelles prisons Bouygues.

Voici l'article  alarmiste du Dauphiné libéré ( pour une  justification de nouvelles prisons)

"Le
centre de détention est au taquet et la maison d'arrêt au bord de l'explosion avec un record jamais atteint de 348 détenus pour seulement 192 places. Cela devient ingérable, à tout moment l'inévitable peut survenir ! »
Depuis lundi, l'Ufap, union fédérale autonome pénitentiaire ( syndicat coorporatiste très à droite), par la voix de son représentant Alain Chevallier, tire la sonnette d'alarme.

"340 détenus en maison d'arrêt, c'est le seuil régulièrement atteint par la maison d'arrêt de Saint-Quentin-Fallavier chaque mois de juillet. (...) « Depuis l'ouverture du site, jamais nous n'avons atteint une telle surpopulation. Nous sommes d'autant plus inquiets qu'avec l'arrivée des beaux jours, les forces de l'ordre vont comme chaque année constater une recrudescence de l'activité délictuelle... »

 

"Nous avons dû installer 50 matelas à même le sol, pour des cellules occupées par trois détenus"
Et à la prison de Saint-Quentin-Fallavier, chacun se souvient de l'épisode de juillet 2005 : une surpopulation de 340 détenus en pleine canicule.

Depuis, avec l'absence de grâce présidentielle, la multiplication des comparutions immédiates ainsi que la mise en application de la peine plancher, les effectifs n'ont cessé de gonfler. (...)

Pour faire face à cette situation inédite, la direction arrange le quotidien avec des matelas posés à même le sol, une cinquantaine actuellement. « Nous avons des juges qui incarcèrent et on ne peut refuser un seul détenu. Nous avons dû installer 42 à 45 matelas pour des cellules à trois détenus. Faute de place supplémentaire, le problème est insoluble », reconnaît Jean-Claude Bosi, directeur du site de Saint-Quentin-Fallavier. « Cette situation nous inquiète et nous sommes conscients que notre personnel subit au quotidien des pressions. Les syndicats travaillent avec nous car il en va de l'intérêt général du site ».
Afin de pallier cette surpopulation, l'administration régionale compte sur l'ouverture prochaine du centre pénitentiaire de Bourg-en-Bresse, celui de Roanne et l'ouverture de la maison d'arrêt de Corbas. Corbas qui devrait cependant afficher dès son ouverture -pas avant décembre 2008- une surpopulation de 150 %. C'est dire qu'à Saint-Quentin-Fallavier, les surveillants déplorent une situation qui ne peut que se dégrader.

REPÈRES
PRISON
Composé d'un centre de détention et d'une maison d'arrêt, le centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier dispose de 394 places. Avec la mise en service de la nouvelle prison de Corbas (programmée en décembre 2008), le site de Saint-Quentin-Fallavier devrait être transformé en un vaste centre de détention de 440 places.
CENTRE DE DÉTENTION
Du côté du centre de détention (abritant les condamnés purgeant une peine), on dénombre 202 places. Il s'agit d'un numerus clausus. Aussi, chaque nouveau détenu condamné est placé du côté de la maison d'arrêt, faute de place en centre de détention.
MAISON D'ARRÊT
Disposant de 192 places et devant abriter en temps ordinaire les seuls prévenus dans le cadre de la détention provisoire, la maison d'arrêt affichait hier matin 348 détenus alors que seuls 140 sont des prévenus

Dans le dauphiné


 

Partager cet article

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet



Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog