Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 20:46



Le Moloch du capital s’appuie sur:

les faiblesses que, même dans sa période de splendeur, le mouvement portait en lui : c’est ainsi que l’on peut comprendre l’énorme succès qu’a connu l’héroïne, nouvelle arme d’abrutissement social utilisée par le capital pour prévenir les conflits sociaux ; la tactique n’était pas neuve, le capital en a fait usage à plusieurs reprises : en anéantissant un peuple grâce à l’alcool en Amérique du Nord, en abrutissant grâce à l’opium un prolétariat en puissance en Orient ; les poisons peuvent varier mais les intentions sont les mêmes.

L’héroïne est juste une des nombreuses toxicomanies sur le marché, c’est peut-être la plus brutale et la moins mystificatrice : chaque injection symbolise la mort qui dans la réalité actuelle touche l’humanité à chaque instant par l’adultération d’aliments, les infections, la dioxine, le cancer, (maladie sociale typique), etc. L’héroïne est la drogue du désespoir, de la périphérie,

des banlieues, des noirs d’Amérique, des générations inadaptées et sans futur, c’est par excellence la drogue de l’anéantissement sous la domination du capital, productive, en parfaite harmonie avec la fausse sécurité, toujours à un pas de la catastrophe ; c’est la révélation par l’absurde de la nature même du capital mortifère injecté dans chaque goutte de sang et qui inonde le cerveau pour ôter toute vie au corps, en faire un zombie qui se reproduit à l’infini sans cesser de pourrir. Chaque shoot est identique à l’antérieur, l’effet est la coercition répétée, la monotonie de la vie séparée, chaque goutte de sang mélangée à cet infâme poison est anéantissement : le capital ne nous suce plus le sang, il nous l’empoisonne ; l’essence même du capital est

l’homme zombie. Le capital a pris une forme humaine.

- El laboratorio de la contrarevolución en Italia 1979-1980, Insurrezione, 1981


Partager cet article

commentaires

luc 29/04/2008

Ce texte nous  l'avons  publié  car la situation valentinoise correspond exactement.

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet



Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog