Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 07:10


abba_q2.jpg

La chronique en bref:

 

Samedi, à Milan plusieurs milliers de personnes ont defilé dans les rues du centre, en souvenir de Abba et contre le racisme, partant de Porta Venezia.

Un groupe de jeunes (prolétaires, immigré/es, jeunes de la “seconde génération”, provenant de toutes les parties du monde et qui, avec Abba, se rencontrent à S. Babila depuis des années pour faire de la musique et danser) se sont au contraire donnés rendez-vous dans des endroits différents pour ensuite se retrouver à la manifestation.


Premier coup de théatre:  à hauteur de Corso Venezia, arrivés face au cortège, ils décident d’en prendre la tete, obligeant le service d’ordre du cortège, guidé par des militants du PRC, à faire des sauts mortels pour la reprendre et remettre la manifestation sur les rails des circuits établis.

 

Mais arrives à S. Babila, nouveau coup de theatre: rendus impatients par le dépassement des “politiques blancs”, et exploitant le comité anti-raciste, la tete du cortège se bloque et, après avoir réuni plus de 300 manifestants, se dirige vers le Duomo deviant le parcours initial.

Arrivés place Duomo, face à une nouvelle tentative de dépassement et de controle des apparatchiks nouveau et définitif coup de theatre: la manifestation spontanée décide de se rendre à via Zuretti, où Abba a été tué. A ce point la police cherche à constituer un cordon pour contenir le cortège non autorisé, mais celui-ci devient un signal pour les manifestants qui, au cri de “Abba vie et lutte avec nous”, “ Assez du racisme” et “Justice!”, submergent le cordon de police et commencent à courir vers leur but, distant de presque 5 km de piazza Duomo.

 

Policiers, journalistes et militants de la gauche institutionnelle, font la chasse à la tete du cortège en soufflant, mais chaque fois qu’ils réussissent à reconstruire un cordon, surtout grace aux patrouilles qui affluent en moyens mobiles, le cortège rompt de nouveau le cordon et repart, toujours en courant et en criant des slogans.

La scène se refera plusieurs fois jusqu’à la via Zuretti, où un important déploiement de forces de l’ordre interdit aux manifestants, devenus 600, l’accès au bar du lynchage de Abba.

Seulement à ce point, les organisateurs de la manifestation, avec la Digos, réussissent à faire revenir le calme et à obtenir une sorte de momentanée pacification de la place (contestée par une bonne partie de ceux qui avaient imposé avec l’action directe l’arrivée via Zuretti) qui a signé la conclusion de la journée, très loin du rassemblement prévu par ceux qui avaient organisé l’initiative.

 

 

Quelques éléments de bilan politique

 

Il est presque superflu de souligner que le fait politique le plus significatif de la journée a été l’irruption de la rage et de la détermination d’une partie consistante des immigré/es dans la rue, capables de comprendre les manoeuvres de pacification des appareils politiques et de bouger en conséquence. Le choix initial d’un rassemblement s’est ensuite transformé en volonté d’en prendre la tete, d’imposer des rythmes, des contenus et parcours, hors de toute logique de controle du haut.

Avec leur auto-organisation.ils ont expérimenté un nouveau et incontrolable sujet politique qui met peur à toute la classe dirigeante. La couverture médiatique de la manifestation, destinée presque uniquement à occulter ce dissensus, en criminilisant l’action ou en cherchant à l’expliquer à travers la présence d’obscurs “émissaires”.

En tant que Comité Antiraciste nous avons choisi de ne pas adhérer officiellement à la manifestation, mais d’y participer en appelant à un rassemblement indépendant, pour chercher d’etre un instrument et un point de référence pour le secteur qui, dans la semaine précédant la manifestation, émergé comme l’unique mouvement capable d’imprimer à la manifestation le sens de la lutte nécessaire.

Un secteur de jeunes prolétaires, immigré/es, jeunes de la “seconde génération” qui a pris l’initiative, ciblé constamment la présence, plus qu’autre chose notre course, à l’intérieur de la manifestation, donné comme un signal d’autodétermination et de rupture avec la poliltique de palais et a indiqué le parcours à suivre pour les luttes futures.

 

Comité anti-raciste milanais

PRC: parti rifondazione communiste

Partager cet article

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet



Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog