Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 12:54



Le plus dur, c'est de ne pas savoir. Et d'imaginer le pire. À 40 ans, Stephan Latil vit dans l'incertitude. "Celle d'avoir un cancer un jour", explique ce père de trois enfants. Quatre ans après l'"accident", comme il l'appelle, ce technicien de laboratoire de l'entreprise Melox, spécialisée dans la production de combustible nucléaire sur le site de Marcoule, dans le Gard, parvient enfin à raconter les faits comme il les a vécus. Et à dire son angoisse. Le 28octobre2004, Stephan Latil manipulait du plutonium et de l'acide fluorhydrique dans une "boîte à gants", un caisson étanche en verre, équipé de deux manchons pour traiter les produits sans contact direct.

"Ce jour-là, j'ai remarqué une fuite d'eau inhabituelle provenant du circuit de refroidissement. Sans retirer mes mains des gants, j'ai appelé mon supérieur. Il m'a dit de resserrer à la main le collier qui laissait passer la fuite. Sans outillage ni protection spéciale, je n'y tenais pas du tout: la présence d'acide fluorhydrique dans le caisson risquait
d'avoir fragilisé le tube en verre." Les craintes du technicien étaient malheureusement fondées: le tube va exploser, un morceau de verre va entailler le gant et la main de Stephan Latil. "Je ne pouvais pas sortir ma main, sinon le plutonium serait sorti et aurait été inhalé par mes collègues qui étaient dans le labo", poursuit-il. Le technicien attendra ainsi 15 minutes jusqu'à l'arrivée des secours : "Il a ainsi subi une contamination de plutonium accentuée par la dépression qui s'était produite dans la boîte à gants", explique son avocat, M e Jean-Pierre Darmon.

"Après l'accident, j'ai subi quelques examens médicaux mais pas assez pour déterminer si j'ai été contaminé et à quel niveau", s'inquiète Stephan Latil. Qui craint qu'on lui annonce un jour qu'il est atteint d'un cancer du foie ou des os, sur lesquels se fixe le plutonium. "L'impact définitif n'a pas pu être décelé et la période d'incubation peut être particulièrement longue", confie son conseil, qui maintient que "les mesures nécessaires pour protéger les employés n'ont pas été prises par la société". Pour Me Darmon, pas question de considérer que c'est l'employé qui a commis une faute. "On m'a dit que tout allait bien, explique Stephan Latil, mais je suis terriblement angoissé. Pour savoir si j'ai été contaminé, il faudrait me faire des ponctions. En attendant, je ne sais rien." Ce papa ne cache pas qu'il s'attend au pire.

Contactée par La Provence, la société Melox assure que Stephan Latil n'a pas été contaminé par le plutonium: "Les médecins spécialisés du site ont fait les examens nécessaires, qui ont été confirmés par l'Institut de radioprotection et de sécurité médicale. M. Latil a été faiblement exposé et son seuil d'exposition a été inférieur à la limite annuelle réglementaire, qui est en France de 20 millisievert", insiste-t-on chez Melox. Stephan Latil aurait bénéficié d'un accompagnement médical et psychologique idoine. La société ajoute que l'ensemble du personnel subit régulièrement les examens nécessaires pour contrôler les niveaux d'exposition. "Et le but est de réduire au maximum les temps et les niveaux d'exposition", assure-t-on.

Partager cet article

commentaires

leslie 24/09/2008

témoignage terrifiant ! Se savoir contaminé et rongé de l'intérieur par les réactions nucléaires a quelque chose d'obscène et doit être insupportable.

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet