Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 13:59
Aussi pour enrichir le débat se repporter à l'article du numero zero.

Pour faire suite à l'émission de radio mega effectuée le lundi 19 janvier. par le collectif antienfermement.
Voici quelques renseignements utiles pour faire suite aux propos de Francis:

Au terme d'une mise en concurrence qui l'opposait à Vinci, Eiffage et Spie Batignolles, Bouygues Construction remporte le troisième lot de prisons mis sur le marché par l'État.

Le groupe devra se charger de la conception, de la construction, du financement, de l'exploitation et de la mainte­nance de nouveaux établissements pénitentiaires à Nantes (570 places), Annœullin, près de Lille (688 places), et Réau, près de Melun (798 places). La livraison des trois prisons devrait intervenir à partir de 2010.

Le mouvement n'est pas nouveau, les PPP sectoriels connaissant un certain succès dans le secteur pénitentiaire. Mais le contrat l'est plus.

En effet, l'ensemble des services à la personne assurés dans ces trois prisons reviendra au secteur privé. Qu'il s'agisse de la restauration, de la formation des détenus, de l'accueil des familles, du travail pénitentiaire ou du transport, c'est un groupement composé de plusieurs entreprises privées (Sogeres, Exprimm, Idex et Preface) qui aura la charge de ces activités.

 Plus fun

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/da/Roanne_Centre_p%C3%A9nitentiaire.jpg/200px-Roanne_Centre_p%C3%A9nitentiaire.jpg

nouvelle du bordel pénitentiaire.

Le Premier ministre François Fillon inaugure un centre de détention à Roanne (Loire) avec la ministre de la justice Rachida Dati. Cet établissement fait partie du programme de construction lancé par la garde des Sceaux pour venir à bout de la surpopulation carcérale. Mais les conditions de "production" de ces établissements et leur qualité suscitent des interrogations.

 

La garde des Sceaux a toujours clamé vouloir en finir avec la surpopulation carcérale. En juillet 2008, interrogée dans Le Monde, Rachida Dati s’explique : "Un programme sans précédent de 13 200 nouvelles places est engagé, c’est-à-dire 63 000 places disponibles en 2012. Cet objectif sera atteint, d’une part par la réalisation du programme de construction, et, d’autre part, par le développement des aménagements de peines".

Le "programme 13 200" est donc lancé, avec un système de partenariat public-privé (PPP) qui permet aux groupes de BTP de construire mais aussi de gérer ces établissements, l’Etat n’étant que locataire et sous contrat de location de 30 ans. Et il semblerait que ce système garantisse des marges confortables pour ces entreprises, mais un confort plus relatif pour les détenus de ces établissements flambants neufs, ou presque…

Le partenariat public-privé en question

Le 29 décembre, une panne d’électricité se produit à la prison de Mont-de-Marsan, tout juste inaugurée. Banal en apparence, si ce n’est qu’elle rend inopérantes toutes les mesures permettant d’assurer la sécurité des surveillants et des 87 détenus. Lesquels doivent être transférés. Alain Prache, directeur adjoint de l’Agence publique pour l’immobilier de la justice (Apij), évoque un "problème technique" dans une armoire électrique, dû "vraisemblablement à un défaut de fabrication des matériels". Le syndicat CGT-pénitentiaire juge dans un communiqué "anormal que ces établissements qui permettent à des prestataires privés des profits considérables connaissent des dysfonctionnements tels qu’ils mettent en péril la sécurité des personnels et des personnes détenues".

Dans la Loire, le nouveau centre pénitentiaire inauguré aujourd’hui par le premier Ministre et la garde des Sceaux, serait lui aussi victime de la légèreté du constructeur, le groupe Eiffage. Selon le quotidien Libération, qui avait visité le centre en décembre dernier, il "souffrirait de graves malfaçons". Le délégué syndical CGT de l’établissement, Sylvain Piron confiait à nos confrères, "La direction nous a demandé d’arrêter les tests de solidité. Cela cassait tellement de tous côtés qu’on n’avait plus les moyens techniques ni le temps de réparer".

 

Les entreprises  BTP participent-elles aux mouvements anticarcéraux en construisant des prisons avec des murs auto destructeurs.

 

Partager cet article

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet