Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 12:11
http://medias.francetv.fr/bibl/url_images/2008/06/23/image_44326904.jpg
il est possible d'écrire aux inculpés :lettre collective en voyé aux inculpés de vincennes
envoyé pour le collectif le  Laboratoire. Cette information doit circuler sur internet
*De décembre 2007 à juin 2008*, le centre de rétention de Vincennes a 
connu une révolte quasi continue. Affrontement des retenus avec la
police, refus de manger, d’être comptés, cartes déchirées, chambres
brûlées… Le 21 juin un retenu qui avait réclamé en vain ses médicaments
y mourrait. Le lendemain, la marche silencieuse organisée par les
retenus fut réprimée. Une révolte éclata, où la plus grande prison
française pour sans-papiers est partie en fumée… Le centre de Vincennes
a rouvert en partie le 10 novembre.

À ce jour huit anciens retenus de Vincennes ont été inculpés de
/"destruction de biens par l’effet d’incendie et violence à agent de la
force publique avec une incapacité totale de moins de 5 jours en
réunion"/. Sept sont en détention préventive, le huitième est sous
mandat d’arrêt.

Pour cantiner en taule et pour les procès à venir, ils ont besoin de
soutien et de tunes. L’incendie de Vincennes fait écho aux nombreuses
révoltes qui l’ont précédé et suivi jusqu’à aujourd’hui dans les camps
de transit pour migrants d’Europe. Nous ne lâcherons pas.

*_RASSEMBLEMENT VENDREDI 23 JANVIER À 18H SUR LE PARVIS DE
BEAUBOURG (M°Rambuteau)


*

Arrêt des poursuites et libération immédiate des inculpés de
Vincennes !

information complémentaire
:

L’émission FPP « Singuliers au Pluriel » du mardi 24 novembre est en ligne sur RESF RADIO WEB :

http://www.educationsansfrontieres.org/ ?article13591

Avec Anaïs Diakité, Vincent et Arno, du RESF 5-13.

On présente le livre « Feu au centre de rétention. Janvier-juin 2008. Des sans-papiers témoignent » Éditions Libertalia, (7 euros), recueil de témoignages des retenus, récoltés durant les six mois précédant l’incendie.

Puis Anaïs, épouse française de Moïse Diakité, avec qui elle a sept enfants raconte leur histoire. Plus de logement, Moïse perd son titre de séjour. Présent au CRA de Vincennes depuis trois jours lors de l’incendie, il est accusé d’en être un des incendiaires. Il est toujours en prison en attendant le jugement.


18 novembre 2008

5 personnes sont toujours en prison (et parmi elles une à l’hôpital dans le coma) suite à la révolte et à l’incendie qui ont abouti le 22 juin dernier à la destruction du centre de rétention de Vincennes. Certaines depuis plus de 4 mois maintenant, sans qu’une quelconque date de procès ait été avancée.

Ce matin la justice a décidé de maintenir, l’un d’eux, Mr Diakité en prison, en détention préventive comme ils disent...
Mr Diakité, père de 7 enfants français, conjoint de française, présent en France depuis 1991,en était, lorsque Vincennes a brûlé, à son 4ème "séjour" en rétention...
Le jour de sa convocation devant le juge d’instruction le 7 aout, sa femme accouchait et il n’a donc pas pu s’y rendre, chose qui doit certainement, entre autres, avoir servi de prétexte à son maintien en détention suite à son arrestation mi-octobre, lors d’un "banal" contrôle.


Communiqué :

17 novembre 2008

Le 21 juin, au centre de rétention de Vincennes, un retenu tunisien meurt dans des circonstances encore non élucidées. Le lendemain, une marche silencieuse organisée en sa mémoire par ses codétenus est brutalement réprimée, déclenchant alors une révolte collective au cours de laquelle le centre prend feu.

Cinq anciens retenus sont à ce jour emprisonnés et poursuivis.

Parmi eux, un père de famille parisien qui vit en France depuis 18 ans, M. Moïse Diakité est plus particulièrement suivi par le Réseau éducation sans frontières.
Compagnon d’une Française avec laquelle il élève 7 enfants, tous français, il illustre parfaitement l’illégitimité d’une politique d’immigration qui enferme, expulse, sépare des familles et des gens qui s’aiment au seul prétexte qu’ils n’auraient pas de papiers.

Comme il le fait pour M. Diakité, le RESF exprime son entière solidarité à chacun des inculpés du centre de Vincennes :

- 2 jeunes majeurs, Ekma Moutaré, 18 ans à peine, et Ali Diallo qui vivent très mal leur détention,

- Mahamadou Dramé, qui travaillait et cotisait depuis des années en France

- et enfin Slaheddine El Ouertani, venu en France pour envoyer de l’argent à ses parents malades et qui, aujourd’hui, se retrouve dans le coma suite à une agression dans sa cellule.

Pour chacun d’eux, le RESF Paris demande l’arrêt des poursuites et la libération immédiate !

http://www.educationsansfrontieres.org/ ?article16512


Partager cet article

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet