Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 08:59

Parents mobilisés  contre Base élèves  ( réunion allez  le 2 février à 17h30 dans les locaux de l’association Solidarité Entre Potes, rue Reynaldo Hahn 26000 Valence. Tel : 04 75 56 66 90.et publication de la plate forme revendicative



Articles du progrès/


Réunis samedi 24 janvier à Villeurbanne, une centaine de délégués, représentants de onze départements, ont décidé d’élargir leur action et leur mobilisation lors d’une première assemblée générale nationale.



« On passe au vote? » demande pour la deuxième fois l’un des animateurs à la tribune. « Attends! » répond un autre animateur. Cette fois-ci c’est « Isabelle qui veut intervenir ». Isabelle intervient. « Bien, on passe au vote? » redemande le même animateur. « Attends ! 45 veut dire quelque chose ». 45 -un délégué du Loiret- dit ce qu’il a à dire. Ter repetita avec les deux animateurs et en tierce personne cette fois « un copain de Paris ». Ensuite, la question du vote est à nouveau posée : quatrième tentative, le vote a lieu.


Hier en fin d’après-midi, à l’amphithéâtre Capelle de L’Insa à Villeurbanne, la petite centaine de participants à l’assemblée générale des collectifs de parents et d’enseignants a beaucoup voté pour clore une journée d’échanges et de paroles. Le ton, les pratiques sont autogestionnaires. On aime ou on n’aime pas, mais c’est plutôt bon enfant. Ca rappellerait sûrement des souvenirs à des anciens… s’il y en avait. Car la grande majorité des délégués des onze départements représentés avaient autour de trente ans. Voire moins. Plus quelques quadras ou quinquas, mais tout juste.


Alors, reprenant les rites et pratiques de leurs prédécesseurs absents, ces enseignants -les deux tiers des présents selon les organisateurs - et parents - le dernier tiers- ont fini par voter un protocole musclé. Du présent ils veulent faire table rase, dénonçant « le véritable démantèlement du service public d’éducation », et clouant au pilori toutes « les contre-réformes » menaçant celui-ci, proposées par Nicolas Sarkozy et son ministre de l’Education, Xavier Darcos. Ces militants de gauche - de syndicats, de la FCPE ou non affiliés - se retrouvaient en collectif national pour la première fois. Cette assemblée générale était un acte fondateur. Des collectifs locaux - beaucoup sont apparus après la journée d’action du 20 novembre - se sont regroupés d’abord en collectifs départementaux, 26 à l’heure actuelle, puis ont éprouvé le besoin de se rencontrer nationalement.


Patrick Magnier et Nathalie Fanget, porte-parole provisoires jusqu’au 7 février, expliquent que ces collectifs « veulent avoir une action différente mais complémentaire des syndicats, car les collectifs locaux, ne dépendant pas de structures plus lourdes, sont plus réactifs et peuvent conduire des actions très rapides sur le terrain. Le collectif, c’est une autre forme de lutte ». Les délégués sont unanimes pour estimer que le refus d’une politique de l’éducation qu’ils jugent désastreuse et dangereuse doit trouver des concrétisations. Après des actions menées ici et là comme la nuit des écoles il y a peu dans le Rhône, ces militants se sont donc engagés hier à « favoriser une mobilisation plus large, à élargir l’action ». Quelques mobilisations à venir ont été votées dans le protocole, notamment la participation à la journée nationale interprofessionnelle du 29 janvier.


Le collectif national tiendra une seconde assemblée générale à Paris le 7 février.

M.Rivet-Paturel

information complémentaire:

 Contact : agnationale@yahoo.fr

>Site de regroupement des collectifs : http://www.agnationale.org

Proposition de plate forme revendicative.
>
> L'assemblée générale nationale des collectifs de parents et
> enseignants en lutte réunis le 24 Janvier dans le Rhône à
> Villeurbanne, affirme sa volonté de mobilisation pour la défense et
> la promotion d'un service public d'éducation de qualité.
>
> Ceci passe par le retrait de toutes les contre-réformes qui menacent
> le service public d'éducation de la maternelle à l'université. Nous
>
> appelons à refuser :
> - Le fichage systématique des élèves : Base élèves, SCONET…
> - La suppression de 13500 postes qui dégradent les conditions
> d'enseignement et d'apprentissage.
> - La mise en place de structures privées et payantes pour les
> enfants de deux ans.
> - Les nouveaux programmes rétrogrades et
> inadaptés.
> - La suppression des RASED et la mise en place de l'aide
> personnalisée en dehors du temps scolaire.
> - La mise en place d'évaluations nationales destinées à
> mettre en concurrence les écoles et les établissements.
> - La mise en place des EPEP qui va couper le lien entre
> écoles, élèves, parents, et renforcer les pressions hiérarchiques.
> - Le recours de plus en plus régulier à des personnels
> précaires et non formés pour assurer les remplacements et les
> missions de service public (accompagnement éducatif…).
> - La multiplication des heures supplémentaires et des
> remplacements à l'interne au détriment de l'emploi public et de la
> qualité de l'enseignement.
> - Le suppression du BEP qui va laisser pour compte les élèves
> les plus fragiles, et la mise en place du Bac Pro en 3 ans qui va
> dévaloriser le diplôme.
> -
> La contre réforme du lycée qui n'a été que repoussée.
> - La suppression des IUFM et la remise en cause de la
> formation initiale et continue.
> - La banalisation des interventions policières dans les
> établissements et la traque des élèves sans papiers.
> - La remise en cause du droit de grève et des droits syndicaux
> - …
>
> En préalable à toute négociation, nous exigeons :
> - le retrait de toutes ces mesures qui visent à terme un
> véritable démantèlement du service public d'éducation.
> - La levée des sanctions touchant les personnels, étudiants
> et lycéens en lutte.
>
> Nous exigeons :
> - La création des postes nécessaires à un fonctionnement de
> qualité du service public d'éducation.
> - La prise en charge des enfants en difficulté par des
> mesures pédagogiques adaptées sur le temps scolaire, par des
>
> personnels qualifiés, spécialisés, et titulaires.
> - Une école gratuite et laïque, accessible à tous ceux qui le
> désirent dès deux ans.
> - La préservation de la liberté pédagogique des enseignants.
>
> L'assemblée générale nationale de parents et d'enseignants en lutte
>
> réunie ce 24 Janvier 2009 appelle :
> - A un mouvement revendicatif d'ampleur passant par la grève,
> le blocage, la désobéissance, l'occupation et qui ne cessera qu'au
> retrait des mesures Darcos.
> - A participer massivement à la grève interprofessionnelle du
> jeudi 29 Janvier, à envisager des suites et poursuivre la
> mobilisation interprofessionnelle notamment avec les salariés des
> autres services publics.
> - A participer à la réunion de coordination de « l'appel des
> appels » prévue le 31 Janvier à Paris et à y envoyer des mandaté-e-s.
> - A organiser une
> « journée de l'éducation » (écoles,
> collèges, lycées, universités) le 10 mars 2009 qui peut passer par
> des « nuits des écoles », des occupations ou blocages par les
> parents, des réunions d'information par des enseignants grévistes
> auprès des parents ou encore des action médiatiques.
> - A se coordonner dans l'action et les luttes à l'échelle
> locale et nationale.
> - A interpeller les élus sur les mesures actuelles sur
> l'éducation.
>
> Nous nous adressons aux fédérations syndicales de l'éducation, aux
> fédérations de parents, aux coordinations étudiantes et lycéennes
> pour qu'elles soutiennent et portent unitairement les revendications
> de l'assemblée générale nationale des collectifs de parents et
> enseignants.
>
> Nous appelons à une nouvelle assemblée générale nationale de parents
> et d'enseignants le 7 Février à
> Paris




Partager cet article

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet



Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog