Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 08:16

http://www.bedetheque.com/Planches/CestLaCriseFinale_10052004.jpg



vendredi 27 Mars   20h  au Laboratoire 8 place St jean

, Débat  autour de la question:" Capiatlisme financier et capital fictif" .


Comme il l’avait annoncé, le 16 mars est réapparu publiquement le jeune activiste catalan Enric Durán, au cours d’une conférence de presse présentant la publication gratuite de la brochure « Nous Pouvons ». Avec ce document le collectif catalan « Crisi » veut faire faire connaître à la société son pari qu’il est possible de dépasser l’actuel système économique et créer “un système juste et soutenable qui, à la différence du capitalisme, puisse garantir la nourriture et l’habitat pour tous et toutes”



Le 17 septembre 2008, Durán avait publiquement déclaré qu’il avait escroqué 492.000 euros à 39 banques par des crédits personnels à travers une entreprise fictive. Avec une partie de cet argent, a été financée la publication de la revue gratuite « Crisi », dans laquelle il expliquait les causes de son action et critiquait durement le système capitaliste, en plaidant pour la construction d’alternatives économiques socialement, économiquement et environnementalement plus durables. Aussitôt le collectif qui a pris le nom de la revue précitée (« Podemos ») s’est mis au travail. La revue est liée avec les sites www.17-s.info et ww.sincapitalismo.net, actif depuis mercredi dernier.

Après son annonce, Enric Durán avait décidé de s’exiler du pays de manière préventive. Par la suite, celui que la presse a appelé « Robin des Banques » a annoncé son retour pour le 17 mars, en ajoutant qu’à cette date sortirait la deuxième publication du collectif et le lancement d’une grande capagne contre le capitalisme. Finalement, lundi passé, le 16 mars, Enric Durán a réapparu pour donner une conférence de presse à l’Université de Barcelone, où il a confirmé que le lendemain la revue gratuite verrait la jour. “Nous pouvons vivre sans le capitalisme” qu’il est possible de trouver dans un format digital dans ce lien www.17-s.info/es (en castillan) Comme ils expliquent depuis le collectif, « Nous pouvons » accomplit une fonction différente de celle de son prédécesseur. Si « Crisi » était principalement centré sur l’explication des causes réelles de la crise économique, cette deuxième phase fait le pari de proposer des solutions. La diffusion est aussi beaucoup plus importante. Dans le cas « Crisi », 200.000 exemplaires seulement avaient été édités, écrits seulement en catalan. L’édition de « Nous Pouvons », véritable revue de 20 pages en couleur, a été pensée pour couvrir tout le pays. Au total il a été imprimé 130.000 exemplaires en castillan et 220.000 en catalan, grâce à l’argent "exproprié" à la banque et à la collaboration de différentes personnes collectifs, qui ont été présents dans toutes les phases du processus, de la rédaction à la distribution. Dans les premiers articles de la nouvelle publication les causes de la crise sont revues dans l’objectif de développer ensuite, dans les pages centrales, un “plan d’action pour que le capitalisme sorte de nos vies”. Le collectif « Crisi » affirme que “il faut changer d’attitude. Il ne suffit pas de protester, il faut agir”. Il s’agit de mettre en pratique un projet de transformation sociale qui s’adresse à l’ensemble des citoyens.

Le collectif « Crisi » regrette que les Etats insistent sur leur volonté de perpétuer “ce modèle invivable”, et parie par une “alternative de société basée sur l’autogestion populaire”. Il propose aux Gouvernements la nationalisation des banques et aussi donne un délai, qui expire le 30 juin de cette année, pour que les administrations présentent un “plan de transition post-capitaliste”.

affiche CRISI

Devant la prévision que ces demandes ne seront pas satisfaites, le collectif déclare entrer dans une nouvelle phase de la campagne le 17 septembre prochain, une date qui marquera le commencement d’actions “de désertion” du capitalisme. Durán propose aux citoyens qu’ils sortent tout l’argent de la banque et qu’ils ne paient plus ni leurs prêts ni les hypothèques. Les autres mesures citées dans la publication sont “de réduire le montant des a quotité des loyers ou d’arrêter de les payer, d’arrêter de travailler pour des entreprises capitalistes et de ne pas payer les factures des services basiques, en plus de collectiviser les ressources basiques que le système n’utilise pas ou de ceux dont on abuse”. Parallèlement, seront réalisées d’autres types d’actions autour de la construction “d’alternatives de vie”, comme la création de coopératives intégrales ou d’un réseau de solidarité contre les expulsions. Aussi à partir du 17 septembre, au moins chaque troisième jeudi de chaque mois sera consacré à débattre publiquement du nouveau modèle de société. Le premier débat sera le 15 octobre, le jour dans lequel le collectif « Crisi » sortira dans la rue et demandera à la population de s’arrêter pour que tout le monde puisse prendre un part au débat. Entre temps, Enric Duran a été arrêté par la police le 17 mars dans les locaux de l’Université Autonome de Barcelone lors d’une intervention policière visant à déloger des étudiants en grève (eh oui, il n’y a pas qu’en France…). Il a été placé en détention préventive le 19 mars, poursuivi pour « escroquerie ». Sur les 39 banques escroquées, une vingtaine auraient porté plainte au pénal, les autres devant des juridictions civiles. Le collectif « Crisi » a rapidement annoncé la convocation de rassemblements de soutien et de deux manifestations. La première sera le 26 mars à Barcelone. La seconde aura lieu le 28 mars aussi à Barcelone, contre la réunion du G-20 à Londres. Mais ce jour, il est prévu d’autres convocations similaires tant dans le reste de l’État espagnol qu’au niveau international.

Notes :

  • Le document « Podemos vivir sin capitalismo » est téléchargeable sur le site : http://www.17-s.info/es/. Site en catalan et castillan surtout. Quelques textes en français.
  • Une interview d’Enric Duran avait été publié dans l’excellent mensuel CQFD n°60, octobre 2008

Partager cet article

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet



Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog