Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
9 août 2009 7 09 /08 /août /2009 14:42


http://cettesemaine.free.fr/spip/IMG/jpg/Vasella.jpg


ÉCOTERRORISME |


Des ultras autrichiens de la cause animale ont revendiqué l’incendie du chalet du patron de Novartis.

Tribune de Genève, 07.08.2009 | 00:00

Ils ne reculeront devant rien, disent-ils, pour transformer la vie de Daniel Vasella en enfer. Hier, une organisation de protection des animaux a revendiqué l’incendie du chalet de vacances au Tyrol du patron de Novartis, dans la nuit de dimanche à lundi. La branche autrichienne du MFAH (Militant Forces Against Huntingdon Life Science) relate sur Internet les détails de l’attentat - 60 litres d’essence ont été disposés autour de la bâtisse - et réitère les menaces à l’égard du patron de Novartis, qualifié de « boucher ».

« Nous détruirons ta vie »

« Nous continuerons jusqu’à ce que tu rompes les liens avec Huntingdon Life Sciences, écrivent les militants. Nous t’attaquerons autant que possible dans ta vie privée. (...) Nous détruirons ta vie. » Huntingdon Life Sciences est un laboratoire britannique qui mène des expériences sur les animaux pour le compte de pharmas. Mais Novartis jure ne plus faire partie de ses clients.

Depuis quelques mois, les attaques contre Daniel Vasella et d’autres collaborateurs de Novartis se multiplient. L’église de Risch (ZG), où habite le patron, a été souillée mi-juillet de slogans hostiles. La semaine dernière, c’est la tombe de sa mère, à Coire, qui a été profanée. Et hier, on a appris qu’une autre sépulture de famille a été vandalisée.

La police grisonne étudie désormais « la nouvelle piste MFAH », indique son porte-parole. Au Service d’analyse et de prévention (SAP), le renseignement intérieur suisse, on se borne à reconnaître que ce groupe d’activistes « n’est pas inconnu ». Pour Novartis, en revanche, « les extrémistes de la cause animale utilisent de nombreuses appellations afin de rendre difficile leur identification, mais ce sont les mêmes personnes qui commettent ces actions criminelles », accuse Satoshi Sushimoto, porte-parole de la firme.

Jusqu’à hier, le géant pharmaceutique soupçonnait l’organisation Stop Huntingdon Animal Cruelty (SHAC), d’être responsable des attaques de ces derniers mois. Un porte-parole du mouvement a démenti. Mais d’autres militants radicaux antivivisection se réjouissent des attentats ciblant le patron de Novartis : « On ne peut que regretter que M. Vasella n’ait pas été dans la maison quand elle a brûlé », a proféré, sur Internet, un porte-parole du Front de libération animale.

Novartis ne dit mot, pour des raisons évidentes, du dispositif de sécurité qui entoure, plus que jamais, son PDG.

**************

Novartis se dit victime d’"éco-terroristes"

LE MONDE | 05.08.09 | 14h13

Qui peut bien en vouloir autant à Daniel Vasella ? Depuis une semaine, le PDG de Novartis, le groupe pharmaceutique suisse, est la cible d’événements éprouvants. Le 3 août, à l’aube, dans la commune tyrolienne de Bach (Autriche), son chalet de vacances, qui fait aussi office de pavillon de chasse, a été en partie ravagé par les flammes. Cet incendie, "probablement d’origine criminelle" selon la police locale, s’est produit une semaine après la profanation de la tombe des parents de M. Vasella, à Coire dans les Grisons (Suisse). Comble du macabre, l’urne contenant les cendres de sa mère avait alors été dérobée. Quelques semaines auparavant, la façade de l’église de Risch (canton de Zoug) où le patron de Novartis est domicilié avait été recouverte de graffitis hostiles.

Si les enquêteurs suisses et autrichiens se refusent pour l’instant à évoquer une piste, le groupe pharmaceutique, lui, a désigné les coupables : les activistes de Stop Huntingdon Animal Cruelty (SHAC). Cette organisation anti-vivisection, créée il y a vingt ans au Royaume-Uni, milite de manière souvent musclée pour la fermeture du plus grand laboratoire européen spécialisé dans les expérimentations animales, le Huntingdon Life Sciences (HLS), basé en Angleterre et dont le groupe Novartis serait client. Or l’inscription (Retrait immédiat de HLS) a été retrouvée sur la pierre tombale profanée de la famille Vasella.

Novartis affirme ne plus recourir aux services du HLS, mais certains responsables évoquent le harcèlement que leur font subir les "éco-terroristes" de la mouvance SHAC. "On a tenté de terroriser certains de nos employés en les réveillant au milieu de la nuit, en endommageant leurs biens, et même en mettant le feu à leur voiture", a expliqué à la Télévision suisse romande, Michael Pluess, le directeur de Novartis Suisse. En mai, à Saint-Louis (Haut-Rhin), la ville frontière avec Bâle, le centre sportif de Novartis a été incendié.

De son côté, la section anglaise de SHAC, contrainte de répondre aux accusations, dit ne pas être responsable des "incidents" qui, reconnaît-elle, ont pu "bouleverser M. Vasella et sa famille". Jointe par téléphone mardi, une militante, Debbie Vincent, précise que l’organisation, totalement décentralisée, ne contrôle pas les faits et gestes de ses dizaines de milliers de sympathisants installés aux quatre coins du monde. "Certains ont pu exprimer leur frustration devant le fait que Novartis continue à utiliser les services du HLS, provoquant ainsi la mort de milliers d’animaux", estime-t-elle. "Mais il n’existe pour l’instant aucune preuve qu’ils soient impliqués", ajoute-t-elle.

source  brève du désordre

Partager cet article

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet