Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 08:45
Le Laboratoire participe à la lutte contre cette "aménagement du territoire", critiqué par Miguel Amoros .
amménagement du territoire:
destruction  des collectivités humaines , afin d'intensifier la pénétration technologique ( téléphone portable,  blog, internet ,TIC)
Ce monde virtuel ( second life) est mis en évidence par ce projet  de Center Parc de Roybon

Exemple de propagande d'un sociaux démocrate :

Nantes Métropole a voté le 20 mars le budget 2009, soit 974,3 millions d’euros (946 en 2008) dont 309 millions pour l’investissement (248 en 2008). Jean-Marc Ayrault, qui fête cette année ses 20 ans comme maire de Nantes, entend mettre l’accent sur la coopération Nantes-Rennes notamment sur l’accessibilité, la recherche, le domaine culturel ou encore l’enseignement supérieur.

A cet effet, il déclare dans Les Echos du 25 mars : « Le prolongement du TGV jusqu’à Rennes acquis, il faut franchir une nouvelle étape, être raccordé au TGV européen Sud, Bordeaux-Madrid, et Est, Lyon-Turin. La programmation d’une liaison rapide entre Rennes, Nantes et Poitiers, qui desserve le futur aéroport de Notre-Dame de Landes, est aussi indispensable. »

Et de fait, l’ouverture européenne de Nantes, et au-delà, celle de Rennes, après les TGV Lille, porte d’entrée de la Belgique, des Pays-Bas et de l’Allemagne nordique ET les TGV Strasbourg offrant une ouverture sur l’Allemagne méridionale, serait désormais complète et totale puisque la métropole atlantique serait à 5 heures de Madrid, 4h30 de Barcelone et 4h de Turin. La section Rennes-Nantes-Poitiers participe bien à la redéfinition du territoire européen.

Au-delà de Poitiers, la LGV Poitiers-Limoges assure la continuité naturelle de l’axe, il ne restera plus alors que la section Limoges-Montluçon à officialiser, les environs de la ville de l’Allier constituant le point de rencontre des trois branches de TRANSLINE dans le schéma proposé par ALTRO et qui privilégie le nombre de fonctionnalités offert par le système dont le doublement de Paris-Lyon avec les branches nord et est.

Lors de la dernière Assemblée Générale qui s’est tenue à St-Etienne le 13 mars le principe de création de trois groupes de travail, sur les trois branches du système TRANSLINE, a été acté. Le premier à se mettre en place très prochainement sera justement le Rennes-Nantes-Poitiers-Limoges avec les adhérents concernés d’ALTRO pour travailler sur ses très nombreuses fonctionnalités, européennes, certes, mais également interrégionales-transversales Rennes-Nantes-Lyon et Rennes-Nantes-Bordeaux- et locales. C’est la colonne vertébrale autour de laquelle s’organisera un réseau interrégional, véritable RER et outil d’un report modal significatif, grâce aux synergies avec le réseau classique modernisé.

Le développement économique et le rayonnement d’une ville ou d’une région, reposent bien sur quatre points cardinaux dont aucun ne peut être négligé et dont chacun doit, au contraire, bénéficier de la même qualité d’accessibilité.

En toute logique on s'est associé à la lutte contre l'aéroport de Notre Dame des landes.


Un exemple de lutte contre  ces projets du Capitalisme, au nom de l'écologie.

300 personnes ont manifesté hier après-midi à Limoges,
devant le conseil régional du Limousin, contre le projet de ligne
à grande vitesse entre Poitiers et Limoges. C’était le premier « grand » rendez-vous d’une opposition qui
fait de plus en plus de bruit en Limousin et dont la contagion pourrait bien s’étendre au Poitou.
Plusieurs associations se sont regroupées au sein d’un collectif qui mêle des habitants des communes
concernées par le tracé (Vaulry, Bonnac-la-Côte, Bellac, Le Palaissur- Vienne), des associations de
protection de l’environnement (Vienne-Nature par exemple), des partis politiques (le NPA, les Verts,
le MJS creusois) et des syndicats (CGT-cheminots).
Un mélange des genres et des motivations qui font se gausser les promoteurs du projet, à Poitiers
comme à Limoges. « Ce sont toujours les mêmes, ils ne sont pas plus de 300 : ils ne veulent pas
voir passer le TGV dans leur jardin », tonne Jean-Pierre Limousin, le président de la CCI de Limoges
et de l’association de promotion du TGV. C’est vrai que les réfractaires mettent en avant « la tranchée
du TGV qui va défigurer les Monts de Blond, les vallées de la Glayeule et du Vincou ».
Dans la Vienne aussi À les écouter, il semble cependant que les opposants au projet n’ont
pas que leur pré carré à défendre dans ce dossier. Leur argumentaire est également financier. « Pourquoi
dépenser 1,5 à 2 milliards d’euros pour un TGV entre Poitiers et Limoges alors qu’on pourrait
améliorer la ligne existante Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT) pour quatre fois moins
cher », demande Alain Bertrand, le webmaster du site Internet des contestataires. Cette fameuse ligne
POLT est le cheval de bataille des opposants creusois et corréziens qui, eux, voient dans le TGV Poitiers-
Limoges un nouveau clou dans le cercueil de leur enclavement.
Même si Réseau Ferré de France (RFF) promet d’améliorer les dessertes locales actuelles.
Cet argument de l’enclavement trouve de plus en plus d’écho dans le sud de la Vienne. Du côté des politiques
(voir ci-dessous) mais aussi de la population. À Queaux, ou à Persac, les riverains du tracé commencent
à s’organiser. Une association de défense devrait voir le jour
dans les jours qui viennent à Persac. Et la réunion publique du 23 juin prochain, organisée par RFF à
Lussac-les-Châteaux, promet d’être houleuse.
w Pour : http://tgv-plb.asso.fr/
Contre : http://limogespoitiers.com/
TGV Poitiers-Limoges :
la fronde vient du Limousin
w TRANSPORTS Les opposants au TGV Poitiers-Limoges sont de plus en plus nombreux et actifs
en Limousin. Une contagion qui pourrait gagner la Vienne à très grande vitesse. « On pourrait
améliorer la ligne existante pour quatre fois moins cher » (Alain Bertrand)

Peutêtre la résistance contre cette destruction viendra  de ces collectifs  multiples, qui regroupent des humains résistants à l'emprise de l'argent. Invidu qui osent poser la question de la valeur. et du travail.

 

contact: produire local une nécéssité.


Partager cet article

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet