Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 21:09
http://img136.imageshack.us/img136/116/toilettesscheslz3.jpg
Le blog  jura libertaire s'emballe  lorsqu'il fait la pub  de l'expérience
de collectif qui déclare   ;

"Être autonome matériellement pour être autonome politiquement".

Nous avons préféré d'effectuer un voyage en terre limousineaprès une recherche sur le terrain  , complété sur une enquête aléatoire sur internet. On a trouvé ceci des expériences largement sponsorisées par la région Limousin.
"
Interview par IPNS (Informer pour nos semblables, journal d’information et de débat sur le plateau)".
Dans différentsnumeros de IPNS , nous avons trouvé un article élogieux pour linkAltro

L'article cite la revue internet www.journal-ipns.org/en-telechargement.html
Les alternatifs sont  des alternatifs point barre;
Où l'on retrouve une association qui sévit en Ardèche et en Drôme,dans le limousin.

La collection
"Pratiques utopiques" du Réseau d'Echanges et de Pratiques Alternatives et Solidaires rassemble des livres qui ont l'ambition de montrer qu'il y a toujours place pour des réalisations qui se donnent d'autres priorités que le profit, la course à la consommation ou le tout économique, et qui inscrivent leur sens dans le concret de pratiques libres et solidaires.
Face au chômage, à la désertification des campagnes, à la déshumanisation dans les cités ou à l'exclusion, des entreprises, des groupes, des associations ou des individus apportent des réponses originales et adaptées à ces questions de société qui paraissent parfois insolubles.

Concrètement, il s'agit de bâtir cet
"autre monde possible" qui ne peut objectivement se décliner qu'au pluriel. Exemples de démocratie économique, elles bousculent également quelques sacro-saints principes de notre société marchande, démontrant au quotidien que l'association est plus enrichissante que la compétition, que la coopération vaut mieux que la concurrence ou que l'autogestion permet de reprendre du pouvoir sur sa vie.
"Pratiques utopiques" espère, par ce biais, encourager ceux qui sont insatisfaits du monde dans lequel ils vivent, à faire le pas vers d'autres possibles.

et des recherches sont accomplies pour trouver  des nombreux institutionnels  qui financent
ces expériences dites alternatives, mais il y avait il a longtemps un terme précis pour celà .
La social démocratie longtemps véritable verrue dans les combats contre les logiques capitalistes.

Après la défaite de 1871 contre l’Allemagne et la mise en place de la République, les nouveaux gouvernants doivent créer une nation forte et unie afin que ce désastre, dont l’emblème est la perte de l’Alsace-Lorraine, ne se reproduise pas. C’est à l’école que les républicains, arrivés au pouvoir en 1879, confient cette tâche.
Petit à petit, une éducation militaire et patriotique se met en place : les thèmes patriotiques et guerriers envahissent l’enseignement et un entraînement militaire est exécuté dans toutes les écoles de garçons grâce au soutien des instituteurs.
En 1914, la déclaration de la guerre n’est une surprise pour personne ; elle a été préparée depuis des années dans l’esprit et le corps des jeunes générations.
A l'occasion de cette exposition, le Musée Rural de l'Éducation a édité son premier ouvrage. Écrit par Ana et Michel Sohier, ce livre de 112 pages est illustré par de nombreux documents en couleurs, et s'appuie plus particulièrement sur l'exemple de la Bretagne.
Il est disponible au Musée, ou par correspondance, au prix de 20 € (frais de port : 4 €).


Partager cet article

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet



Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog