Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 14:03
 
Affrontements à Gare du Nord - Finalement, il est interrompu vers 23h, et les policiers parviennent à isoler les jeunes dans un coin de la gare puis à les faire péniblement remonter vers la sortie.

Affrontements à Gare du Nord

28/03/2007

Finalement, il est interrompu vers 23h, et les policiers parviennent à isoler les jeunes dans un coin de la gare puis à les faire péniblement remonter vers la sor



Dernière nouvelle. Les quatre inculpés de la gare du Nord passent jeudi 29 mars,
à partir de 13h30, en comparution immédiate au TGI de Paris, 23e chambre, métro
Cité ]

Le mardi 27 mars 2007, vers 16h30, un "banal" contrôle de tickets dans la gare du
Nord a viré à l'émeute jusque tard dans la soirée: un homme (sans-papier d'une
trentaine d'années selon les médias mainstream, jeune d'une quinzaine d'années
selon d'autres témoignages) s'est fait contrôler sans titre de transport, il a
tenté de prendre la fuite... Les contrôleurs l'ont retenu, déclenchant d'abord une
petite échauffourée.
Brutalisé par les contrôleurs, l'individu interpellé a reçu spontanément le soutien
de nombreux et nombreuses voyageur-euse-s. La police a été appelée en renfort, mais
les personnes restées sur place pour soutenir
la personne contrôlée puis arrêtée ont également appelé des renforts...
Contrairement aux habituels laisser-faire et résignation lors de ce genre de
contrôles de police ou de RATP ou SNCF, cette fois de nombreux
et nombreuses usager-e-s du métro ont désobéi aux appels à circuler dans le calme
et l'indifférence et se sont révolté-e-s. Le déferlement policier qui a suivi à
coups de gaz lacrymogène et de flashball n'a fait
qu'accroître cette colère spontanée.

Des affrontements entre policiers et quelques centaines de personnes (de 200 à 400
personnes, selon les témoignages) ont eu lieu dans le sous-sol de la gare et dans
la station de métro attenante, pendant huit heures toute la fin d'après-midi et
dans la soirée, aux cris de "Sarkozy, fils de pute!", "Police partout, justice
nulle part!" ou "A bas l'Etat, les flics et les patrons !". La gare du Nord a été
mise à sac lors des affrontements, de nombreux panneaux de pub brisés (notamment
les pubs pour "L'Express" avec Sarkozy en couverture).
Certains médias et politiciens ont cette fois encore (comme pour les émeutes de
l'automne 2005) tenu des discours racistes en "ethnicisant" l'émeute, mais parmi
les émeutier-e-s il y avait des individus plutôt
jeunes dans l'ensemble, mais de toutes les couleurs ! Bien sûr, tout porte à croire
que parmi les émeutier-e-s se trouvaient surtout des personnes qui subissent
contrôles et galère du quotidien de la banlieue parisienne: il s'agissait d'une
émeute populaire !

Extrait d'un témoignage paru sur Indymedia-Paris:

"Pour ce que l'on pouvait en voir vers 22h, on pouvait se douter que ça n'avait pas
été de tout repos... L'odeur persistante de gaz lacrymos n'a pas réussi à disperser
les petits groupes. On apprend qu'un magasin de
pompes "Foot Locker" a été défoncé et pillé un peu plus tôt. D'autres magasins et
du mobilier ont également été attaqués. Des commentaires au marqueur inscrits sur
les murs. Des caméras de vidéosurveillance
unidirectionnelles ont été débranchées, et des caméras type "360° boule noire" tout
simplement défoncées. Des gros pots de fleurs (50 cm de diamètre) ont été balancés,
du rez-de-chaussée au 2ème sous-sol, a
priori sur les flics... Un local d'"accueil et d'information" de la SNCF est
défoncé, ses ordinateurs et autres machines sont extraits et éclatés au sol par de
joyeuses jeunes filles. Charges sporadiques, recul, puis
reformation des petits groupes d'insurgé-e-s... Ainsi, face-à-face tendu pendant
près de 5 heures.

La police malgré un très fort dispositif (une estimation à 300 keufs tout compris
semble vraisemblable) à plus que du mal à repacifier la gare. Elle se retrouve
coincée entre y aller avec la manière forte et l'impératif de ne pas couper le
trafic totalement [les lignes 4 et 5 du métro ont été stoppées ou sommées de ne pas
s'arrêter en gare du Nord, ainsi que les lignes B et D du RER, mais pas celles des
trains SNCF de banlieue]. Elle laisse donc passer plein de voyageurs toutes les 5
minutes, ce qui remélange la foule à chaque fois : des nouveaux
voyageurs s'arrêtent eux-aussi indignés, stagnent, insultent les flics, à l'image
de ce "père de famille" black en costard qui leur lance un truc à la gueule en les
injuriant...
 L'environnement n'est pas facile à maîtriser pour les condés.
Mais pour les révolté-e-s non plus :
sensation d'être pris dans un bloc de béton avec des keufs partout,
des journaleux avec leurs putains de caméras partout, de la vidéosurveillance à tous les étages... Tiens, un keuf passe avec une de ses
collègues - en piteux état - sur le dos ! Tiens, un (micro-)départ
d'incendie nécessite l'intervention des pompiers ! Les keufs semblent plus avoir
pour consigne de reprendre le terrain que de faire des prisonniers : pour preuve,
lors d'une charge, ils chopent une petite dizaine de personnes avec passage de
menottes et coups de lattes dans les côtes, puis ils les relâchent sur ordre d'un
sergent (ou je ne sais quoi) qui explique qu'ils sont là pour charger, pas pour
faire des arrestations.

Petit à petit, les flics parviennent à reprendre l'ensemble des sous-sols pour
enfin réussir à sortir tout le monde hors de la gare sur la grande place devant.
Charge. Une petite cinquantaine de personnes
décident de bloquer le croisement de la rue du Faubourg Saint-Denis et de la rue
Lafayette. Un bus est bloqué. Il est question ou non de le défoncer, et il
repartira quelques minutes plus tard. Entre temps, une
"pétroleuse" trouve un vieux canapé défoncé, le pousse au milieu du carrefour et y
met le feu. Petite barricade emflammée rapidement alimentée par des portes et
autres planches de bois trouvées à proximité. Une voiture de keufs passe seule à
proximité. Elle échappe de peu (quelques secondes près) à la haine d'une vingtaine
qui la poursuive un peu en retard. Des renforts de bleus arrivent : dix
camionnettes arrivent en trombe. Le petit groupe des dernier-e-s révolté-e-s se
barrent dans une petite rue, montent une petite barricade faite de
matériel de chantier. Une caisse de civils arrive par une autre rue en trombe en
gazant par la fenêtre. Fuite vers gare de l'Est. Fin des festivités...
 A priori.


Affrontements à Gare du Nord - Selon la police, l'homme aurait mis des coups. Selon des témoins qui n'ont pas entendu les termes de l'échange verbal, le jeune homme aurait été mis au sol, menotté, puis traîné à terre. <br>

Affrontements à Gare du Nord

28/03/2007

Selon la police, l'homme aurait mis des coups. Selon des témoins qui n'ont pas entendu les termes de l'échange verbal, le jeune homme aurait été mis au sol, menotté, puis traîné à terre.

Affrontements à Gare du Nord - Finalement, il est interrompu vers 23h, et les policiers parviennent à isoler les jeunes dans un coin de la gare puis à les faire péniblement remonter vers la sortie.

Affrontements à Gare du Nord

28/03/2007

Finalement, il est interrompu vers 23h, et les policiers parviennent à isoler les jeunes dans un coin de la gare puis à les faire péniblement remonter vers la sortie.

Source : S.ORTOLA / 20 MINUTES

16/17 pho

Articles parus sur Internet:

Sur Indymedia-Paris :
- 8 heures d'émeutes et affontements à la gare du Nord
http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=78534
- Gare du Nord, 23 h 15 - 00 h 45
http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=78529
- Gare du Nord, temoignage
http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=78528
- Emeute à Gare du Nord
http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=78503
- Gare du Nord... la police veille au grain
http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=78500

Dans la presse mainstream:
- Emeutes à la gare du Nord à Paris (Reuters)
http://fr.news.yahoo.com/27032007/290/emeutes-a-la-gare-du-nord-a-paris.html
- Des émeutes et des candidats (RFI)
http://www.rfi.fr/actufr/articles/087/article_50650.asp

Partager cet article

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet



Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog