Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
26 décembre 2007 3 26 /12 /décembre /2007 22:33

L'image “http://www.boursier.com/photos/FD_RT/2006-08-30T091217Z_01_NOOTR_RTRIDSP_3_OFRTP-FRANCE-SANS-PAPIERS-LYCEEN-20060830.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

pris sur le blog

Les dernieres nouvelles: sur blackblog en italien

U R G E N T E

Grève de la faim tournante en soutien de Marina Petrella.

Nous Vous invition à vous rendre aux locaux de la FASTI (58 rue des Amandiers 75020 Paris -

métro Père-Lachaise), et, si possible, à vous joindre à cette initiative pour sauver

Marina
Petrella du risque (mortel) d'extradition.

Enfin, nous vous communiquons que Madame Borvo, sénatrice, a visité Marina à la prison de Fresnes.



Amicalement.

paroledonnee



   
Nous Vous invition à vous rendre aux locaux de la FASTI (58 rue des Amandiers 75020 Paris -métro Père-Lachaise), et, si possible, à vous joindre à cette initiative pour sauver MarinaPetrella du risque (mortel) d'extradition.
Enfin, nous vous communiquons que Madame Borvo, sénatrice, a visité Marina à la prison de Fresnes.
Amicalement.
paroledonnée

Sans-papiers: un collectif contre les "rafles" du métro

Dans les rames du métro parisien, des affiches ont fait leur apparition depuis quelques jours. Plaquées, anonymes, noir sur blanc, elles enjoignent les citoyens à se mobiliser contre les "rafles de sans-papiers". Pour fédérer une solidarité entre citoyens, un numéro de téléphone. Au bout du fil et sous couvert d’anonymat, on explique la démarche:

"On veut s’organiser de manière pratique et collective, sans faire l’objet d’aucune récupération par un parti ou une association. On veut que les gens de la base s’approprient ce mouvement."

"Aujourd’hui, les rafles sont moins visibles"

"La police se place dans des endroits stratégiques, au nord et au nord-est de Paris, dans les grosses stations de métro. Et à des moments précis, très tôt le matin quand les gens vont faire le ménage, ou très tard le soir, quand les gens rentrent des grandes entreprises où ils ont fait le ménage ou des cuisines de restaurants.

"Il y a deux jours ils étaient à Havre-Caumartin. Ils savent qu’il y a beaucoup de main d’oeuvre dans ce coin pendant les fêtes de Noël. Aujourd’hui, les rafles sont moins visibles et massives à cause des actions de genre RESF. Il y a davantage de rafles volantes.

"Les rafles massives ne concernent plus que la banlieue et les camps de Roms. En octobre par exemple, un campement vers la porte de Montreuil a été encerclé et 250 Roumains et Bulgares ont été embarqués."

Le préfet de police peut faire fermer une station ou ses accès

Le collectif anonyme pointe la responsabilité des agents RATP dans la mise à exécution des "rafles":

"Il y a d’abord les GPSR (agents de sécurité, ndlr). Depuis la loi de prévention de la délinquance ils peuvent retenir les gens qui n’ont pas satisfait à un contrôle d’identité, en attendant que la police arrive.
Et puis il y a les agents de contrôle RATP qui facilitent les contrôles de police en fermant des portes d’accès au métro. Certains refusent de faire ça."

La direction de la RATP confirme la compétence des agents GPSR pour retenir les usagers en attendant l’arrivée de la police "en ce qui concerne les infractions constatées à la police des chemins de fer, au terme de la loi du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance (article 74)".

S’agissant d’une collaboration directe entre police et RATP, la direction évoque un travail des agents GPSR "en complémentarité avec la police" dans des actions de lutte contre la délinquance ou de répression des infractions.

A la direction CGT Métro RER, Stéphane Ferry précise:

"Le préfet de police est compétent pour donner l’ordre à l’entreprise de fermer des portes ou la station entière. Ça arrive le 14 juillet, lors du tour de France ou lors de manifestations.

"Il y a un an, lorsqu’on eu lieu les grosses rafles, comme celle de Stalingrad, toutes les portes de la station, sauf une, avaient été bloquées, de façon a créer une véritable souricière. Aujourd’hui, la police implique moins les agents et font davantage les contrôles à la sortie du métro, comme à Strasbourg-Saint-Denis."

 

Partager cet article

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet