Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 15:19

Alors que le militant Arkaitz- Agirregabira est en grève de la faim depuis le 8 juin à la prison de Bourg en Bresse soutenons le!!La fin de l'isolement sous toutes ses formes (y compris la séparation desautres prisonniers basques) figure parmi les demandes les plus importantes du Collectif des Prisonniers Politiques Basques. C'est sous cetterevendication qu'Arkaitz Agirregabiria est en grève de la faim depuis 37jours à la prison de Bourg-en-Bresse.

Jugées pour des tags sur le Tour de France

Trois militantes basques interpellées en 2007.

 

C’était dans la nuit du 24 au 25 juillet 2007, à la veille de létape Orthez-col dAubisque. La gendarmerie nationale interpellait en flagrant délit trois jeunes femmes en train de peindre des inscriptions sur le parcours de la course, entre le port de Larrau et le col de la Pierre-Saint-Martin. Pas pour encourager un coureur mais plutôt pour vanter laction dETA.

 

Cest du moins ce que leur reproche le parquet de Pau, qui les a convoquées ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Pau pour «tags sur la voie publique aggravés par deux circonstances», à savoir lapologie dune entité terroriste.

 

Âgées de 25 à 31 ans, ces trois femmes, originaires de Bayonne, Saint-Jean-de-Luz et Oloron, avaient dessiné sur lenrobé la célèbre hache entourée dun serpent, qui symbolise ETA. Et écrit, en anglais et en français des slogans comme : «Indépendance» ; «Libérez les prisonniers politiques» ; ou encore «Respectez le Pays basque».

 

Des inscriptions réparties entre les communes de Trois-Villes et Larrau, en Haute Soule, où les militaires ont mis fin à leur entreprise de marquage au sol.

 

 information reprise sur le journal Sud-Ouest, 12 juillet 2010.

Partager cet article

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet



Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog