Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

Archives

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 09:02

Samedi 12 novembre à 18 heures au forat de la Vergonya

L’affaire du 4F est un des cas les plus polémique de corruption policiaire, judiciaire et gouvernementale qu’ait vécu la ville de Barcelone ces dernières années.

Le 4 février 2006, quelqu’un.e a lancé un pot de fleur depuis un squatt (propriété de la mairie) où se déroulait une fête, blessant gravement un agent de police. La Mairie et la police, devant l’impossibilité de retrouver le/la coupable (il y avait environ 3000 personnes dans la maison) ont décidé de créer un "montage" en inculpant des innocent.e.s qui ne se trouvaient pas dans la maison et quelques un.e.s même pas dans la zone où se sont déroulés les faits. Les conséquences directes de ce "montage" peuvent se décrirent de la sorte :

- Alex Cisternas et Juan Pintos ont passé deux ans en prison préventive et sont toujours enfermés à ce jour.

- Alex, Rodrigo et Juan ont été torturé par la police pendant leur détention ainsi que dans les jours postérieurs à leurs gardes à vue. Leurs plaintes pour tortures n’ont jamais abouties.

- Patricia Heras a passé deux mois en prison et 4 mois en troisième grade (week end libre et possibilité de travailler à l’extérieur) avant qu’elle décide de mettre fin à ses jours le 26 avril 2011.

Le premier procès (à l’Audience Provinciale de Barcelone en février 2008) s’est déroulé malgré de multiples irrégularités, les preuves de la défense n’ont pas été acceptées et la seule preuve d’accusation a été le témoignage de deux agents municipaux : Bakari Samyang et Victor Viedma. Un recours devant le Tribunal Suprême a été présenté (en juillet 2009) qui a ratifié la sentence et alourdi les condamnations (« ça t’apprendra à te plaindre »). Actuellement nous sommes dans l’attente d’une réponse du Tribunal Constitutionnel.

Nous comptons désormais sur un nouvel outil qui vient d’apparaitre pour démonter cette stratégie de la police et de la Mairie de Barcelone. Les agents de la Guardia Urbana (municipaux) qui furent la pièce centrale de l’affaire, Samyang et Bayona, vont aller en prison pour avoir torturé le fils d’un diplomate (Sentence de la 5ème section de l’audience Provinciale de Barcelone, 17 octobre 2011). La sentence met aussi en évidence la simulation de délits et la falsification de documents, ce qui q ainsi que la défense, nous dénonçons les tortures infligées aux accusés du 4F ainsi qu’une partie des juges de Barcelone pour nous avoir traité de menteur.e.s. La juge du tribunal d’instruction 18 de Barcelone, Carmen García Martinez, a refusé de faire une enquête sur les tortutures infligées : Son travail était « contaminé », elle ne pouvait instruire les deux procès à la fois. Nous avons perdu le procès pénal mais le procès historique est en train de se gagner, et pour cela nous avons besoin de la plus grande diffusion de cette dramatique histoire de corruption, de torture, de sequestration et de mort.

Aidez nous à diffuser la vérité, que le procesus de l’affaire du 4F (le recours au constitutionnel) puisse être enfin basé sur la justice et pas sur le mensonge. Que les dossiers de plaintes pour tortures infligées à Rodrigo, Alex et Juan prospèrent et se réouvrent maintenant que les accusateurs d’autrefois sont les mêmes bourreaux désormais condamnés.

Pour ceux et celles qui comprennent le catalan, lors de la première minute de cette video , on peut entendre les déclarations du Maire de Barcelone de l’époque -Joan Clos- à Radio Catalunya, exliquant que le coup infligé au policier provenait du jet d’un pot de fleur depuis le bâtiment squatté.

Blog de Patricia Heras toujours mis à jour régulièrement par ses proches : http://poetadifunta.blogspot.com/

Blog de soutien à Rodrigo : http://absoluciondetenidos4f.blogspot.com/

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet