Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 06:40

Le saviez-vous ?

Des trains de matières radioactives (déchets, combustibles et autres) circulent fréquemment sur le réseau ferré de france,navette  compris, y compris aux heures de pointe. Régulièrement des trains passent notamment par les gares d'Avignon, Valence, du Portes  les valence  Romans , saint Marcellin où ils peuvent stationner jusque onze heures d’affilée... Vous en avez donc peut-être déjà côtoyé un, voire plusieurs... En effet, l’essentiel des déchets radioactifs produits par les 58 réacteurs nucléaires disséminés sur le territoire fran- çais convergent en gare de Valognes (Normandie) pour être retraités à La Hague. Et il n’y a pas que les déchets : le combustible nucléaire lui aussi doit voyager de son lieu de production à sa centrale d’utilisation. Tout cela, au total, ça fait pas mal de transports.

Or 80 % de ces matières radioactives sont transportées par rail, ce qui fait environ 500 trains par an, soit plus d’un par jour en moyenne. Regardez une carte du réseau ferré et vous comprendrez qu’ils transitent très souvent par la région valentinoise. Un train peut compter entre deux et douze wagons de matières radioactives. Les plus gros wagons sont des « châ- teaux » (les trains dits « Castor »), facilement reconnaissables. Mais il peut y avoir aussi de simples wagons plats bâchés ou des wagons-citernes. La prochaine fois que vous serez immobilisés près d’un train de marchandises, regardez si le logo signalant la présence d’éléments radioactifs n’y figure pas (généralement en bas du wagon et pas très gros).

Le nucléaire, ce ne sont pas seulement des centrales, des installations militaires et des usines de fabrication de combustible, qui font peser sur nous en permanence la menace d’une catastrophe. Le nucléaire, c’est une production continuelle de déchets dont on ne sait toujours pas quoi faire, mais qui sillonnent la France par route, par mer et par voie ferrée, multipliant les risques de contamination et d’accident. La seule façon de ne pas aggraver le problème des déchets, c’est de ne plus en produire.

Pas au courant ?

Normal, personne n’est prévenu du passage de ces trains, pas même les élus – sécurité (des matières nucléaires, pas des voyageurs !!) oblige... Le conseil de Paris lui-même en est réduit à émettre un vœu à ce sujet ! Les cheminots, eux non plus, ne sont pas prévenus, seuls les conducteurs des trains concernés sont au courant.

Pas de risque ?

Les parois des wagons arrêtent les rayonnements ionisants, nous dit-on. Oui, mais pas totalement. D’ailleurs, la SNCF recommande à ses agents de ne pas stationner à proximité des wagons concernés. C’est plus prudent en ef- fet : d’après les calculs du laboratoire indépendant CRII-RAD (www.criirad.org ), en stationnant une demi-heure à moins d’un mètre d’un Castor, on reçoit la dose maximale considérée comme admissible pour une année (1 millisivert par an). D’ailleurs, les policiers qui escortent les convois vers l’Allemagne (les plus connus car là-bas, ils mobilisent les opposants) portent des dosimètres, mais les conducteurs de ces trains, non !

Le nucléaire, c’est la société du secret et du mensonge, et du mépris de la population : on nous impose des risques énormes sans même daigner nous en informer. Luttons pour une sortie immédiate, totale et définitive du nucléaire civil et militaire. Que faire ?

Partager cet article

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet