Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

Archives

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 00:42

deux ans après la catastrophe de la centrale nucléaire de  fukushima. les nucléocrates continuent  . le président d'areva inaugure tranquillement la deuxième tranche de geeorges besse II. Daans la Drôme les proches de l'usine georges besse II ont -ils oublié Fukushima?

 

Uranium enrichi : Areva investit 4 Mds€ au Tricastin

Une partie de la nouvelle usine avait lancé en 2011 ses premières productions commerciales.
Une partie de la nouvelle usine avait lancé en 2011 ses premières productions commerciales. (D.R)

Dans la Drôme, la nouvelle unité de l’usine d’enrichissement de l’uranium Georges-Besse II sera inaugurée ce vendredi 28 mars par Luc Oursel, président du groupe Areva.

La deuxième et dernière tranche de l’usine d’enrichissement de l’uranium Georges-Besse II est terminée. Elle sera inaugurée ce vendredi sur le site nucléaire de Tricastin à Pierrelatte (Drôme), en présence de Luc Oursel, le président d’Areva, qui fera ici sa troisième sortie officielle dans le Midi depuis sa nomination à la tête du groupe français.

Luc Oursel avait, lors d’une de ses deux précédentes venues, inauguré le centre de recherche de Melox, une autre filiale du groupe, installée sur le site de Marcoule (Gard). C’était le 9 juillet 2012. "Nous croyons dans l’avenir de l’énergie nucléaire", avait alors insisté le président d’Areva, quelques mois après la catastrophe de Fukushima.

"Couvrir l’ensemble du cycle du combustible"

La création de Georges-Besse II confirme sa position. Exploitée par la Société d’enrichissement du Tricastin (SET), cette nouvelle usine travaille l’uranium pour qu’il puisse être utilisé comme combustible dans les réacteurs des centrales nucléaires. Elle remplace l’ancienne usine Georges-Besse d’Eurodif, dont l’activité a été stoppée sur le site de Tricastin en juin dernier. Depuis 1978, Eurodif enrichissait l’uranium par diffusion gazeuse. Georges-Besse II recourt à une nouvelle technologie d’enrichissement, la centrifugation. Cette usine "offre les meilleures garanties en termes de compétitivité, d’économies d’énergie, de fiabilité technique, de réduction de l’impact environnemental", assure Areva.

Une activité stratégique

La construction de Georges-Besse II a mobilisé, au total, 4 milliards d’euros. L’usine s’articule autour de deux unités distinctes. La première, dénommée Georges-Besse II Sud, fut inaugurée en 2010 par l’ancienne présidente d’Areva, Anne Lauvergeon. La seconde et dernière unité, appelée Georges-Besse II Nord, fait l’objet de la prochaine cérémonie, celle de vendredi. L’usine est donc en partie mise en service. Elle a lancé en 2011 ses premières productions commerciales. En tout cas, grâce à Georges-Besse II, le groupe Areva se présente désormais comme "le seul acteur mondial à couvrir l’ensemble du cycle du combustible nucléaire ; l’enrichissement de l’uranium constitue une activité stratégique".

Cet investissement complète d’ailleurs ceux engagés sur les deux sites de la Comurhex. Cette autre filiale d’Areva réceptionne et fait les premières préparations de l’uranium naturel pour qu’il puisse être utilisé plus tard par l’industrie nucléaire. Comurhex investit ainsi 600 M€, dont 200 M€ sur son site de Malvési à Narbonne où est réceptionné le minerai naturel, le reste étant investi sur son site de Tricastin.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet