Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 03:55

Les hôpitaux publics doivent faire face aujourd'hui à une offensive de l'Etat.Leurs responsables doivent subir un discours stigmatisant. Un véritable pilonnage est orchestré par le gouvernement.


Le pilonnage médiatique vise à faire assimiler course à la réforme hospitalière et acceptation de la supériorité du marché.En bon soldat, le professeur Guy Vallancien s'est vu confier la mission de démontrer la supériorité du modèle de l'établissement privé avec son directoire et son conseil de surveillance.

Mission qu'il a expédiée après avoir auditionné 106 personnes en quelques semaines.

Le résultat est un bombardement de lieux communs et un tournoiement d'insultes.

Les responsables hospitaliers, élus locaux, directeurs, médecins, cadres infirmiers, etc. sont systématiquement montrés du doigt.

Nous laissons à chacune et chacun le soin d'en juger


La loi «Hôpital, patients, santé, territoires» du 21 juillet 2009 crée les Agences régionales de santé (ARS) qui auront la compétence des actuelles Agences régionales de l’hospitalisation (ARH), plus le volet médicosocial des services de l’État, plus certaines compétences de l’Assurance maladie.

.

Pour le pouvoir actuel, la réforme est purement comptable : elle consiste à paupériser les services publics pour en justifier ensuite la privatisation. Proposons au contraire d'améliorer leur efficacité et leur qualité – qualité de gestion, transparence des dépenses, qualité du service rendu aux usagers – pour réaffirmer leur légitimité.

Avec le pouvoir actuel, le déficit de la Sécurité sociale s'alourdit (plus de 10 milliards d'euros), les déremboursements des médicaments se multiplient, la péréquation entre régions s'affaiblit, le financement des dépenses de santé par le malade lui-même est de plus en plus important … Le but est que la ... protection sociale laisse la place à l'assurance privée. Nous le refusons.

Proposons quelques pistes : remettre l'hôpital au cœur du système de santé et rétablir un équilibre juste avec le privé à but lucratif qui est un complément ; garantir à chaque région une présence minimum de médecins dans chaque spécialité ; pour préserver les ressources de l'assurance maladie sans porter atteinte à l'emploi, élargir l'assiette des cotisations à la valeur ajoutée ; revenir à une péréquation progressive et durable des financements entre les établissements et les territoires.On le voit bien, deux conceptions du monde s'affrontent aujourd'hui. La première, qui est celle qui tend à s'étendre est un monde où les individus sont livrés à eux-mêmes. Les seules lois admises sont celles du marché qui envahit tout y compris la santé.

La vision du monde que nous défendons est tout autre. Nous ne voulons pas d'un marché mais d'une société.
:
la loi et les missions des ARS renforcent l’autoritarisme et le centralisme, confortent une vision de «l’hôpital comme une entreprise» dans la perspective d’une marchandisation de la santé, veut briser le monopole de la Sécurité sociale et la mettre en concurrence avec les assureurs.

Les ARS seront le centre de cette entreprise de démolition. La direction tente de nous faire croire que l’objectif de cette fusion est d’améliorer le service rendu aux assurés et que les conditions de travail du personnel n’en seront qu’améliorées … alors que ce ne sera qu’une étape à une régionalisation qui empirera encore ce que nous connaissons.

Morcellement du travail, industrialisation de la production, management standardisé, au nom de la productivité, les plates-formes téléphoniques se substituent à l’accueil au guichet, trois minutes au téléphone, fiche-standard sous les yeux, remplacent le contact avec l’assuré, et tout est fait pour rayer des mémoires le fondement de la protection sociale : principe de solidarité


Nous affirmons qu'il n'est pas possible de moderniser l'hôpital sans associer très étroitement les fonctionnaires qui le servent, sans leur redonner la fierté de leurs missions et une autonomie pour les remplir.



  Parfois les colères  s'exprime contre les travailleurs  hospitaliers; alors que l'Etat les abandonne aux attentes des  patients, ils recousent, avec peu de moyens, les services publics hospitaliers déchirés par le pouvoir actuel.Nous  souhaitons  un rassemblement et une mobilisation forte et responsable de toutes celles et ceux qui partagent nos valeurs.

Partager cet article

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet



Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog