Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

Archives

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 19:00

lu sur non fides

 Transferts de Sergio, Alessandro et Stefano à la prison de Ferrara

Ce matin, le 6 mars, les anarchistes Sergio Maria Stefani, Alessandro Settepani et Stefano Fosco ont été transférés de l’unité AS2 de la prison d’Alessandria à la prison de Ferrara. Le transfert a été annoncé hier par la procureur Maria Grazia Pradella à Milan dans le cadre de l’opération "Ardire", sous prétexte que les compagnons étaient en contact avec ceux de l’affaire Adinolfi (depuis octobre 2012, tous les compagnons étaient enfermés dans la même unité, partageant la promenade).

Pour le moment, Alfredo, Nicola et Beppe (incarcéré lui aussi dans le cadre de l’opération "Ardire") sont toujours à Alessandria. Nous rappelons que Sergio poursuit sa grève de la faim commencée le 29 janvier. Alfredo attend des mesures disciplinaires (isolement et/ou d’autres sanctions) après avoir cassé une bouche d’égout dans sa cellule en solidarité avec Sergio. Les courriers d’Alfredo et Nicola sont toujours censurés.

Nous sommes certains que le recours provocateur aux transferts arbitraires est une partie importante de la stratégie de répression en cours. Nous sommes certains aussi que ces provocations ne casserons pas les liens de solidarité à l’intérieur comme à l’extérieur de la prison.

Solidarité active avec les compagnons.

nidieunimaitres(at)gmail.com

Adresses des taules (ajouter le nom) :

Via Arginone 327
44122 Ferrara

CC San Michele,
Strada Casale 50/A
15040 - Alessandria San Michele (AL)


 Mise à jour de la caisse de solidarité Aracnide

L’affaire "Ardire", concernant les cas de Stefano, Elisa, Sergio et Giuseppe est maintenant entre les mains du parquet de Milan. Les trois premiers ont vu leur demande de mise en liberté refusée, tandis que celle de Giuseppe sera discutée à la fin du mois.

En ce qui concerne Sergio, la cour de Milan l’a disculpé des attaques contre l’université de Bocconi et sur le gestionnaire du centre de rétention de Gradisca. Mais il est accusé d’entreprise criminelle selon des preuves qui consistent en quelques textes, communiqués et les lettres que les compagnons ont écrit lors de leur détention dans l’opération "Shadow".

Hier, une audience a eu lieu pour décider du droit de parloir de Sergio et Katia. Lui est toujours en grève de la faim à cause du refus de l’AP de lui accorder ce parloir.

Les accusations contre Stefano et Elisa relevant de l’article 280 ont été abandonnées mais ils sont toujours inculpés du reste. La raison principale du refus de leur demande de mise en liberté est leur implication dans le blog Culmine. Les enquêteurs affirment que Culmine contribue à l’idéologie de l’association subversive supposée.

L’enquête menée à Pérouse contre Paola, Giulia et Alessandro a été close. Concernant Alessandro, la cour de cassation a établi que le parquet de Pérouse est compétent pour enquêter sur la participation des compagnons aux deux associations subversives.

Des mises à jour suivront.

caisse de  solidaritéArachiste


 Mise en examen d’Anna Beniamino pour association subversive

Ce matin j’ai reçu la visite de quatre des visages hideux du ROS de Gênes et de la DIGOS qui m’ont remis la notification de ma mise en examen sous l’article 270bis, pour "participation à une association subversive visant à commettre des actes de violence contre les personnes, Roberto Adinolfi, les institutions, dans un but de terrorisme et subversion de l’ordre démocratique" et "port d’arme dans l’espace public" (accusation confirmée en janvier 2013).

Alfredo, Nicola et moi sommes dans cette affaire. Au même moment, des armes à feu du père de Nicola sont saisies, des armes enregistrées et déjà trouvées lors de précédentes perquisitions. L’acrobatie des enquêteurs se décline ainsi : lors de l’examen des deux casques saisis chez Nicola, il fut certifié qu’ils contenaient des traces de poudre incompatibles avec les balles qui ont blessé Adinolfi. Les traces provenant des casques impliqueraient qu’elles proviendraient d’armes différentes, comme celles appartenant au père de Nicola, qui vont maintenant être examinées.

En d’autres termes, comme les preuves n’ont rien prouvé, alors que je continue à publier des mises à jour sur l’opération répressive en cours et à être solidaire avec les compagnons emprisonnés à Alessandria et ailleurs, alors que l’article 280 contre Alfredo et Nicola touche à sa fin et que donc ils devraient m’accorder des parloirs avec Alfredo, alors voila que débarque cette nouvelle forme de répression du parquet de Gênes. Si leur but est de briser la solidarité entre nous, nous savons qu’ils n’y arriveront pas, ni maintenant ni jamais.

Solidarité avec Alfredo, Nicola et tous les compagnons incarcérés, en Italie et partout...

Pour l’anarchie.

Anna Beniamino
nidieunimaitres (at) gmail.com


 Opération Ixodidae : tous acquittés !

Le 27 février, à la cour de Trento, nous avons été acquittés des charges d’association terroriste. Le procureur a demandé de 3 ans et 4 mois à 5 ans de prison, mais son bancal château de carte s’est effondré. Massimo a donc été libéré. Le lendemain, son mandat de dépôt a expiré. Ordonné par la cour de Turin pour les incidents de Chianocco, où une troupe de journalistes ont été dégagés d’un bloc NOTAV dans le Val Susa le 29 janvier 2012.

Après six mois de prison, Massimo a retrouvé sa "liberté" et sa place dans la lutte (mais comme beaucoup d’autres il est interdit de Val di Susa).

Pour lire la déclaration des compagnons devant la cour, voir ici (it) ou (eng).


[Informations traduites par nos soins de informa-azione, 325 et actforfreedom.]


Suivre la vie du site

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet