Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 08:57

 voilà par soucis d'information  on te donnes un site pro TGV qui donne une carte du tracéen Fancehttp://ferroutage.chez-alice.fr/cartestrace.htm

information actuellement disponible pour ce projet opaque.Il manque dans tous ces chiffres la participation financière de la Région Rhones Alpes, présidé par un élu socialiste soutenu par les élus écologistes .le journal le monde du 29 juillet publie un article ( sur le sujet)sous la plume de Philippe Ridet, il oublie soigneusement de parler de la répression qui touche de plein fouet le mouvement NO TAV  . C'est une tactique habituelle des états pour créer l'isolement des militants actifs dans les batailles  de territoire( contre les grands travaux entre autre)

 

 

TGV Lyon-Turin: premier chantier en Italie sous haute protection policière

Des policiers surveillent le chantier de la future LGV Lyon-Turin le 19 juillet 2011 à Chiomonte

Le projet fait partie des dix ouvrages de transports transeuropéens retenus comme prioritaires par l'Europe. Il prévoit la construction d'un tunnel ferroviaire sous les Alpes, débouchant d'un côté à Saint-Jean-de-Maurienne et de l'autre dans la plaine de Turin. «La France a fait sa part», souligne Patrice Raulin, qui préside le consortium public franco-italien Lyon Turin Ferroviaire (LTF) chargé de l'ouvrage. La dernière des trois galeries de reconnaissance a été achevée en avril 2010, dans les délais impartis par le traité bilatéral de 2001, pour un coût total de 350 millions d'euros.

Du côté italien, le premier coup de pioche a été donné mercredi dernier au milieu des gaz lacrymogènes et avec six ans de retard. Il s'agit de réaliser une galerie d'exploration géologique de 7 540 m de long en cinquante mois à la Maddalena, un peu au-dessus de la petite commune de Suze. Le coût sera d'environ 143 millions d'euros.

Face à l'ultimatum de Bruxelles, qui exige des garanties immédiates sous peine de réviser sa participation financière, les deux gouvernements ont réaffirmé hier leur intention d'aller de l'avant sans se laisser intimider par les manifestants. «La CIG s'est réunie dans une atmosphère très positive, sans polémique, avec la volonté de part et d'autre de faire prévaloir l'intérêt commun», résume l'avocat Mario Virano, le commissaire extraordinaire du projet. La CIG a décidé de rédiger au cours de l'été un avenant au traité de 2001 tenant compte du nouveau tracé défini l'an dernier. Elle recommande aussi de renouveler le mandat actuel du consortium LTF, qui arrive à expiration.

Un coût de 10 milliards d'euros 

Le forage du tunnel de base, qui constitue le gros de l'ouvrage, devrait débuter en décembre 2013, simultanément du côté français et du côté italien. Long d'un peu plus de 57 km, il sera souterrain sur 88 % de son trajet avant de se raccorder dans la basse vallée de Suze au réseau ferroviaire actuel, à l'entrée de la plaine de Turin. Pour apaiser les tensions locales, il est prévu de créer une gare internationale à Suze, que contournait le tracé du tunnel ferroviaire historique du Fréjus, percé en 1870.

L'Europe s'est engagée à financer 30 % du coût du tunnel, qui serait de l'ordre de 10 milliards d'euros, la France prenant en charge 37 % de la différence (soit 2,9 milliards d'euros) et l'Italie 63 %, dans la configuration actuelle. L'Italie demandant un allégement de sa facture, deux hauts fonctionnaires des deux pays ont été désignés hier pour trouver un point d'accord avant la fin de l'été.

Partager cet article

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet