Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

Archives

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 11:20

lu sur non fides

Une courte histoire d’une organisation de partisans anarcho-communistes de Roumanie, qui mena son activité à Bucarest, entre 1939 et 1941.


Le nom de l’organisation fut choisi pour honorer Grigory Cotovschi [1] (qui peut s’écrire aussi ainsi : Kotovski) et elle fut crée par Ion Vetrila en 1939, et elle fut active à l’époque où les légionnaires de la « Légion de l’Archange Michel » collaboraient avec le gouvernement d’Antonescu [2]. S’allie avec Hitler et envoie l’armée roumaine combattre contre l’Union Soviétique. Renversé en 1944. Son régime est considéré comme responsable de la mort de 500 000 soldats roumains envoyés combattre l’Armée Rouge, de 300 000 juifs/ves roumainEs exterminéEs, de 15 000 roms et d’autant d’opposantEs politiques et autres « indésirables ». Jugé et exécuté en 1946. (Ndt)]]. Les Haïdouks [3] de Cotovschi étaient organisés suivant un schéma classique : 5 personnes dans un groupe basique. L’objectif de l’organisation était la promotion en Roumanie, à la fois dans les villes et les villages, d’une guerre révolutionnaire de partisanEs. En septembre 1940, l’organisation avait un groupe central, 2 groupes de 5 membres et 3 autres groupes, incomplets, de 3 membres. 25 personnes en tout. Les âges des membres allaient de 14 à 18 ans.

Durant la crise de septembre, qui se termina par la démission du gouvernement du roi Carol II [4], les Haïdouks de Cotovschi menèrent entre 18 et 22 actions armées et en décembre 1940, 20 actions armées. Leur premier objectif était la liquidation des légionnaires [5], des soldats de l’armée gouvernementale, des gendarmes et la destruction de la machine de propagande légionnaire. Ainsi les Haïdouks brûlèrent un entrepôt appartenant aux légionnaires qui abritait du matériel de propagande. Cette action en elle-même fut organisée par Ion Vetrila qui avait 16 ans à l’époque. Les Haïdouks utilisaient des méthodes conspiratrices, se déguisant eux- mêmes en légionnaires, en gendarmes et demeurant inconnus de la police. Le 10 novembre, un tremblement de terre se produit durant lequel 8 Haïdouks perdent la vie tandis que deux autres sont mutilés. Toutefois, en janvier 1941, les Haïdouks de Cotovschi regroupaient 69 membres : 9 groupes complets de 5 personnes et 8 groupes incomplets de 3-4 personnes.

Le 21 janvier, la rébellion des légionnaires commence [6], dirigée contre le gouvernement d’Antonescu. Le 22 janvier, les Haïdouks de Cotovschi attaquèrent avec succès un des commissariats de district de la police à Bucarest, où ils perdirent quatre camarades. L’organisation s’arme. Recevant des nouvelles du fait que les légionnaires attaquent des quartiers juifs, Ion Vetrila décide de diviser l’organisation en 2 groupes. Un grand groupe prit la charge de défendre les quartiers juifs et le second groupe, plus petit et sous la direction de Vetrila prit la mission d’attaquer un dépôt d’armes des légionnaires. Dans la nuit du 23 janvier, les deux groupes furent détruits. Attaquant l’arsenal, le groupe de Vetrila fut encerclé par 350 légionnaires et après un dur combat, ils furent détruits. L’autre groupe (constitué de 40 personnes) fut détruit durant la nuit dans un pogrom de juifs/ves. Après le combat, Vetrila, blessé aux deux jambes, au côté d’un ami blessé à la poitrine et à la tête sont transporté à l’abattoir, où les légionnaires rassemblaient les juifs/ves pour être dépecéEs. Là bas les partisans furent soulevés par des crochets plantés dans les côtes, les légionnaires écrivirent au fer rouge sur leurs dos les noms « Marx » et « Bakounine ». Après avoir été soumis à la torture, les légionnaires tirèrent une balle dans la tête de Vetrila.

Traduit de l’anglais par le CATS

Notes

[1] 1881-1925 : Révolutionnaire bolchevique roumain. Il sera en URSS le dirigeant de la République Socialiste de Moldavie. Il finira assassiné par un mari jaloux. (Ndt)

[2] Militaire roumain d’extrême droite, il s’empare du pouvoir en 1940 avec l’aide de la Garde de Fer[[La Garde de Fer fut responsable de très nombreuses exactions, assassinats, extorsions, tortures, pogroms antisémites. (Ndt)

[3] Haïdouk ou Heiduque en français est un terme se référant communément à des hors-la-loi, des bandits de grands chemins ou des combattants de la liberté dans les Balkans, en Europe Centrale et de l’Est.

[4] Favorable aux Alliés, il est renversé après avoir été contraint de signer un décret nommant Antonescu premier ministre. Le lendemain ce dernier s’empare de tous les pouvoirs. (Ndt)

[5] La Légion de l’Archange Michel, appelée aussi « Garde de fer », est le nom le plus communément donné à un mouvement d’extrême droite et à un parti politique en Roumanie dans la période qui va de 1927 aux débuts de la Seconde Guerre Mondiale. La Garde de fer était ultra-nationaliste, fasciste, anti-communiste et défendait la foi chrétienne orthodoxe.

[6] Les légionnaires tentent de ravir le pouvoir à Antonescu en janvier 1941, mais l’armée reste fidèle au dictateur. De nombreux légionnaires se réfugient en Allemagne où ils sont intégrés dans la Waffen SS ou sont emprisonnés en Roumanie. (Ndt)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet