Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

Archives

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 23:16

Une bataille qui s'amplifie à Aubenas et ailleurs, le collectif contre la video surveillance de Valence ( C/Ole laboratoire 8 place St jean) publie cette lettre comme soutien de leurs démarches

Collectif contre la Vidéosurveillance

32 chemin de Montargues

07200 Aubenas

Copie à : Fréquence 7, La Tribune, L'Echo

des Cévennes, Rebellyon.info, le Dauphiné

Libéré, Terre Vivaroise

Aubenas le 25 février 2010

M. le Maire et MM. Mmes les

conseillers municipaux

mairie

place de l’hôtel de ville

BP 128

07202 Aubenas cedex

Monsieur,


dans une lettre datée du 29/10/2009, le Collectif contre la Vidéosurveillance vous posait plusieurs questions sur le système de caméras de surveillance que la ville d'Aubenas vient d'installer et ce en vue d'entamer un débat sur ce sujet. Cette lettre est restée sans réponse à ce jour, hormis un communiqué laconique paru dans la Tribune, dans lequel vous indiquiez que, dans un bulletin municipal, il avait déjà été répondu aux questions que pose le Collectif contre la Vidéosurveillance mais aussi qu'une brochure d'information était disponible au commissariat d'Aubenas, brochure dont vous rappeliez que seuls deux personnes l'avaient demandée.

Nous ne pouvons que nous étonner de la désinvolture d'une telle attitude. Alors que l'État et ses médias réclament à cors et à cris la participation des citoyens à la vie politique, quand ces derniers font montre de s'y intéresser, ils se voient ignorés par les institutions (nous rappelons qu'à ce jour, la Préfecture de l'Ardèche adopte la même attitude que vos services à notre égard).

Le Collectif contre la Vidéosurveillance souhaite expliquer pourquoi la vidéosurveillance est liberticide, inefficace et couteuse. Vous refusez ce débat en affirmant que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Malheureusement, le peu d'informations que nous laissent entrevoir votre attitude et celle de la Préfecture de l'Ardèche ainsi que nos propres recherches infirment votre position.

Tout d'abord, nous sommes surpris que les services de la Mairie ne soient toujours pas au courant du fait que la brochure d'informations sur la vidéosurveillance qu'ils éditent n'est pas disponible au commissariat d'Aubenas mais dans les locaux de la police municipale. Il n'est
pas étonnant, dans ces conditions, que seules deux personnes aient pu se la procurer. Un
chiffre aussi bas aurait d'ailleurs dû vous alerter. Mais cela n'a pas été le cas.
Malheureusement, la chaîne d'événements qui nous indique que tout ne se passe pas
normalement ne s'arrête pas là. En effet, plusieurs personnes ont fait des demandes de visionnage des images collectées par le système de surveillance de la population. Il apparaît que les craintes concernant l'aspect liberticide de la vidéosurveillance se précisent puisqu'à plusieurs reprises, il a été observé que des entrées d'immeubles ainsi que des fenêtres d'habitations aux étages n'étaient pas floutées contrairement aux obligations qui vous sont faites par l'article 10 de la loi n°9573 du 21/01/1995.

Ainsi, alors que le système vient juste d'être installé et que vous refusez de fournir la moindre
information le concernant, notre collectif, dans ces conditions difficiles, est déjà en mesure
d'identifier plusieurs manquement de vos services, dont certains particulièrement graves au
regard des libertés. Ces atteintes aux libertés sont confirmées par l'étrange exigence qui
apparaissait dans l'appel d'offre de ce qui n'était alors que le projet de vidéosurveillance sur
Aubenas, exigence de pouvoir visualiser les images en temps réel. Au regard des atteintes aux
libertés déjà observées moins d'un an après l'installation du dit système, une telle exigence
pose question et inquiète.
C'est pourquoi, au nom des libertés gravement outragées à l'époque qui est la nôtre, nous vous
demandons, Monsieur le maire, de renoncer à ce système de surveillance de la population et
d'en ordonner le démantèlement.
Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de nos sentiments les meilleurs.
Le Collectif contre la Vidéosurveillance

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet