Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 10:19

 

valence Ils ont défilé contre le nucléaire

Près de 200 personnes ont défilé dans les rues de Valence pour appeler à sortir du nucléaire. Le DL/L.TULASNE

Près de 200 personnes ont défilé dans les rues de Valence pour appeler à sortir du nucléaire. Le DL/L.TULASNE

 

Des anarchistes ont manifesté ce jour là dans les rues de Valence. On a regretté l'absence du collectif libertaire du Laboratoire et l'abscence des anti fa de valencia anti fa

"Dégageons de nos vies les nucléocrates et leur industrie"

 

 

Irradiés de tous les pays, révoltons nous !





LE NUCLÉAIRE EST ASSURÉMENT LA FORME D’ÉNERGIE D’UNE SOCIÉTÉ DONNÉE :Toujours plus de consommation, de marchandisation, de transport, de technologie, de besoins suscités dans le seul but d’alimenter un système économique et ceux qui en profitent. Cette boulimie ne peut se concrétiser sans promesses d’énergies durables. Le nucléaire est de celles-là, de celles que l’on nous vante comme pérennes, sûres et surtout incontournables. Il en est de même des alternatives éoliennes, solaires ou autres trouvailles qui, derrière une argumentation écologiste, n’ont d’autres buts que de fournir cette boulimie, d’offrir une autre réponse à la perpétuation d’une société qui n’a de cesse d’en vouloir plus. Cette opposition entre les pro-nucléaires et les partisans des alternatives se réduisant alors à de pauvres débats d’experts économiques, scientifiques ou politiques. Tous unis derrière cette prétention à vouloir fournir autre chose. Douce illusion d’une quête écologique qui ne saurait résister à l’ultime argument que serait la nécessité.

POUR AUTANT, LE NUCLÉAIRE N’EST PAS UNE MANIÈRE DE PRODUIRE DE L’ÉNERGIE COMME UNE AUTRE.
Bien plus qu’un simple fournisseur, il induit de nouvelles formes d’organisation et de gestion des populations par l’Etat, ses auxiliaires et ses annexes. Il entérine encore un peu plus les formes d’organisation sociales, politiques et économiques existantes. Loin de la simple contre-expertise, le constat est à faire que l’apparition du nucléaire civil ou militaire pose de multiples questions quant à ses implications directes et indirectes. En effet, une société nucléarisée, pour exister, a d’absolues nécessités. Celles-ci sont économiques, scientifiques et militaires.

LA PREMIÈRE D’ENTRE ELLES EST QUE LA MISE EN PLACE D’UNE INDUSTRIE s
ous-tend évidemment une forme d’organisation économique qui puisse lui permettre de disposer de main d’oeuvre, l’extraction de l’ensemble des matières premières, d’entreprendre de grands travaux de voirie, de construction, de pouvoir gérer des populations, etc. En bref, la misère et l’exploitation quotidiennes. En cela, le nucléaire n’a rien d’exceptionnel.

LA QUESTION MILITAIRE DE LA SOCIÉTÉ NUCLÉARISÉE
prend tout son sens au vu des débats scientifiques et politiques autour des déchets, du risque et de l’irradiation. Et c’est en cela que le nucléaire est spécifique. Les déchets qu’ils soient enfouis, recyclés dans l’armement ou dans des projets de nouvelles énergies, restent une menace constante dont nul ne sait réellement ce qu’il est possible de faire pour s’en débarrasser ou les gérer durablement. Malgré les quelques accidents dans les centrales, le nucléaire et les risques qu’il induisait furent longtemps cachés, minimisés. Tout comme les risques d’irradiation pour toutes les personnes travaillant dans la mise en place et le maintien de cette industrie. Des gisements aux centrales, de leur construction à leur entretien.

DEPUIS HIROSHIMA, CES RISQUES N’ÉTAIENT PERÇUS QUE D’UN POINT DE VUE MILITAIRE. Les irradiés n’étant alors que des victimes de guerre et les populations exposées aux irradiations dues aux essais de bombes nucléaires dans le pacifique, le Sahara, le Penjab ou ailleurs, de simples dommages collatéraux.



L’ACCIDENT DE TCHERNOBYL FUT L’UN DES TOURNANTS dans la politique menée par les gestionnaires du nucléaire. Un temps nié, le risque devenait réalité, palpable par la dimension de la contamination, par l’existence d’humains en zones contaminées, par la gestion d‘une survie et le confinement. Loin de calmer leurs ardeurs, les défenseurs du nucléaire mandatèrent une somme de scientifiques afin d’examiner la situation et d’en tirer des conclusions allant dans le sens d’une continuité des programmes nucléaires existants. Bien plus que faire accepter la simple présence du nucléaire, les nouvelles politiques en la matière se sont tournées vers le contrôle des populations exposées. Ces dernières années, les exercices de simulation se sont multipliés sous couvert de rassurer les populations potentiellement exposées, ces politiques visent à l’acceptation d’une vie en zone contaminée. Des hordes de scientifiques, de médecins et de militaires sont mobilisés. Les uns pour nous expliquer qu’il est possible de survivre et de continuer à vivre dans ces conditions. Les autres pour nous faire comprendre les armes à la main que le choix n’est laissé à personne. Accepter une longue agonie ou être tué, accepter de continuer à être un des rouages de ce monde qui nous consume ou le quitter. Pas besoin d’aller en Biélorussie, le projet de l’EPR ( European Pressurized water Reactor) à Flammanville prévoit l’inondation des marais alentour en vu d’un meilleur confinement des habitants de la région contaminée en cas d’accident. Simple sacrifice humain sur l’autel des choix économiques et politiques.Le plan prévu dans la zone nucléaire de la Drôme au sud c'est la légion étrangère à Orange et les Spahis à Valence et le GAMSTAT à l'aéoroport de Valence  le but c'est empêcher la population de sortir de la Zone contaminée


LE NUCLÉAIRE NE PEUT EXISTER SANS UNE PLUS GRANDE MILITARISATION DE NOS VIES, SANS UN PLUS LARGE CONTRÔLE DE L’ETAT ET DE SES SCIENTIFIQUES SUR NOS EXISTENCES. IL N’EXISTE DE CRITIQUE DU NUCLÉAIRE SANS REMISE EN CAUSE DE LA SOCIÉTÉ QUI LE PRODUIT. IL N’EXISTE PAS DE LUTTE CONTRE LE NUCLÉAIRE SANS DESTRUCTION DE CETTE SOCIÉTÉ.

 


  • DégageDégageons s
  • Près de 200 personnes ont défilé dans les rues de Valence pour appeler à sortir du nucléaire. Le DL/L.TULASNE
  • Près de 200 personnes ont défilé dans les rues de Valence pour appeler à sortir du nucléaire. Le DL/L.TULASNE




 

Partager cet article

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet