Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

Archives

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 08:28
non au lyon turin ferroviaire!!!


une video de Zorba TV à porpos des 42 jours de lutte

du 12 au 15 janvier : piquet d’occupation devant la gare de Collegno (autre zone de forage) ; la durée exceptionnelle de ce piquet (4 jours et 3 nuits consécutifs) sera l’occasion pour les NO TAV de tisser des liens avec la population et d’informer sur le mouvement : « en quatre jours, autour des feux du piquet d’occupation, des centaines de personnes sont passées ; des « NO TAV » mais aussi des citoyens ordinaires de Collegno qui voulaient comprendre la situation. Beaucoup ont été ceux qui ont apporté quelque chose à manger ou du bois pour alimenter les feux de camps, signe que la solidarité grandit jour après jour. Pendant trois jours, alors que la foreuse sondait un terrain déjà maintes fois sondé, nous avons informé tous ceux qui passaient, avons tracté dans les places, les marchés, les écoles. Chaque soir nous avons partagé la nourriture et discuté dans de longues assemblées ou en petits groupes : une expérience de socialité et d’autogestion précieuse pour un mouvement qui grandit dans la lutte et la résistance. » (info mail FAI du 18/01/2010)

Le tract suivant a été distribué :

" A Turin, et dans la vallée de Suse, les entrepreneurs tentent d’imposer les opérations de carottages pour le TAV. Le TAV - train à grande vitesse - est une entreprise inutile, nuisible, destructrice. Une entreprise qui a déjà dévasté la moitié de l’Italie. Partout on retrouve la pollution des sols, un bruit insupportable, la perte de sources hydriques, la destruction irréversible de l’environnement, des maisons démolies, des villes coupées en deux par de hautes murailles. Chaque kilomètre de la ligne TAV construite en Italie a couté la vie d’un travailleur. Une montagne d’argent public a été soustraite aux budgets des transports publics, des écoles, des hôpitaux. Ceux qui construisent gagnent de l’argent - le lobby du ciment, les amis de gauche comme ceux de droite - nous, nous avons tous perdu. Beaucoup croient que le TAV Turin-Lyon est une affaire qui ne regarde que la vallée de Suse, mais ils se trompent : l’impact de cette entreprise et des chantiers sera ressenti partout. Avec ce nouveau tracé le TAV traversera la ville (de Turin -ndt), coupera en deux le boulevard périphérique, démolira des maisons. Des décennies de travaux et de gênes de toutes sortes nous attendent, ceci afin de faire gagner de l’argent à ceux que l’on connait. Ce sont les mêmes qui ont détruits les nappes phréatiques afin de creuser les tunnels du TAV de Mugello, les mêmes qui, à l’Aquila, ont construit un hôpital, tout neuf, « antisismique », qui s’est pulvérisé à la première secousse du tremblement de terre. Cagnardi, l’architecte qui a préparé le projet pour Turin, a appelée « quille » une maison de huit étages présente sur la parcours du TAV en centre ville. Les enfants savent quel sort est réservé aux quilles. Dans les dizaines de « quilles » que le TAV rencontrera sur sa route habitent des hommes, des femmes, des enfants, des gens qui ont peut-être sué sang et eaux afin de s’acheter une maison de laquelle ils seront expropriés à bas coût. Les autres, ceux dont la maison ne sera pas démolie, verront (et sentiront) le TAV leur passer littéralement « sous le nez ». La rhétorique de ceux qui veulent que cette entreprise se fasse à tout prix est emplie de deux paroles répétées de façon obsessionnelle afin qu’elles entrent dans la tête de chacun d’entre nous. Ces paroles sont : progrès et connexion à l’Europe : l’image donnée est celle d’une petite Italie écrasée derrière la chaîne des Alpes, alors qu’à l’extérieur trains et autoroutes sillonnent les pays : des camions et des wagons emplis de gâteaux, de bonbons et de bâches qui vont en France, alors que de la France arrivent des gâteaux, des bonbons et des bâches ; la marchandise, produite par la sueur et le sang des travailleurs asiatiques et des mille sud existants dans un monde où la globalisation de la misère accompagne la globalisation des biens de consommation, voyage dans les deux sens. Mais est-ce que tout cela est utile pour nous, pour nos vies ? Les données, confirmées également par les techniciens gouvernementaux, disent que non. Une ligne qui relie Turin à la France existe déjà et est sous-utilisée : chaque jour 78 trains y passent, alors qu’il pourrait en passer 210 avant que la ligne ne soit saturée ; de même le quai de ferroutage « pharaonique » de Orbassano n’est utilisé qu’au tiers de ses capacités parce que les marchandises à transporter n’existent pas. Sur la ligne Turin-Lyon les entrepreneurs privés n’ont pas investis un euro, mais les constructeurs s’apprêtent à récolter des millions. De l’argent public, pris dans nos poches. En 2005 les barricades ont arrêté le TAV : les politiciens lui ont ré-ouvert la route. Les arrêter est possible. A Turin aussi. Contre ceux qui dévastent notre territoire et mettent à sac les ressources. Pour la vie, la liberté, le futur de tous."

Signé : piquet d’occupation turinois de la gare de Collegno - NO TAV, autogestion Turin - observatoire écologique de Turin

20 janvier : grande assemblée générale des mouvements NO TAV à Turin qui aboutira à la naissance d’une assemblée permanente dont le slogan est « NO-TAV NO TRIVELLE » (= pas de TAV, pas de foreuses)

23 janvier : manifestation dont le départ était, symboliquement, la zone de l’autoport de Susa et qui a rassemblé 40000 personnes.

Les zones de carottages continuent à se multiplier dans la zone Turin-Val Susa ; les piquets d’occupations et les manifestations aussi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

elle du 26 19/03/2010 06:43


rien à voir mais bon comme dab?????

Quelqun connait il le systeme de l'education nationale une enfant qui passe son bep  couture ou autre et à qui on dit apres il vous faudrait retourner en section seconde normale vous  le
meriyez ne peut pas car avait été en troisieme d'insertion et orientée technique???

peut on passer outre pour réorientation et comment?? apparemment impossible nous dit on???


Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet