Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

Archives

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 14:46

Après la grève générale le 12 mars pour protester contre la politique du gouvernement de Silvio Berlusconi en matières d'impôts et d'emploi. La CGIL, qui compte quelque six millions de membres dont la moitié sont des retraités, appelle à la grève dans tous les secteurs.

Le 13 mars 2010 le peuple des violets,ceux qui ont organisé le No Berlusconi Day , à l'origine du rassemblement sur la place du peuple auquel se joint les  ténors des partis politiques

Le texte ci dessous est construit à partir d'une traduction effectuée par une militante du collectif le laboratoire

Tandis que la population se rassemblait piazza del Popolo (Rome) pour écouter les discours des leaders de l'opposition, de Bersani à Ferrero en passant par Vendola et Di Pietro, à une vingtaine de kilomètres de là, dans la banlieue de la capitale, se déchainait une révolte dans le Centre d'identification et d'expulsion de Ponte Galeria. Après avoir mis le feu aux matelas, une trentaine de migrants ont réussi à monter sur les toits aux cris de « Liberté », pendant que des colonnes de fumée et de flammes s'élevaient dans le ciel. Certains ont tenté d'escalader les grilles qui séparent la zone homme de la zone femme. Les femmes, après avoir elles aussi tenté de se rebeller, ont rapidement été enfermées. Hors de l'enceinte du camp d'internement, au-delà des grilles, du fil barbelé, des tours de surveillance et des phares, un rassemblement, autorisé, des Centres sociaux soutenait la révolte avec des slogans et des fumigènes colorés. 

Photographie symptomatique de deux mondes différents et lointains. Ceux de piazza del Popolo sous les projecteurs occupent la scène médiatique, opposition presque construite comme un reflet de la comédie berlusconienne; ceux, sur des toits d'où l'on arrive presque à apercevoir la ligne bleue de la mer qui baigne le littoral romain, condamnés à la dramatique solitude des vaincus.

D'autre part, l'occultation de la grève générale du jour précédent, de l'unique manifestation qui ces jours proposait quelque chose, une idée de société un peu différente, nous montre bien le degré zéro  de la politique qui est derrière l'indignation neurasthénique et confuse de l'univers flou des violets.


Deux mondes qui ne communiquent pas, un peu comme sur le pont du Titanic. Les enfermés dans la cale, le grand ventre du titan des mers en mouvement, et ceux de dessus pris dans leurs disputes mondaines. Voici un des problèmes, au contraire des gouffres qui ont réduit la gauche jusqu'à l'inconsistance, un peu comme ces mouvements de terrain qui engloutissent des villages de Calabre.

 

http://nopacchettosicurezza.noblogs.org/gallery/5275/IMG_4627.CR2.jpg

La révolte isolée de vies mises à nue. A ponte Galeria, après la fin de la grève de la faim que les prisonniers avaient décidé de suivre avec d'autres compagnons enfermés dans d'autres Centres de rétention d'Italie, ont suivi des jours difficiles, de frustration et de désillusion. L'arrivée de nouveaux gestionnaires qui ont remplacé la Croix rouge n'a pas amélioré les conditions de vie. Au contraire, il semble que l'implantation de la coopérative Auxilium vainqueur de l'appel d'offre, et qui gérait le Cara (centre d'accueil pour les demandeurs d'asile) de Bari, ait coïncidé avec un tour de vis supplémentaire. Des règles toujours plus dures, une mauvaise nourriture privée de vitamines, du chauffage hors d'usage et l'administration des soins presque sous la contrainte, une véritable répression de masse. Le gel, le froid, les menaces, les humiliations et les coups, sont le pain quotidien. Un enfer. 

La révolte d'hier avait été précédée d'une autre émeute. Durant les jours du passage de consigne, une tentative de fuite partait de l'aile inaugurée récemment. Seul un garçon réussissait à rejoindre le mur d'enceinte et essayait le saut vers la liberté. Mais l'espérance n'a pas duré longtemps. Aussitôt repris, le jeune a été brutalement frappé par les forces de l'ordre. Selon les témoignages, parmi les auteurs de cette violente punition infligée pour l'exemple il y aurait le dirigeant de la police.


Après les coups, le garçon a été emporté de là. Les protestations ont alors commencé. Cris, couvertures en flammes et destruction systématique de tout qui est cassable. Avec un mot d'ordre: « Détruire le lager ». Pour arrêter l'émeute, le jeune est reconduit parmi ses compagnons. En mauvais état mais finalement entre des  mains sures. Dans la soirée d'hier, les révoltés étaient encore sur les toits, décidés à y rester toute la nuit. Après les avoir poursuivis et tapés en tentant de les faire renoncer, même avec du gaz, la police rangé en ordre de bataille anti-émeute a contrôlé le bâtiment. 

 

 

A l'extérieur, en signe de solidarité, les manifestants ont bloqué les trains des lignes ferroviaires. Seulement après une longue négociation avec les fonctionnaires des forces de l'ordre le calme est revenu.

Paolo Persichetti  ( in LibezionE)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet