Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

Archives

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 08:45

Procès Eternit/Amiante en Italie : le procureur requiert 20 ans de prison !

 

Vincennes, le 5 juillet 2011

Un formidable encouragement à la lutte pour les victimes de l'amiante du monde entier

20 ans de prison pour le Belge Louis de Cartier de Marchienne. 20 ans pour le Suisse Stéphan Schmidheiny. Telles sont les peines requises par le procureur Raffaele Guariniello, lors de la 51ème audience du procès de Turin contre ces deux hauts dirigeants de la multinationale de l'amiante-ciment.

Ils ont violé les règles de sécurité au mépris de la santé et de la vie des salariés des quatre usines de Casale Monferrato, Cavagnolo, Rubiera et Napoli. Ils sont responsables d'une véritable catastrophe sanitaire environnementale qui a causé plus de 3000 victimes. 70% d'entre elles proviennent de la petite cité de Casale, cette ville martyre de l'amiante, où l'on compte chaque année, entre 40 et 50 mésothéliomes (cancer rare, spécifique de l'amiante). 80% d'entre elles, n'ont jamais mis les pieds dans l'usine. Ce sont des fibres d'amiante rejetées par Eternit sur le voisinage ou apportées à domicile par les vêtements de travail des ouvriers, qui les ont contaminées.

Si ce procès a pu avoir lieu, si la culpabilité des prévenus a pu être minutieusement démontrée, audience après audience, c'est d'abord grâce à l'action courageuse et opiniâtre de l'AFEVA, l'association italienne de défense des victimes de Casale Monferrato et au soutien des organisations syndicales et des institutions locales. Nous tenons à rendre hommage à Romana Blasotti Pavesi, Bruno Pesce et Nicola Pondrano, qui depuis trente ans ont été l'âme de ce difficile combat, marqué par tant de souffrances et de deuils.

Avec ce réquisitoire, une étape a été franchie. La prochaine sera celle du jugement qui devrait être rendu avant la fin de l'année. Il est attendu avec espoir et confiance par les familles de victimes de l'amiante italiennes (6000 parties civiles) et par celles et du monde entier, car l'enjeu du procès de Turin dépasse les frontières de l'Italie.

Ni Schmidheiny ni De Cartier de Marchienne n'ont daigné assister à une seule des 51 audiences pour s'expliquer devant les familles endeuillées par le poison qui les a enrichis. Si le jugement à venir suit réquisitions du procureur il montrera que les industriels ne sont pas au-dessus des lois et que la vie des ouvriers ne doit pas être sacrifiée au profit de quelques uns.

Il n'est pas concevable qu'une catastrophe sanitaire d'une telle ampleur n'ait ni responsable ni coupable.

AmianteTurin.jpgEn France, où l'amiante fait près de 10 morts par jour, ce sera un formidable encouragement pour les victimes qui attendent un procès pénal depuis quinze ans : un encouragement à réclamer des moyens supplémentaires pour les magistrats chargés de l'instruction, un encouragement à vaincre l'inertie du Parquet qui fait tout pour retarder ce procès et en réduire la portée.

Ce qui est possible en Italie doit l'être en France.

Face aux multinationales, qui continuent à semer la mort en exportant l'amiante dans les pays où ce matériau cancérogène n'est pas interdit, face au cynisme du Canada qui bloque l'inscription de l'amiante sur la liste des produits dangereux de la convention de Rotterdam et finance l'ouverture d'une nouvelle mine d'amiante, la condamnation des dirigeants d'Eternit aura valeur d'exemple.

L'amiante doit être interdit dans tous les pays de la planète.

 

voilà ci dessousce que déclare les  droites politiques en France . Face à ces mensonges, nous militants libertaires dénonçons depuis des années  l'exploitation des usines de mort.:usines chimique( progil à GREnoble), frabique d'engrais comme AZFet centrales nucléaire, cimenterie....

 


Le ministre des Transports Thierry Mariani a affirmé qu'il souhaitait "un fichier généralisé des allocataires" sociaux, ceci afin de lutter contre la fraude, dans une interview au Journal du dimanche. Fondateur de la Droite populaire, rassemblant une quarantaine de députés incarnant la droite de l'UMP, M. Mariani indique que ce collectif présentera "une quinzaine de propositions sur les sujets régaliens, l'emploi et la justice sociale", lors de la future campagne présidentielle.

Selon lui, il s'agit notamment de "lutter contre les profiteurs 'du bas' et les profiteurs 'du haut' de l'échelle sociale. Contre la fraude, je soutiens la création d'un fichier généralisé des allocataires qui recense toutes les prestations sociales perçues. Cela permettra de constater les abus. Une même personne peut toucher indûment le RSA dans plusieurs départements, car aucun d'entre eux ne croise les dossiers", affirme-t-il, s'appuyant notamment sur le récent rapport du député Dominique Tian.

Concernant ceux "d'en haut", M. Mariani se prononce pour la taxation des "très hauts revenus financiers", tout en faisant "la différence avec les entrepreneurs, qui, eux, font progresser le pays", assure-t-il. Certains entrepreneurs portent toutefois une part de responsabilité importante des manques à gagner de l'Etat. Toutes branches confondues, selon les chiffres de la Cour des Comptes, la fraude aux prestations sociales individuelles se monterait à deux à trois milliards d'euros. Un chiffre à comparer aux recettes perdues par l'Etat en raison du travail au noir, un montant compris entre 8 et 15 milliards d'euros : 10 à 12 % des entreprises seraient concernées par le travail illégal.

La fraude aux prestations sociales est un thème de campagne récurrent de l'UMP depuis 2007. En avril, le ministre de la santé Xavier Bertrand avait annoncé un durcissement des mesures de lutte contre ces fraudes. "La fraude, ce n'est pas du système D, c'est du vol", avait alors estimé le ministre, pour qui les contrôles des arrêts de travail avaient permis d'économiser "plusieurs centaines de millions d'euros".

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet