Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

Archives

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 12:58
Brigitte Baron à Beaumarchés et Marie-Hélène Tarrieux à Estipouy ont fait le choix de ne pas vacciner contre la fièvre catarrhale ovine (FCO). Elles risquent aujourd’hui une amende de 4ème catégorie (135 euros/animal non vacciné, pouvant être majorée jusqu'à 750 euros/animal).
Qu’est-ce que la FCO ?
La Fièvre catarrhale ovine (FCO) plus simplement appelée «maladie de la langue bleue», est une maladie virale
qui touche les bovins et les ovins domestiques et sauvages et qui se transmet par l’intermédiaire d’un insecte.
Elle n’est donc pas contagieuse directement entre animaux et n'affecte pas l'homme. Il existe 24 sérotypes -
variétés- différents du virus, présents dans différentes zones de la Terre.
Petit Historique
Les sérotypes 2, 4 et 16 du virus touchent le bassin méditerranéen depuis les années 50, alors que le sérotype 8, connu depuis longtemps en zone subsaharienne a été détecté à partir de 2006 aux Pays-Bas. Suite à cela, en 2006, 2007 et 2008, plusieurs dizaines de milliers de bêtes (sur 19 Millions de bovins et 8 Millons d’ovins)
ont succombé à la FCO en France. Pour enrayer la maladie, une campagne de vaccination d’abord facultative puis obligatoire a été mise en place en 2007, 2008, 2009 et 2010.
Pourquoi ces éleveuses ont choisi de ne pas vacciner leurs moutons ?
·  En droit du Code rural, la FCO est classée comme contagieuse, ce qui justifie l’obligation de vacciner.
Pourtant, la maladie ne se transmet pas d’animal à animal et affecte les animaux sauvages qui constituent
une sorte de « réservoir d’animaux vecteurs de la maladie ». Le professeur Dehaumont, directeur de
l'agence nationale du médicament vétérinaire, assure donc que la vaccination des animaux domestiques
n'empêche pas nécessairement la propagation du virus. Le GDS reconnaît que l’éradication de la maladie
par la vaccination est quasiment impossible.
·  De plus, ce vaccin est loin d’être inoffensif pour les animaux. Plusieurs cas de décès, avortements, baisse
de fertilité, ont été décrits sur des élevages peu de temps après la vaccination, ce que ne conteste pas
l’AFFSA.
·  Par ailleurs, il est possible d’utiliser des techniques alternatives préventives et curatives et de développer
l’immunité naturelle des animaux, qui, contrairement au vaccin, est gratuite et perdure toute la vie de
l’animal. D’après G. Foucras (INRA), la durée de l’immunité post infectieuse est longue et dure
vraisemblablement plusieurs années. Elle est très certainement supérieure à celle induite par voie
vaccinale.
·  Enfin, il se trouve que dans les adjuvants du vaccin, il y a des métaux lourds qui sont stockés par les
cellules et se retrouvent dans la viande consommable. A l’heure actuelle, aucune étude n’a été faite sur les
conséquences éventuelles de ces adjuvants sur la santé des consommateurs.
Face à ces éléments et incertitudes, partout en France, des éleveurs ont considéré que l’obligation de vacciner
était injustifiée, allant contre leur intérêt et contre l’intérêt général.
Ils ont donc refusé la vaccination. Les éleveurs qui ont refusé de vacciner leur troupeau ne sont pas contre la
vaccination dans son principe. Ils sont conscients qu’elle peut être nécessaire sur certains élevages
immunodéprimés ou tout simplement que cela peut être le choix technique opéré par d’autres éleveurs. Ils ont
choisi, en toute connaissance de cause, de ne pas la mettre en oeuvre sur leurs troupeaux. Si l’objectif de cette
campagne de vaccination était de protéger le cheptel français de la maladie, rien n’interdisait en effet de leur
laisser le choix d’apprécier le moyen de lutte le plus approprié à leur cheptel.
Vaccination contre la FCO :
2 éleveuses d'ovins citées à comparaître
au Tribunal d'Auch le 16 Mars à 14h

Partager cet article

Repost 0

commentaires

christine 25/03/2010 11:00


Le 16 mars, il y avait prés de 300 personnes et une dizaine de chévres devant le tribunal d'Auch. Les prises de paroles ont été conviviales et intérréssantes. Les médias ont été réceptifs.
Le procureur, probablement pour ne pas avoir à faire face à cette mobilisation, a demandé le report du procés à une date ultérieure. Donc, pas de procés ce 16 mars et on ne sait pas la date du
prochain rdv avec l'institution judcaire...

Le 19 mars, c'était en Alsace. Voici le compte-rendu :
 

Collectif alsacien pour le choix des méthodes de prévention et de soins alternatifs de la maladie de la fièvre catarrhale ovine (FCO)


 


Vendredi 19 mars 2010


 


Compte rendu du procès d'André Durrmann au tribunal


de proximité de Sélestat


 


 


Environ 200 personnes sont venues montrer leur opposition à l'obligation vaccinale de la FCO et leur soutien au prévenu André Durrmann, remplissant à craquer la salle d'audience.


 


Auparavant, les collectifs Alsace, Vosges, Meurthe et Moselle, Haute-Saône, les Associations "Action Consommateurs, les Amis de la Confédération Paysanne, la Fédération Nationale de l'Agriculture
Biologique, la Coordination Rurale, la Confédération Paysanne et le représentant du sénateur Vert Jacques Muller ont pu expliquer leurs actions de défense des agriculteurs verbalisés.


Une pièce de théâtre a mis en scène les différents acteurs de la FCO: de la vache en passant par le paysan, la DSV, le vétérinaire, le ministre, etc...


 


L'avocate de l'éleveur, Mme Gaasch a plaidé sur la forme et sur le fond relevant 5 raisons de nullité du procès verbal:


1- Absence de texte visé.


2- Qualité insuffisante de l'agent qui a dressé le PV.


3- Modalité de constatation de l'infraction irrégulière.


4- Absence de légalité des textes visés.


5- Responsabilité de la société (EARL) et non de la personne physique.


 


Si une seule de ces nullités est retenue par le tribunal, cela suffit à relaxer André Durrmann.


Le juge a regretté l'absence de la DSV, car il avait des précisions à demander.


Sur conclusion, le juge va examiner la validité des 5 raisons de nullité du PV. Dans le cas positif, il prononcera l'annulation du PV. Dans le cas négatif, il convoquera la DSV.


 


Mis en délibéré du jugement au 23 avril 2010.


Le juge a remercié l'assistance pour sa tenue et a apprécié la forme républicaine qu'a eu cette audience.


 


 


Pour le collectif Alsace, Rémi Picot.
 


Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet