Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

Archives

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 13:20

reçu par mail:

Le 15 Juin au soir, le gouvernement a opéré une attaque policière très violente à l'aide de balles en plastique, gaz lacrymogène et bombes sonores, alors qu'il n'y avait eu aucune manifestation sur la Place Taskim et que le Parc Gezi demeurait un lieu de rassemblement pacifique. Les attaques continuent à Istanbul, Ankara et partout en Turquie. Le bilan sur les 20 derniers jours est tr-s lourd, plus de 7800 blessés, 4 morts, des centaines d'hospitalisation dont 6 en état critique et 11 personnes ont perdu un oeil. Le gouvernement a commis un crime.

 

Nous condamnons les violences avec la plus grande fermeté et défendons les revendications humaines et justes. Le Parc Gezi doit rester un parc. Ceux qui assassinent par la violence policière doivent être démis de leur fonctions et poursuivis en justice. L'utilisation des gazs lacrymogènes et des balles en caoutchouc doit être interdit et les obstacles à l'affirmation des revendications de liberté des citoyens turcs doivent être levés, notamment sur la place Taskim et dans toutes les grandes villes de Turquie. Ces revendications ne sont plus uniquement celles de la solidarité pour Taskim mais elles appartiennent à des millions de citoyens. Le mépris pour ces revendications a sucité de la révolte dans tous le pays. La priorité est de prendre en compte la réaction populaire, d'entendre l'appel du peuple, de satisfaire ses demandes. Nous demandons la cessation des violences.

 

Soutenons les revendications de l'initiative Taskim Dayanismasi (solidarité pour Taskim) :

 

Le parc Gezi doit rester un parc. Nous voulons une déclaration officielle qui annonce l'arrêt du projet de construction de la caserne et l'arrêt de la destruction du centre culturel Atatürk.

La destitution des préfets et gouverneurs, à commencer par ceux d'Istanbul, Hayat, Ankara qui ont l'entière responsabilité d'avoir voulu empêcher l'expression d'un droit fondamental, celui de manifester et de résister. Ce sont eux qui ont émis les ordres de répression violente, eux qui ont donné et appliqué les ordres, qui ont la responsabilité des milliers de blessé et causé la mort de quatre manifestants.

L'interdiction de l'utilisation de gaz lacrymogène et de matériel similaire.

La libération immédiate de tous ceux et celles qui, aux quatre coins du pays, sont en garde à vue pour avoir manifesté et résisté et l'arrêt de toute poursuite à leur encontre.

La liberté de manifester sur toutes les places, notamment Taskim et Kizilay pour le 1er mai, la levée de l'interdiction de tenir des meetings et des concerts sur les places publiques.

 

Partout dans le monde, les peuple se mobilisent par la défense des biens publics et des libertés. Leurs luttes sont les nôtres. La solidarité avec le peuple turc doit être un chaînon dans ce mouvement international.

 

Collectif de solidarité Taskim (Turquie)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet