Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 07:37

On publie ce texte  issus du CGA-Lyon, c'est dans notre débat perpétuelle qu'on va trouver notre force qui démasquera  les cloportes qui trainent  autour du pouvoir municipal valentinois

Depuis décembre une tornade sociale souffle sur le monde arabe et balaie sur son passage les vieilles dictatures. Depuis des décennies ces pays sont dirigés d’une main de fer par une clique qui s’accapare les richesses et étrangle toute contestation. En un mois, malgré une féroce répression, la rue est venue à bout de Ben Ali en Tunisie, l’Egyptien Moubarak vient d’être détrôné, la mobilisation sociale en Algérie atteint des proportions inégalées depuis la fin des années 1980…

Au-delà de l’Afrique, le dic­ta­teur yémé­nite pré­tend renon­cer au pou­voir à vie pour éviter la conta­gion et l’Arabie Saoudite est enfin tou­chée par la grogne…

Qui sème la misère…

Au juste combat pour les droits indi­vi­duels bafoués par les dic­ta­tu­res, il faut aussi ajou­ter une dimen­sion de clas­ses à ces révol­tes. La ques­tion du chô­mage est omni­pré­sente, la grève mas­sive et illi­mi­tée est un élément majeur du rap­port de force, en Tunisie des sala­rié-es ont expulsé leur patron des entre­pri­ses…La marche prévue à Alger le 12 février s’ins­crit dans le même cadre et il n’est pas sur­pre­nant de voir que c’est depuis les quar­tiers les plus défa­vo­ri­sés des gran­des villes qu’est parti le mou­ve­ment.

Cette révolte sociale a pris de court le micro­cosme poli­tico-média­ti­que. Elle n’est pour­tant pas sur­pre­nante dans un tel contexte de pau­vreté, de chô­mage, d’acca­pa­re­ment des riches­ses… Les plans d’aus­té­rité actuels, là-bas comme en Europe, ont mis le feu aux pou­dres.

Qui plus est, bien avant les sinis­tres événements de Sidi Bouzid en Tunisie où un chô­meur s’est immolé, dès 2008, c’est toute la région minière de Gafsa qui s’est embra­sée pen­dant plus de six mois malgré la répres­sion. A cette occa­sion, la direc­tion du syn­di­cat UGTT, plutôt proche du pou­voir, est débor­dée. Depuis, dans tout le pays, de nom­breu­ses sec­tions com­ba­ti­ves de l’UGTT ont joué un rôle majeur dans la révolte. Des situa­tions équivalentes exis­tent dans les pays voi­sins (mou­ve­ment des Aarouch de 2001 qui, parti de Kabylie, a touché toute l’Algérie où se déve­loppe un syn­di­ca­lisme alter­na­tif (appelé auto­nome) com­ba­tif…)

JPEG - 349.4 ko
La place Tahir, Le Caire -Vendredi 4 février
source : OWNI (live sur la situation égyptienne)

Dictateurs assas­sins, bour­geoi­sies occi­den­ta­les com­pli­ces

Au-delà du risi­ble copi­nage entre Alliot-Marie et des mem­bres du clan Ben Ali-Trabelsi ou des vacan­ces de Fillon aux frais des contri­bua­bles égyptien-nes, tous ces dic­ta­teurs ont béné­fi­cié d’un réel et offi­ciel sou­tien de l’Occident qui a ainsi lar­ge­ment équipé et formé leurs flics et leur armée et ce, bien avant que MAM ne pro­pose cour­toi­se­ment l’aide de la police fran­çaise au sinis­tre Ben Ali. Rappelons aussi l’épisode des cais­ses, blo­quées en jan­vier à Roissy, de gre­na­des lacrymo « démo­cra­ti­ques » fabri­quées par une entre­prise fran­çaise (Alsetex) pour le compte de l’État tuni­sien.

La lutte, pour­tant ambi­guë, contre le « danger isla­miste » a été l’argu­ment massue de ce sou­tien d’autant qu’il est doublé d’un pro­fond mépris colo­nia­liste (c’est le trop clas­si­que : « les peu­ples d’Afrique ne sont pas encore mûrs pour la démo­cra­tie »). On nous res­sort d’ailleurs cet épouvantail isla­miste pour jus­ti­fier par avance les futu­res cra­pu­le­ries.

Ces régi­mes ont aussi col­la­boré avec l’Europe for­te­resse dans son exter­na­li­sa­tion des poli­ti­ques migra­toi­res (camps de réten­tion pour les migrant-es en tran­sit, patrouilles poli­ciè­res conjoin­tes, immi­gra­tion rendue « illé­gale »). Enfin, les États poli­ciers ont été du pain béni pour les bour­geoi­sies occi­den­ta­les car ils ont main­tenu au plus bas les condi­tions de tra­vail afin d’aug­men­ter les pro­fits des inves­tis­seurs étrangers.

Quel avenir pour les luttes en cours ?

Pour l’ins­tant, seules la Tunisie et l’Egypte se sont libé­rées de leur dic­ta­teur. Mais la partie n’est pas encore gagnée, d’autant que la seule pers­pec­tive en vue est la tenue d’élections pou­vant se résu­mer à un jeu des chai­ses musi­ca­les voire un putsch de palais en Egypte.

Le risque de reprise répres­sive n’est pas à écarter et nul doute que nos démo­cra­ties occi­den­ta­les res­sor­ti­ront la menace isla­miste pour condam­ner mol­le­ment cette vio­lence d’État et repren­dre rapi­de­ment leurs ancien­nes rela­tions. Elles sont cepen­dant prêtes à col­la­bo­rer avec de nou­vel­les démo­cra­ties de façade, tant que les inté­rêts de leur bour­geoi­sie sont pré­ser­vés.

L’arri­vée des fon­da­men­ta­lis­tes au pou­voir est peu pro­ba­ble tant ils ont été en marge des révol­tes socia­les. Elle ne peut être envi­sa­gée que comme une roue de secours pour les bour­geoi­sies arabes et occi­den­ta­les qui pré­fé­re­ront tou­jours (comme en Iran) les barbus à une révo­lu­tion sociale.

Pourtant le mou­ve­ment social a déjà posé des bases soli­des qui sont des plus encou­ra­gean­tes. On note aussi que les femmes sont aux pre­miers postes et impul­sent une réelle dyna­mi­que pour en finir avec les iné­ga­li­tés de genre (reven­di­ca­tion d’une égalité économique et sociale avec leurs com­pa­gnons de lutte…)

JPEG - 134.6 ko
Chars & manifestants place Tahir - le Caire
source : OWNI (live sur la situation égyptienne)

D’ici ou d’ailleurs, dehors les exploi­tueurs/euses !

Quoique l’ampleur de la mobi­li­sa­tion et la dureté de la répres­sion ne soient pas com­pa­ra­bles, le combat actuel mené dans le «  »Monde Arabe«  » a bien des simi­la­ri­tés avec les mou­ve­ments euro­péens menés contre les plans de rigueur (Grèce, Espagne, retrai­tes en France…) Ce n’est donc pas seu­le­ment par huma­nisme que nous devons orga­ni­ser le sou­tien aux révol­tes mais bien par soli­da­rité de classe. Tout acquis social là-bas sera béné­fi­que ici et réci­pro­que­ment du moment que nous dépas­sons les logi­ques natio­na­lis­tes.

Alors, à l’exem­ple des peu­ples de Tunisie, d’Égypte, d’Algérie, du Yémen, du Maroc, de Lybie, de Jordanie, repre­nons l’offen­sive ici ! Et à toutes les ordu­res qui nous oppri­ment disons : DEGAGE !

Texte extrait de l’Égalité Économique & Sociale, feuille de la CGA-Lyon

Coordination des Groupes Anarchistes
La plume noire, 8 rue Diderot, 69001 Lyon
Permanences tous les samedi 15h-19h
Émission Idées Noires, tous les mer­cre­dis 20h-21h sur le 102.2 Mhz de Radio Canut

Partager cet article

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet