Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 04:52
Nous sommes interpellés par la présence massiive des caméra de vidéo 
surveillance , dans cette ville, on ne reviendra pas sur la distribution
massive de tracts effectiuée par le collectif du laboratoire.
Nous nous sommes adressé à la LDH et l' ASTIV et quelques parti
politique de gauche dont le NPA . Tous ceux ci ont refusé de monter une
interpellation publique des gestionnaires de la ville. Compte tenu de la
gravité des faits relaté ci dessous nous réitirons notre demande à tous
adressez votre participation future
( une nécessité de faire entendre
notre refus de vivre video surveillé, nous ne voulons pas devenir
potentiellement suspects sous le regard d'un dispositif qui donne les
pleins pouvoirs à la police). au laboratoire 8 place St jean valence



Communiqué de Presse du Collectif Démocratie et libertés du 26 Mars 2010
19hHotel de ville
Nous sommes tous des pompiers catalans !

Le Collectif Démocratie et libertés, pour un Paris sans vidéosurveillance
appelle à un rassemblement sur le parvis de l’Hôtel de Ville, Lundi 29 Mars
de 19 h à 20 h

Depuis trois mois le Collectif Démocratie et Libertés, pour un Paris sans
vidéosurveillance, appelle à un rassemblement sur le parvis de l’Hôtel de
Ville tous les derniers lundis du mois et cela jusqu'au retrait du plan "
1000 caméras ",

L’actualité récente a conforté notre opposition à la vidéosurveillance.

La vidéosurveillance n’est pas efficace : elle n’a pas empêché les violences
dans le Lycée de Thiais au mois de Février.

La vidéosurveillance est dangereuse pour les libertés : la diffusion dans
les médias des images de vidéosurveillance présentant de soi-disant
terroristes basques, qui étaient en fait des pompiers catalans, illustre de
façon éclatante les dangers qu’il y a à laisser une police utiliser sans
contrôle des images de vidéosurveillance.

La vidéosurveillance est l’argument électoral de la Droite : La campagne
électorale a été la démonstration que la vidéosurveillance est utilisée pour
détourner l’attention de l’insécurité sociale générée par la violence de la
crise sociale.

La mobilisation continue et s’amplifie. Le chiffre des 10.000 signataires de
la pétition du CDL vient d’être atteint. CAP 21 a rejoint le CDL, de
nouveaux vœux sont en préparation dans des conseils de quartier…

Nous appelons tous les Parisiennes et Parisiens soucieux de la tranquillité
de nos quartiers, attachés aux libertés, et opposés aux gesticulations
sécuritaires, à participer à notre rassemblement pour exiger l’abandon du
projet coûteux, dangereux et inutile d’installation de caméras de
surveillance dans l’espace public parisien.

Partager cet article

commentaires