Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

Archives

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
13 juin 2007 3 13 /06 /juin /2007 06:02
racisme_dEtat.jpg

Ce samedi 9 juin 2007, une personne vient de sortir de la maison d’arrêt de Toulouse-Seysse. Son crime ? S’etre opposée à la tenue d’un meeting du Front national. Sa peine ? Trois mois de prison ferme.

En effet, le 25 mars dernier, des militants antifascistes ont manifesté contre un meeting de Le Pen à Toulouse. Arrêtés et jugés en comparution immédiate, 5 d’entre eux ont été lourdement condamnés à des peines de 3 à 9 mois de prison ferme.

Le SRA ne peut que se réjouir de la libération d’un militant antifasciste mais rappelle que quatre autres personnes sont encore incacérées pour 3 et 6 mois. Il dénonce la lourdeur des condamnations qui frappent ces militants antifascistes, condamnations qui s’incscrivent dans un contexte de répression de plus en plus forte des mouvements sociaux comme on a pu le voir lors des interpellations et arrestations qui ont suivi les manifestations « anti-sarko ».

Le SRA appelle à soutenir financièrement et moralement les personnes encore incarcérées et à relayer l’information sur leur situation.

Communiqué de presse du SRA

9 juin 2007

Plus d’informations

Comité de soutien aux antifascistes toulousains incarcérés (CASTI)

http://soutienantifascistetoulousain.hautetfort.com/

Partager cet article
Repost0
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 22:45


Le 15 Juin journée d'action pour les personnes arrêtées au G8

Le 15 Juin, journée internationale de solidarité avec les arrêtés
pendant le G8 mais aussi pour tous les prisonniers et la libération immédiate de tous les prisonniers.

Solidaires des activistes mais fortement mobilisé contre la minorité
 qui utilise présentement le prétexte de la "lutte au"terrorisme"
pour contrôler les mouvements de contestation politique par la force
ou la calomnie ne semble pas tant chercher à régler le problème
du terrorisme
qu'à profiter au maximum de la situation actuelle pour faire avancer
ses propres intérêts.

                                paru dans Klik

Voici maintenant quelques informations à propos de la récente perquisition des serveurs d'un groupe politique anti-G8 en Allemagne.

Le 9 mai 2007, de 8h à 17h, le serveur de so36.net, a été la cible d'une perquisition par des officiers de la police allemande. Les perquisitions de cette matinée ont aussi ciblé de nombreuses autres structures impliquées dans la préparation du contre sommet du G8, prévu du 1er au 9 juin 2007. Ces saisies policières ont été faites en invoquant l'article 129a du code pénal allemand (formation d'une coalition terroriste) qui donne les pleins pouvoirs à la police pour saisir matériels et données.

Dans le cas de so36.net, le mandat signé par le juge Hebenstreit invoquait : « ...avec (...) des actions violentes perturber ou empêcher le sommet économique mondial (G8) de l'été 2007 à Heiligendamm. Ces délits sont destinés à bousculer l'ordre public et économique de la république fédérale allemande et peuvent surtout nuire considérablement à la position internationale de la république fédérale comme partenaire fiable dans le groupe des huit nations économiques les plus importantes. » De l'aveu même de so36.net, il s'agissait bien là de leur but, mais eux trouvent ça parfaitement bien et légitime.

Pour de plus amples informations, voir : http://www.globenet.org/206.Perquisition-sur-des-serveurs-

de-l.html

Nous vous rappelons que l'email du LAboratoire et de la CNT-ait_valence et nopasaran_26 sont hébergé sur ce serveur,  nous  les soutenons ainsi que tous les camarades pris par la toile des flics.

SOLIDARE contre toutes les oppressions

PS:

Basé à Berlin, so36.net est un fournisseur de services Internet indépendant, non-commercial, sans pub et politiquement engagé.

Le 9 mai la police allemande a lancé une vague d'attaques de répression contre les structures d'informations et de résistance au G8.
A Berlin au moins 7 maisons et bureaux ont été perquisitionnés.
Le BKA (le bureau fédéral de police criminelle) a prêté une attention particulière au serveur
SOS36.net, qui héberge plusieurs projets de la gauche alternative. Des adresses mail ont aussi été mises hors service.

Partager cet article
Repost0
2 juin 2007 6 02 /06 /juin /2007 16:40

Contre G8
De toute l’histoire des sommets il n’y aura eu plus grande zone d'accés interdite (une barrière de12km longs, 2.5m hauts ; coût prévu pour cette seule barrière : 12 millions d’Euros). Le mercredi 9 mai plus de 900 policiers ont procédé à des perquisitions dans toute l'Allemagne contre les structures qui soutiennent la mobilisation contre le G8. Des infos sont dispo ici et ici

Une large mobilisation internationale est l’occasion de montrer la résistance contre la globalisation économique et de construire une convergence de nos luttes. Des camps seront mis en place autour de cette enceinte avec durant une semaine, des journées d’action, des blocus, caravanes, sommet alternatif, concerts...

Des informations sur les campements militants sont disponibles ici

NUMERO de TELEPHONE de la LEGAL TEAM pour tout le contre sommet : 0049-(0)3820-4768111

Nouvelles en temps réel ICI
Radio G8 ICI
TV G8 ICI

L'infosystem
Des i-points sonts prévus pour les camps et les centres de convergence ; de plus, à Rostock, Bad doberan et Kröpelin un i-point mobile essaiera d'être toujours au bon endroit pendant les journées d'action. Nos i-points sont les nœuds d'un réseau. Nous demandons à tout le monde d'en faire partie. Venez aux i-points ou appelez nous pour faire des comptes rendus des situations pour créer de la contre-propagande venant du point de vue des participants. Nous considérons que notre tâche est de réunir de l'information sûre et à jour et de soutenir une évaluation compétente et vraie de la situation pour tous.
[Infopoints@no-log.org]
  • i-point mobile : +49 175 892 7868
  • i-point Rostock Fischereihafen : +49 1577 230 2168
  • i-point Bad Doberan « sur le camp » : +49 151 552 65809
  • i-point Kröpelin : +49162 886 3594
  • i-point camp Reddelich : +49 157 746 30055
un ptit lien sur un docu français sur "Echelon".....
plus personne n en parle de ce truc....et c est bien dommage!
1984 comme si vous y etiez! (enfin, on y est, je veux dire!)

http://video.google.fr/videoplay?docid=1319842311215805...helon







antiFN2.jpg
   
Contre le parti d'extrême droite le Pnd et la banalisation de ces idées en Europe comme partout dans le monde
2 juin manifestation antifasciste

Manifestation internationale antifasciste contre la marche du parti nationaliste allemand (NPD) le 2 juin 2007 à Schwerin

Avec pour mot d’ordre « Contre le fascisme et le capitalisme – Pour un monde sans frontières », les antifascistes d’Allemagne et d’ailleurs vont s’opposer à la marche des extrémistes de droite le 2 juin 2007 à Schewerin. Ce jour là, le responsable régional du Parti Nationaliste allemand (NPD), Stefan Koester, précédemment condamné pour coups et blessures, a appelé à une marche à laquelle devraient participer plus de 1000 néo-nazis de toute l’Allemagne.

La raison de cette manifestation d’extreme droite ? Le sommet du G8 qui a lieu du 6 au 8 juin à Heiligendamm. Depuis quelques temps en effet, les néo-nazis ont essayé de s’approprier le mouvement antimondialisation. Lors des élections régionales de l’année dernière, le NPD, soutenu par les gangsters de droite, s’est emparé de ce sujet à travers ses tracts et ses brochures. Avec des explications simplistes fondées sur des théories du complot antisémites, le parti d’extreme droite a cherché à instiller la peur de la globalisation dans la population, soit disant dans son intéret.

Gerhard Hahn, porte parole de la « Coalition Antifasciste de Mecklenbourg-Pommeranie » a déclaré que « plus de 7% de la population avait voté pour le NPD au parlement de Schwerin ». La manifestation des extrémistes de droite le 1er mai à Neubrandenburg, après leur entrée au Parlement, avait aussi ce mot d’ordre.

Gerhard Hahn a expliqué : « Ce développement doit être stoppé. Le 2 juin nous tiendrons la rue afin d’empêcher les nationalistes, les antisémites et les négationnistes de répandre leur version de l’anticapitalisme auprès d’un large public ». Selon lui, » notre but est de rendre visible la dimension antifasciste du mouvement antimondialisation et nos idées pour une société émancipatrice dans laquelle il n’y a pas de possibilité pour les extremistes de droite d’être présents dans la rue »

Point de rendez-vous pour la manifestation antifasciste du 2 juin : 10 heures au Spieltordamm

Traduction SRA

http://solidarite.samizdat.net

Contact

Antifascist Alliance Mecklenburg-Vorpommern

Plus d’infos (en anglais et allemand)

Partager cet article
Repost0
26 mai 2007 6 26 /05 /mai /2007 09:35
JPEG - 71.7 ko


paru dans .

Vendredi 25 hier soir il ya eu la projection  du film " pisté par nos génes". Lundi 28 mai à Radio mega, nous ferons à l'émission de radio LAbo, nous parlerons longuement de toutes cette question pour amplifier le front du refus des testes ADN, pour toutes les populations de Valence et autour.Nous expliqueront l'importance de cette résistance.



Pour mémoire aussi, et parce que le fichage ADN, on peut tous être confrontés à une décision d'acceptation ou de refus, cet acte de résistance. Et ce n'est pas si simple de garder intacte cette force de s'opposer au long des années, d'autant quand celles-ci sont des années d'emprisonnement. La résistance est un tout, c'est une exigence, mais c'est surtout exigeant. A réfléchir par chacun.

Le vendredi 9 janvier 2004, l’administration pénitentiaire a voulu soumettre Joëlle Aubron, militante d’Action Directe, incarcérée depuis 1987, à un prélèvement d’ADN dans le cadre de la constitution actuelle d’un fichier central d’empreintes génétiques.

Depuis plusieurs mois, les organisations conscientes du sort fait aux prisonniers (des associations humanitaires aux organisations révolutionnaires) dénoncent l’aspect totalitaire de ce fichage ADN. Mais dans le cas particulier de Joëlle Aubron, la démarche est digne du père Ubu.

La 1ère réaction de Joëlle fut « Pas question. Vous vous foutez de ma gueule ? ». En effet, non seulement Joëlle est condamnée définitive ; mais, détenue particulièrement surveillée, l’Etat la maintient « sous la loupe » depuis 1987. L’Etat dispose des empreintes digitales de Joëlle, de centaines de photos, de mesures morphométriques ; sa famille, ses amis, ses camarades furent - et continuent à être - surveillés, tout comme ses faits et gestes, son courrier et ses communications téléphoniques. Tout cela ayant été plusieurs fois restreint ou censuré.

Conséquence du refus de Joëlle Aubron de se soumettre, la voilà menacée de procès. Juli Morena Maquso, prisonnière basque détenue à Bapaume, doit également subir un procès pour la même raison. Nous aurons plus d’informations dans les jours à venir, mais n’attendons pas pour organiser la solidarité autour des militantes et militants emprisonnés.

Collectif Nlpf  - communiqué - 17 janvier 2004
Partager cet article
Repost0
10 mai 2007 4 10 /05 /mai /2007 05:39
   
 

Manif du boulevard St Michel hier soir

Entre 300 et 400 personnes répondant à l'appel d'organisations d'extrême gauche ont manifesté mercredi soir boulevard Saint-Michel à Paris contre l'élection de Nicolas Sarkozy, avant d'être pour la plupart interpellées par les forces de l'ordre.

Vers 21 heures, 118 manifestants avaient été embarqués à bord de bus des forces de l'ordre pour être conduits dans un commissariat, selon un responsable de la police sur place.

Les manifestants, qui s'étaient d'abord rassemblés place Saint-Michel, dans le VIe arrondissement, ont réussi, en dépit d'importantes forces de l'ordre, à remonter le boulevard Saint-Michel au pas de course avant d'être bloqués près du jardin du Luxembourg.

Un face-à-face tendu avec les forces de l'ordre a eu ensuite lieu, les jeunes lançant divers projectiles sur les gardes mobiles de la gendarmerie.

Tous les manifestants pris en tenaille entre des cordons de policiers "ont été interpellés pour avoir enfreint l'interdiction de manifester au delà de la place Saint-Michel", a dit un policier sur place.

Parmi les slogans, on pouvait entendre "Sarko facho le peuple aura ta peau".

"Police partout, justice nulle part", ont crié les manifestants en passant devant la faculté la Sorbonne, lieu symbolique des manifestations étudiantes de Mai 68.

les arrestations massives et les codamnations très lourdes qui ont pour but l'isolement du mouvement protestataire du reste de la population, et donc en résumé peut aboutir à un repli identitaire malsain;

Ce mouvement généreux est bien controler ( pour l'instant) par les RG et toutes autres flicailles de ce pays. L'hexagone pays colonisateur qui a connu des révoltes anti coloniales et des luttes anti coloniales a développé une pratique policière avec tous les flics ( réservistes, RG, repentis ) et la manipulation de l'opinion publique qui par l'expérience les dirigeants de l'état hexagonal sont passé experts dans le domaine.

La police et les militaires dans ce pays sont fort nombreux.

Ce serait dommage après tant d'énergie  dépenser de se ranger sous la bannière des anti libéraux par la suite et tout autre groupe de pression. En vieux politicards ils laissent nous épuiser, pour mieux récupérer ceux qui veulent continuer à se montrer dans la rue. La répression est lourde actuellement, pas plus importante que celle qui subissent les Tsiganes à longueur d'année. A la suite des discussions à la « bibliothéque la sociale »du mercredi soir, il est important de combattre une chose la peur, toutes les peurs, et la déconstruire pour nous autant qu'autour de nous.

aujourd'hui disponible pour lire une page d'un site internet le numero zero


La repression coûte cher aux manifestants ( c'est le but de l'état):

l'info, en bref, c'est un concert de soutien "aux victimes de la
repression policière" le samedi 19 mai à la salle des fêtes de saint
thomas en royans. L'entrée est
à prix libre, et pour les groupes ya hophophop (romantisme et boite à
rythme), mister bidon ( chanson +musique), radio gaga (mix disco a
 gogo)
et peut être des invité-e-s surprise...
C'est à partir de 19 heures.
ya un contact : 06 76 14 50 11
a bientot

comuniqué d'une organisation syndicale Sud solidaire Rhones

 

L’Union Syndicale Solidaires Rhône comprend et partage la colère des salarié-e-s, privé-e-s d’emploi et étudiant-e-s qui s’opposent, d’emblée, au nouveau chef de l’État. Nous nous inquiétons des dernières annonces de son équipe, concernant, en particulier, le droit de grève et le contrat de travail unique. Nous considérons le vainqueur des urnes comme un homme hostile au droit du travail, aux services publics, à la protection sociale solidaire, aux étrangers. Nous condamnons son attitude lorsqu’il s’affiche luxueusement, dès son élection, avec les milieux d’affaires et les grands patrons.

Si certaines violences sont regrettables, nous condamnons la machine répressive qui s’abat aveuglément sur les manifestant-e-s, en particulier à Lyon. La répression actuelle risque fort de s’étendre très largement. Nous veillerons à ne laisser personne isolé-e face à elle. Nous rappelons ici notre attachement aux valeurs de solidarité et de respect des droits humains.

Une riposte unitaire, à la hauteur des attaques, doit se construire. Solidaires y prendra une part active. Nous prenons contact avec les autres organisations pour échanger sur la situation et envisager des suites unitaires.



 
Partager cet article
Repost0
27 avril 2007 5 27 /04 /avril /2007 22:51



MIDI LIBRE
Edition du 27 Avril 2007

Après le 1er tour, brûler les « voitures des bourgeois »
L'élection présidentielle est montée à la tête d'un groupuscule de jeunes individus se disant libertaires et qui tenaient le devant de la scène lors des ouvertures de squats, ces deux dernières années, à Montpellier.
Hier, quatre d'entre eux ont été présentés à un juge pour de graves accusations : avoir incendié des véhicules après l'élection. Avec cet objectif pseudo-révolutionnaire : « Faire brûler les voitures des bourgeois », comme l'a revendiqué l'un d'eux...

Tout démarre dans la nuit de dimanche à lundi, après les résultats du premier tour. Rue Ferdinand-Fabre, aux Beaux- Arts, une demi-douzaine de voitures sont incendiées. Parti d'un premier véhicule, le feu se propage aux autres et noircit un mur d'habitation. « On a eu très chaud, on aurait pu tous y passer », peste un résidant, père de deux enfants en bas âge.

Un peu plus tard, deux jeunes d'une vingtaine d'années sont interpellés en flagrant délit, rue de Chèvrefeuille, aux Arceaux, alors qu'ils tentent de mettre le feu à un 4x4 Nissan. Un autre début d'incendie est aussi constaté juste à côté, avenue de la Gaillarde. Les deux individus, alcoolisés, sont trouvés en possession d'allume-barbecue, des cubes de paraffine.

En garde à vue, le plus âgé, 26 ans, présenté comme le leader, a reconnu une partie des faits. « Ils s'étaient réunis avec un groupe, le soir du premier tour, place Candolle, pour parler de l'élection. Et l'idée, qu'ils évoquaient depuis une semaine, de brûler les voitures des bourgeois dans le but de montrer leur opposition au scrutin, a été abordée. Ils sont passés à l'acte », révèle un enquêteur. Un premier feu de voiture a été déclenché avenue d'Assas, près de la permanence de l'UMP. Le leader supposé, ancien étudiant installé dans un squat avenue Boutonnet, a avoué, cette nuit-là, avoir « cramé huit à douze bagnoles » mais dans des quartiers où aucun feu n'a été signalé... A contrario, il a nié être l'auteur du sinistre survenu rue Ferdinand-Fabre.

La perquisition de la brigade des violences urbaines, dans le squat a conduit à l'arrestation de trois autres suspects, dont un a été mis hors de cause. En revanche, une jeune femme aurait reconnu avoir participé à des tentatives d'incendie. Et le quatrième, qui a tenté de s'enfuir et a laissé échapper un sac à dos avec des blocs de paraffine imbibés d'alcool et munis de mèche d'allumage, a, lui, nié toute implication. Sur son ordinateur, le plan de toutes les caméras de vidéosurveillance de la ville a été retrouvé, ce qui n'est pas du tout illégal. Mais le document lui permettait de coller tranquillement des affiches anarchistes.

Hier soir, les quatre individus devaient être mis en examen pour tentative de dégradation par incendie en bande organisée. L'information judiciaire devra établir précisément le nombre de véhicules concernés.

« Ils se disent anarchistes, mais les "bourgeois" dont ils parlent ne garent pas leur voiture dans la rue mais dans des parkings », ironise le parquet. Un proche de la défense, lui, relativise : « Au niveau des idées, ils sont libertaires mais ce ne sont pas de dangereux individus.
»
Partager cet article
Repost0
27 avril 2007 5 27 /04 /avril /2007 22:25




paru à ce jour
je transmets le message reçu sur l'email du Laboratoire
qui appelle à un rassemblement anti sarko. Les choses étant bien claire , ni nopasaran , ni la CNT-ait_valence@no-log.org n'appel à participer à l'Election de dimanche 6 Mai 2007  poster vos commentaires sur le mail du Labo ( nous les publierons, et on en fera part lors de l'émission de radio du lundi 30 avril)

I)page de rebellyon

Plusieurs manifestations auront lieu contre Nicolas Sarkozy, candidat de la droite et de l’extrême-droite, ces prochains jours :

- Jeudi 26 avril : 20 h, aux Terreaux (métro Hôtel de Ville)

  • Rassemblons nous pour dire notre refus d’une tendance fascisante.
  • Contre une France de la haine, contre une France à identité unique, contre une France thatchérisée, contre un candidat de la censure et des grands groupes financiers et médiatiques, contre une vision déterministe de l’homme, en soutien à tous les sans-papiers, ...

Rassemblement aux bougies, à l’appel du Collectif Contre la régression Sarkozyste, du CCRASS, de nombreuses associations et partis.

- Vendredi 27 avril : 18 h 30 devant l’Opéra

- Mardi 1er mai : 10h30 Place Bellecour

- Mercredi 2 mai, RDV 6 h 30 à Place Ampère pour un rassemblement unitaire, à l’appel de l’ association la France qui se lève tôt.

Tract et affiche ci-dessous : imprimez, diffusez !

PDF - 15.5 ko
Tract
PDF - 15.4 ko
  II) On a reçu sur le mail du labo

Salut,

je tiens a vous signaler qu'un rassemblement Anti-Sarko aura lieu le
mercredi 02 mai à 15 h au champ de mars à mon initiative.

j'ai craqué, j'ai fait un tract et des copies et la distribution a commencé a
Briffaut.
Les retours sont plus que favorables, les jeunes se sentent concernéEs,
 par contre, sans votre soutien j'aurais du mal à gérer le rassemblement.

Ne voyant rien venir, j'ai pris les devant. Bien sur la prefecture
n'est pas au courant et les lycéens seront en ville ce jour.
j'aimerais toucher le plus de monde possible et contacter la presse.
 J'ai besoin de votre expérience et votre réseau.
 Je suis moi-meme Anarchiste et Rmiste.


J'ai besoin de vous! No Pasaran!!!

Didier
Partager cet article
Repost0
24 avril 2007 2 24 /04 /avril /2007 07:11
 une page autour de la question de cette élection
( diabolisation de Saarko)


Dans la nuit de dimanche vers 22h
, une quarantaine de

fafs se sont mis à ratonner à proximité de Bellecourt en chargeant
 ceux qui
étaient un peu trop bazanés.
Cependant, on peut noter une petite nouveauté: les ratonneurs
 étaient
ouvertement sarkozistes
.
Le soir du 22 à Paris
Hier soir à Paris la police nous a réservé un petit avant-goût de la
> France de l'après 6 mai 2007, quelle soit Sarkozienne ou Royaliste.
En effet dès
21h, un dispositif policier important s'est mis en place
 dans les rues de
Paris, mais également dans son métro, en vue de stopper toute tentative de
> rassemblement. Place de la Bastille les forces de l'ordre profitaient de
> l'occasion pour interpeller plusieurs dizaines de sans-papiers et de
> leurs soutiens boulevard Beaumarchais. Au même moment, au CICP, rue
> voltaire dans le 11ème arrondissement, un concert de soutien aux sans-papiers a été la
> cible de provocations policières et de contrôles d'identités.

texte d'un collectif de précaire

« Les réformes structurelles qui commencent par générer des coûts avant de produire des avantages, peuvent se heurter à une opposition politique moindre si le poids du changement politique est supporté dans un premier temps par les chômeurs. En effet, ces derniers sont moins susceptibles que les employeurs ou les salariés en place de constituer une majorité politique capable de bloquer la réforme, dans la mesure où ils sont moins nombreux et souvent moins organisés. » Perspective de l’emploi de l’OCDE, stimuler l’emploi et les revenus, Paris, 2006.

Voilà une tactique clairement énoncée, à l’inverse des déclarations politiques qui, sous couvert de « réhabiliter le travail », visent en fait à restreindre encore les droits des salariés.

En application de son projet de « refondation sociale », le MEDEF sape méthodiquement l’assurance-chômage, avec la complicité de plusieurs syndicats, au premier rang desquels la CFDT. Dans ce cadre, ce qu’ils appellent « activer les dépenses passives » consiste à transformer le chômeur indemnisé en salarié précaire mal payé, assujetti aux employeurs.

Pourquoi l’assurance chômage a-t-elle été particulièrement visée ?

Parce qu’elle attribuait un revenu à une partie des chômeurs. Pourquoi le système de l’intermittence devait-il être démantelé ? Parce qu’en assurant une continuité de droits, il offrait un modèle alternatif à la précarisation.

Le durcissement des conditions d’accès et la diminution des droits des chômeurs sont de règle lors de chaque « négociations des partenaires sociaux », autant de petits arrangements entre amis qui s’effectuent sous couvert de dialogue social, avec la bénédiction des gouvernements successifs. Et pourtant, 80% des embauches actuelles ont lieu en CDD, la quasi totalité des salariés connaît désormais des périodes de chômage, que celui ci soit provisoire, récurrent ou de longue durée.

Le protocole Unedic du 26 juin 2003 a provoqué une grande colère. Nous n’avons cessé de démontrer qu’il était inacceptable et dangereux , favorisait ceux qui gagnent le plus et excluait des dizaines de milliers de salariés intermittents.

Nous n’acceptons pas d’être les variables d’ajustements de réformes qui ne visent qu’à rendre le marché du travail toujours plus concurrentiel.

Nous en avons assez que les exigences et propositions portées par les luttes sociales soient ignorées de ceux qui, ne nous représentant pas, décident pourtant de notre sort.

La campagne électorale en cours ne fait aucun cas des besoins et aspirations des chômeurs, salariés précarisés et autres travailleurs à l’emploi discontinu. C’est à nous, premiers concernés, d’agir pour faire entendre un point de vue opposé à l’égoïsme des nantis et des dominants. Nous ne voulons pas de cette société inégalitaire qui précarise les salariés en poste, contraint les sans papiers à la clandestinité pour mieux les exploiter, appauvrit les précaires, multiplie les emplois gratuits avec les stages en entreprises, assiste grassement les employeurs à coups de dégrèvement de cotisations et de main d’oeuvre à bon marché, radie, contrôle et culpabilise les chômeurs.

Nous sommes nombreux, nous en avons assez d’être plaints.

Ce que nous défendons nous le défendons pour tous.


!


la france qui se lève tot

Au même moment, à Lyon, Lille, Marseille, Toulouse (http://www.m6info.fr/…), Aix et Valence des dizaines de lève-tôt anti-Sarko qui ont posé les premières pierres de la mobilisation.

Malgré tout, si Nicolas Sarkozy accède au second tour dimanche soir, nous appelons à reprendre les actions dès mardi 24 avril à 6h30.

A Paris, rendez-vous mardi 24 avril à 6h30 au 146 rue Montmartre (métro Bourse) devant le café Le Croissant, où Jean Jaurès a été assassiné en 1914.

Parce que, Sarkozy au deuxième tour, c’est Jaurès qu’on assassine une deuxième fois !

Il est Sarko moins le quart, mobilisez-vous !

Source : http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=11047

 
Partager cet article
Repost0
22 avril 2007 7 22 /04 /avril /2007 07:12
Kenny Arkana s'exprime sur ses chansons détournées par le Front National et nous envoie une nouvelle chanson


Une personne mal-intentionnée a re-monté le clip de "La Rage" de Keny Arkana sur sa chanson "Nettoyage au Kärcher", et ce faux est largement diffusé sur les sites et fora (forums) affiliés au Front National.
Pour mémoire le clip original de Keny est ici : http://www.because.tv/artistes/keny-arkana/index.php
Et voici ce que le FN ou l'un de ses sympathisants en a fait : http://www.fn06.net/clip_nationaliste.html?source=maj160407
Ci-dessous vous pourrez lire le droit de réponse de Keny Arkana, et écouter et diffuser "le Front de la Haine", sa réponse en rap !

DROIT DE REPONSE DE KENY ARKANA :

J'ai appris avec horreur que le Front National a détourné le clip de
"La Rage" et le morceau "Nettoyage au Karcher" à des fins électorales.

En effet le clip diffusé sur le site du Front National ainsi que sur Youtube est le résultat d'un montage réalisé sans mon accord ainsi que sans celui de ma maison de disques.


Défenseuse d'une révolution du bas et anti-institutionnelle
, je tiens
à rappeler que je ne soutiens aucun candidat, encore moins celui du
Front National, et que ce clip est en parfaite contradiction avec les
valeurs que j'ai toujours défendues.

Je ne reste pas indifférente à ce détournement perfide et scandaleux
de ma musique et de mon message, mais cela met en évidence leur
stratégie éhontée de propagande qui ne manque pas de porter atteinte
à mon oeuvre.

Le Combat Continue, Vive La Résistance !

Keny Arkana
"la fin est dans les moyens comme l'arbre est dans la graine"


"LE FRONT DE LA HAINE" - LE MORCEAU
http://www.keny-arkana.com/Keny_Arkana-Le_Front_de_la_Haine.mp3

Partager cet article
Repost0
18 avril 2007 3 18 /04 /avril /2007 06:32
Pas-de-Calais : menace brune dans le bassin minier

Hénin-Beaumont pourrait-elle devenir le nouveau Vitrolles du Pas-de-Calais ? Dans le bassin minier lensois, tout le monde se pose la question. Depuis le 21 avril 2002, les journalistes se pressent autour de Steeve Briois, un jeune trentenaire conseiller municipal d’Hénin-Beaumont, conseiller régional et secrétaire de la fédération FN du Pas-de-Calais. Il rêve de s’emparer de la mairie d’Hénin-Beaumont en 2008.

En 2002, les candidats du FN ont affronté les candidats socialistes au second tour des législatives dans les 4 circonscriptions du bassin minier du Pas-de-Calais, où la droite est partout inexistante. Dans la XIVe circonscription, celle d’Hénin-Beaumont, Steeve Briois obtient 20 % des suffrages au premier tour et 33 % au second tour des législatives de 2002, contre le député socialiste sortant, Albert Facon. Dans la XIIIe circonscription, celle de Lens, Marine Le Pen a obtenu 24 % des voix au premier tour et 32 % au second tour contre le socialiste Jean-Claude Bois. L’UMP obtient un maigre 13 % à Lens et 7,67 % à Hénin-Beaumont où Jean Urbaniak, le maire « indépendant » de Noyelles Godault, député de 1993 à 1997, obtient 12 %.

Dans ces terres de gauche peuplées de cités minières, la droite ne parvient pas à exister. Aux élections municipales, il n’y a pas de listes de droite, mais des listes « indépendantes » qui ne trompent personne et qui rallient le camp majoritaire sitôt l’élection passée.

A Hénin-Beaumont, c’est Jean-Marc Legrand, chef de file des « indépendants », qui obtient 9,73 % des voix au premier tour des élections municipales de 2001, et qui rallie aussitôt le socialiste dissident Gérard Dalongeville et sa majorité PCF-MDC-Verts. Jean-Marc Legrand est nommé adjoint à la sécurité et ne présentera pas de liste en 2008. Jacques Nowak, lui, a rompu avec Gérard Dalongeville. Ce socialiste avait été exclu du PS en même temps que Gérard Dalongeville qui avait osé se présenter contre le maire socialiste sortant, Pierre Darchicourt. Mais Jacques Nowak a très tôt reproché à Gérard Dalongeville son ingratitude et son clientélisme et a pris sa carte à l’UDF. Dans le bassin minier, bien souvent, les « indépendants » sont d’abord des socialistes en rupture de ban…

A Carvin, c’est Michel Leleu qui rallie le socialiste Philippe Kemel pour ravir la mairie à la communiste Odette Dauchet, en échange de trois postes d’adjoints.

L’UMP tente tant bien que mal de s’organiser : dans la XIVe circonscription, elle a nommé un responsable de circonscription de 17 ans, Romain Plichon. Mais pour les législatives, le parti de Nicolas Sarkozy n’a rien pu faire d’autre que parachuter un inconnu, Nesredine Ramdani.

Alors, l’électorat de droite, les artisans, les commerçants et les innombrables déçus de la gauche se tournent vers le Front National. Le parti de Jean-Marie Le Pen a des atouts : il n’a même plus besoin de trop appuyer sur l’insécurité, mais il est encore capable, comme lors des émeutes de 2005 dans les banlieues, de prendre tout le monde de vitesse. Lorsque trois bus Tadao ont brûlé dans un hangar d’Hénin-Beaumont, en novembre 2005, il n’a fallu que quelques heures à Steeve Briois pour relayer l’information sur son blog et inonder la ville de tracts. Avec plus d’une centaine d’adhérents au FN héninois, Steeve Briois se targue d’être la première force politique de la ville.

Le Front National a des antennes partout. Quand le maire d’Hénin-Beaumont réunit la section socialiste qui lui est fidèle et annonce fièrement à ses adhérents que la Fédération Socialiste du Pas-de-Calais a tranché en sa faveur contre l’autre section socialiste, Steeve Briois est au courant. Quand le PCF refuse, après un temps d’hésitation, de rencontrer le MRC et le PRG héninois, Steeve Briois est au courant.

En 2002, le leader local du FN a même raconté qu’avant de devenir maire, Gérard Dalongeville, qui n’était encore que le directeur de cabinet de Pierre Darchicourt, l’avait rencontré une nuit, sur le parking du magasin Babou, pour lui remettre un épais dossier contre Pierre Darchicourt ! Gérard Dalongeville a nié en bloc, a menacé de porter plainte en diffamation, mais n’en a rien fait. Et pour cause : Steeve Briois avait pris la précaution d’emporter un magnétophone et a envoyé la cassette au journal La Voix du Nord… Les socialistes héninois s’en mordent les doigts, mais leurs divisions ont puissamment contribué à renforcer le Front National.

Les tracts du FN sont virulents et agressifs, mais ils sont efficaces. Dans une ville où le Parti Socialiste est divisé en deux sections ennemies et où les impôts locaux ont bondi de 85 % en 2003, Steeve Briois se présente comme le premier adversaire du maire d’Hénin-Beaumont. Il l’attaque dans tous ses tracts, le traite de « super-menteur », qualifie ses partisans de « pignoufs », lui fait procès sur procès. La stratégie est payante : aux élections cantonales de 2004, sur la partie héninoise du canton Hénin-Montigny, Steeve Briois a obtenu 30 % des voix au premier tour et 36,74 % au second, contre le maire et conseiller général socialiste de Montigny-en-Gohelle, Jean-Marie Picque. Jean-Marie Rousselle, le candidat de l’UMP, a obtenu un maigre 9,20 % et Edmond Bruneel, pour le PCF, 7,53 %.

Dans les cités minières, l’argumentaire du Front National a marqué des points. La déception vis-à-vis des partis de gauche est palpable. D’anciens électeurs communistes votent désormais pour le FN : «  Il y a trop d’étrangers. Les jeunes, ils ne respectent plus rien. Dans la rue, avec leur scooter, ils font du bruit. Le soir, ils traînent en bande. Moi j’ai bossé toute ma vie et on en voit qui sont au chômage, qui ont 7 ou 8 enfants, qui ne se lèvent pas pour aller travailler et qui roulent en BMW. Il faudrait les renvoyer dans leur pays ! » Steeve Briois savoure sa victoire. Son discours s’est lissé, il se donne désormais une image de respectabilité.

En face, le Parti Communiste est bien seul pour attaquer le Front National. Mais le travail de terrain des communistes commence à payer. Le PCF héninois engrange les adhésions, organise des ventes au porte-à-porte de Liberté 62, dans les cités minières. Il est présent sur les marchés, avec un bulletin de section, et tient un blog depuis deux ans. Avec Ras l’front Lille et la Ligue des Droits de l’Homme, qui s’est implantée sur Hénin-Beaumont, le PCF héninois est de toutes les mobilisations contre le Front National.

Les autres forces politiques se concentrent sur la bataille municipale. Gérard Dalongeville prépare sa liste et ses alliances, défend son bilan, cependant que les socialistes qui lui sont restés hostiles lui réservent toutes leurs attaques.

Après Vitrolles, Toulon, Orange et Marignane, le FN peut-il s’emparer d’Hénin-Beaumont à la faveur d’une triangulaire, aux municipales de 2008 ? C’est la question que tout le monde se pose. Libération, Le Monde, Le Nouvel Observateur, Marianne, France Soir, Le Parisien : tous ont déjà envoyé des journalistes enquêter sur place. Même le très prestigieux Asahi Shimbun, le plus grand quotidien japonais, est venu interroger Steeve Briois.

Le bassin minier du Pas-de-Calais est devenu la vitrine du Front National. C’est là qu’il est le mieux organisé, c’est là qu’il fait venir Le Pen, c’est là qu’il envoie les journalistes qui veulent faire un sujet sur le FN.

Et si, en 2008, le bassin minier devenait plutôt le symbole du recul du Front National et du redressement du PCF ?

David Noël (PCF Hénin-Beaumont)

Public
Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet