Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

Archives

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 08:11
trouvé sur Rebellyon.infos
Une journée en photos avec les cheminots et les raffineurs

Récit en photo d’une journée de grévistes à Lyon.

Dès 7h du matin, au dépôt fer­ro­viaire de la Mouche, les che­mi­nots et per­son­nes en sou­tiens sont pré­sents. Le piquet de grève a été amé­nagé agréa­ble­ment et avec humour pour y passer de bons moments ensem­ble. Nous sommes à « Mouche, plage, pétan­que ! ».

JPEG - 207.5 ko
JPEG - 265.7 ko

Plus tard en début d’après midi, après l’AG des che­mi­nots et un bon repas, un cor­tège de voi­ture part en direc­tion de la raf­fi­ne­rie de Feyzin pour sou­te­nir les sala­riés qui ont voté la grève illi­mi­tée.

JPEG - 203.7 ko
JPEG - 235.6 ko
JPEG - 247.2 ko
JPEG - 174.1 ko

Après quel­ques échanges sur place et le sou­tien des auto­mo­bi­lis­tes klaxon­nant sur l’auto­route, le cor­tège de voi­ture repart en nombre (envi­ron 40 véhi­cu­les). La police accom­pa­gne gen­tille­ment les gré­vis­tes, fer­ment l’auto­route et font une opé­ra­tion escar­got à eux seuls pour nous amener sans inci­dent au péage de Roussillon à Vienne pour une opé­ra­tion péage libre. Dans le cor­tège sont pré­sents dif­fé­rents syn­di­cats et sala­riés (che­mi­nots, raf­fi­neurs, rou­tiers,...), mais aussi des sou­tiens étudiants et lycéens.

JPEG - 238.5 ko
JPEG - 268.7 ko
JPEG - 221.2 ko
JPEG - 211.7 ko
JPEG - 215.4 ko

En fin d’après midi l’action est finie, les auto­mo­bi­lis­tes sont contents de ne pas avoir déboursé d’argent pour l’auto­route et les gré­vis­tes ont récu­péré des sous pour pou­voir conti­nuer le mou­ve­ment tout en ayant eu des contacts ami­caux et sym­pa­thi­ques avec les gens.

Journée effi­cace et pleine de bonne humeur.

Portfolio

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 10:14
Infos tirées de blog militant, sauf mention contraire…
Envoyez-nous les vôtres !

lu sur le blog des voraces.

Communiqué de presse : répression du mouvement lycéen*

L’assemblée générale interprofessionnelle des grévistes, soutenue par Solidaires Rhône, l’UD CNT 69, la CGT-Vinatier et la CGT-Hôpital Édouard Herriot, réunissant des délégué-es et grévistes de plusieurs secteurs (Rail, Inspection du Travail, Éducation, Étudiant-es, Impôts, Culture, Conseil Général du Rhône, Santé-social…) dénonce la répression dont a été victime le mouvement lycéen, en cette journée de forte mobilisation, dans la région comme ailleurs.

En effet, à Lyon, plus d’une vingtaine de lycéen-nes ont été arrêtés à la suite de manifestations ou de blocages d’établissement entamés pour lutter contre la réforme des retraites.

Nous réclamons leur libération immédiate et l’abandon de toute poursuite.

Nous exigeons qu’une telle répression policière ne s’exerce plus à l’encontre du mouvement lycéen ou étudiant.


JPG - 56.6 ko

Education les lycées bloqués au 15 Octobre :
- Louise labé
- Fays
- Doisneau
- Colbert
- Lumière
- sembat seguin venissieux
- Bron automobile
- Jean Paul Sartre

Les lycées perturbés par le mouvement :
- Martinière
- Mermoz
- Colbert
- Saint-Exupéry une trentaine de lycéen-n-e-s interpellé-e-s

- au niveau des prof, la grève à du mal à prendre (un peu à Croix Rousse, Vaux en Velin, Vénissieux

Cheminot : Ils invitent tout le monde à venir les rencontrer sur leurs piquets de grèves
- Gare Part-Dieu Info générale : taux de grévistes des cheminots pour hier = 40 % au niveau national. L’Assemblée Générale (AG) à reconduit la grève.

- Perrache Grosse AG à Perrache, le double d’hier, reconduction très majoritaire de la grève.

- AG rail de Sibelin (Feyzin) La reconduction de la grève a été votée à l’unanimité, moins deux abstentions. Des piquets de grève sont organisés et les cheminotEs essaient d’entrer en contact avec les grévistes de la raffinerie Total voisine.

- AG atelier SNCF Oullin reconduit la grève

- AG Vaise de même

- AG Vénissieux Reconduction de la grève

Santé
- hôpital Vinatier : Piquet de grève et permanence de lutte des personnels syndiqués et non, AG régulière
- Hôpital Edouard Herriot : appel à la grève pour les jour de manif’ et AG régulières

Raffinerie Les salariés de Feyzin ont non seulement reconduit le mouvement mais ont décidé de le durcir par l’arrêt total des installations de raffinage

Inspection du travail l’A.G. des personnels de l’inspection du travail a voté la reconduction de la grève pour demain

La Poste
- les centres de tri appellent au débrayage à chaque reprise de travail
- activités de la poste touchées à Villeurbanne, Vénissieux, Vaux…

Des assemblées générales et des heures d’informations syndicales sont organisées durant cette fin de semaine pour débattre de la reconduction de la grève :
- Chimie : Sanofi Aventis Neuville, BASF Neuville, Institut Français du pétrole Vénissieux, Bluestar Vénissieux, Rhodia Chimie St Fons, Rhodia Belle Etoile Vénissieux, Arkema Pierre Bénite, Arkema St Fons, - Activités postales et télécom : postaux Lyon 8, postaux Villeurbanne, postaux Vénissieux, Chèques postaux, France Télécom, SFR, SETELEN, TELEPERFORMANCE,
- Recherche et enseignement supérieur : ENS, CNRS, LYON 1, INSA, Lyon2
- Finances : services financiers,
- Fonction publique : Pole Emploi,
- Métallurgie : Jeumont, JTEK, Montabert, Alstom TRV
- Santé Action Sociale : ADAPEI, Ctre Hospitalier le Vinatier, Ctre Hospitalier Albigny,
- Services Publics : territoriaux de Pierre Bénite, ville de Lyon, Pompiers
- Spectacle et Audiovisuel : SFA, SNTR, SYNPTAC, SAMPL, France 3, EURONEWS,
- Travailleurs de l’Etat : Personnels civils GENDARMERIE, ECOLE DE SANTE, ANCIENS COMBATTANTS, DESGENETTES, 7eme RMAT, QUARTIER GENERAL FRERE, CPA,

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 09:45

 

 

ASSEMBLÉE POPULAIRE
DES GENS EN COLÈRE !


Casse du système des retraites, casse de La Poste, casse de l'hôpital public, de la sécurité sociale, diminution du nombre d'enseignants, chômage de masse, augmentation du travail précaire, renforcement des contrôles, restriction des libertés publiques, suicides et maladies professionnelles, pathologies et cancers liés aux diverses pollutions, attaques racistes...

L'État et les patrons sont complices de cette œuvre de destruction. Aujourd'hui comme hier, nous devons, pour nous défendre, lutter contre ces deux ennemis. Nous n'avons pas besoin de l'État ! Nous n'avons pas besoin des patrons pour produire et subvenir à nos besoins ! Leurs intérêts ne sont pas les nôtres !

QU'ILS S'EN AILLENT TOUS !
RÉCLAMONS LA DÉCHÉANCE DU PATRONAT ET DE L'ÉTAT !

Rencontrons-nous pour parler et échanger autour d'un bon thé à la menthe.


Image

Image

images  autour de l'assemblée populaire de Caen

 

lu sur indymedia.toulouse.

 

L’idée d’une Assemblée Populaire en fin de manifestation germe désormais depuis quelque temps, mais elle n’avait jamais donné de résultat aussi important que lors de la mobilisation d’aujourd’hui.

Suite à une action visant à faire taire la sono du principal camion syndical, une discussion a pu avoir lieu, et de nombreux manifestants se sont rassemblés à Jean Jaurés. L’idée : aller plus loin que la simple "promenade", afin d’ouvrir le dialogue sur des moyens d’action et de soutien, en dehors de tout dirigisme syndical.

Cela a bien fonctionné, puisque les Allées Jean Jaurés ont été bloquées pendant presque 3h. Un long moment où des centaines de personnes ont pu se regrouper, discuter, penser et s’exprimer librement.

Que ce soit dans les raffineries, dans les lycées, ou dans les entreprises, nous voyons bien que la situation se radicalise. Il ne s’agit plus d’une lutte politique, mais d’une lutte sociale, allant bien plus loin que la simple question des retraites.

L’appel à une Assemblée Populaire à été entendu, et des centaines de personnes sont restées, convaincues de la nécessité d’être solidaire avec les salariés grévistes, les chomeurs, mais aussi les lycéens (tristement victimes d’une rude répression policière - à Raymon Nave, deux d’entre eux ont été placés en garde à vue après avoir). La situation se durcit, et l’imagination est notre plus grande arme afin de soutenir et participer à cette lutte qui nécessite une solidarité entre tous.

Si vous aussi souhaitez prendre la parole et participer à ce mouvement qui ne cesse de grandir, venez rejoindre l’Assemblée Populaire en fin des prochaines manifestations.

Sachez également qu’un rassemblement est prévu le 17 Octobre, au Jardin Compans-Caffarelli, Allée Francisco Ponzan


Partager cet article
Repost0
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 12:50

La Drome est un département de l'hexagone, en effet la bataille des retraites  s'intensifie partout dans tous les départements.

 Lyon  ce n'est pas loin. Au mois de Mai 1968, on étaient nombreux qui montaient manifester à Lyon pour casser du flics et amener la solidarité des jeunes prolétaires valentinois avec la jeunesse lyonnaise en lutte .

,

Depuis le 12 octo­bre 2010, et la mani­fes­ta­tion natio­nale à laquelle ont par­ti­cipé plus de trois mil­lions et demi de per­son­nes, la lutte a fran­chi un cap déci­sif. Dans dif­fé­rents sec­teurs, la grève est reconduite par les Assemblées Générales et les actions aussi bien sec­to­riel­les qu’inter­pro­fes­sion­nel­les se mul­ti­plient (blo­ca­ges économiques, ras­sem­ble­ments, mani­fes­ta­tions...).

Dans la région de Lyon, les che­mi­nots, les tra­vailleurs des raf­fi­ne­ries, de la chimie, de la métal­lur­gie et cer­tains per­son­nels de la fonc­tion publi­que ter­ri­to­riale et hos­pi­ta­lière ainsi que de l’ins­pec­tion du tra­vail sont en grève reconduc­ti­ble depuis le mardi 12 octo­bre, ou ont acté cette déci­sion dans la semaine.. Des per­son­nels de l’Education natio­nale entrent dans la lutte et le nombre de gré­vis­tes par établissement aug­mente de jour en jour. Des assem­blées géné­ra­les quo­ti­dien­nes ont lieu également dans des boîtes du privé pour orga­ni­ser le mou­ve­ment cer­tai­nes ayant déjà voté la reconduc­tion sous diver­ses formes. Dans tout le pays, plu­sieurs cen­tai­nes de lycées sont blo­qués. Les lycéen-ne-s mani­fes­tent et appor­tent un relais pré­cieux au mou­ve­ment. Les raf­fi­ne­ries ne fonc­tion­nent plus, le gou­ver­ne­ment craint la pénu­rie de pétrole. Mais aussi (et encore !) ce sont les sala­riés des trans­ports rou­tiers qui recondui­sent la grève, le port de Marseille est tou­jours bloqué, les étudiant-e-s et per­son­nels des facultés orga­ni­sent des assem­blées géné­ra­les (le jeudi 14 octo­bre, la fac de Rennes 2 est blo­quée)…

Ces nom­breux exem­ples, la liste n’étant pas exhaus­tive et même s’agran­dit, mon­trent bien que les sala­riés sont déter­mi­nés ! Les grands médias ten­tent de mini­mi­ser l’ampleur de la mobi­li­sa­tion, mais il n’en est rien ! Et si l’inter­syn­di­cale inter­pro­fes­sion­nelle natio­nale du jeudi 14 octo­bre appelle à une jour­née d’action le mardi 19, c’est bien parce que nous avons poussé dans ce sens, à la base, dans les boites, en assem­blées géné­ra­les !

Mais ce ne sera pas suf­fi­sant, seule une grève inter­pro­fes­sion­nelle reconduc­ti­ble pourra venir à bout d’un gou­ver­ne­ment et d’un patro­nat sourds aux reven­di­ca­tions des tra­vailleurs et des tra­vailleu­ses !

Nous sommes en train de cons­truire un mou­ve­ment social d’ampleur, et nous pou­vons gagner cette bataille sur la réforme des retrai­tes. Mais le gou­ver­ne­ment reste borné, et Sarkozy ose parler de jus­tice pour « jus­ti­fier » cette réforme. Après la grande polé­mi­que de l’affaire Woerth-Bettencourt-Sarkozy, le gou­ver­ne­ment n’a pas de leçon à donner sur la jus­tice sociale, et encore moins avec une réforme qui fait une fois de plus payer les sala­rié-e-s. Face à l’élargissement du conflit, le gou­ver­ne­ment prend peur et joue la carte de la répres­sion (des lycéen-nes arrê­tés, d’autres bles­sés ; déblo­ca­ges par la force de dépôts pétro­liers...).

Ces pro­vo­ca­tions n’enta­ment en rien notre déter­mi­na­tion, au contraire, elles mon­trent la fébri­lité du gou­ver­ne­ment et du patro­nat et prou­vent que nous pou­vons gagner !

La loi devrait être votée par le Sénat le mer­credi 20 octo­bre. Et alors ? Rappelons que, lors du mou­ve­ment anti-CPE de 2006, la loi avait été adop­tée et que nous avions tout de même réussi à faire recu­ler le gou­ver­ne­ment.

Nous appe­lons donc tous les tra­vailleurs et syn­di­cats, quel­les que soient les étiquettes à se coor­don­ner et à lancer sans atten­dre les grèves reconduc­ti­bles néces­sai­res à la vic­toire et à orga­ni­ser des blo­ca­ges économiques, dans les zones indus­triel­les et par­tout où nous pro­dui­sons les riches­ses. Nous les appe­lons également à se join­dre aux cor­tè­ges des mani­fes­ta­tions natio­na­les annon­cées pour samedi 16 et mardi 19 octo­bre.

L’Union dépar­te­men­tale des syn­di­cats CNT du Rhône appelle à ces rendez-vous :
- Manifestation le samedi 16 octo­bre, 14h00 place Jean Jaurès à Lyon (Villefranche : 10h 30 place du Promenoir
- Assemblée Générale inter­pro­fes­sion­nelle des gré­vis­tes, lundi 18 octo­bre à 15h30 à la bourse du tra­vail de Lyon
- Appel natio­nal à la grève inter­pro­fes­sion­nelle et à mani­fes­ta­tion mardi 19 octo­bre à Lyon : 10h30 place Ambroise Courtois.
- AG inter­pro­fes­sion­nelle des gré­vis­tes, mardi 19 octo­bre à 15h30 à la bourse du tra­vail de Lyon
- Les 18 et 19 octo­bre à 12h30 devant l’Hotel de Ville de Lyon, l’AG appelle à sou­te­nir les per­son­nels des can­ti­nes sco­lai­res de Lyon en lutte.

La CNT reven­di­que : la retraite à taux plein à 60 ans pour tous et à 55 ans pour les sala­rié.e.s ayant effec­tué des tra­vaux péni­bles, Le retour aux 37,5 annui­tés public-privé, L’indexa­tion des pen­sions sur les salai­res, La garan­tie d’un taux de rem­pla­ce­ment de 75% du salaire brut (calcul sur la base des 6 der­niers mois), Pas de pen­sions infé­rieu­res au SMIC, Le refus des retrai­tes par capi­ta­li­sa­tion, La ges­tion des orga­nis­mes de soli­da­rité par les sala­rié.e.s eux-mêmes, La hausse des salai­res, indui­sant auto­ma­ti­que­ment une aug­men­ta­tion des coti­sa­tions.

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 12:01

A Grenoble, on n’a pas de député maire UMP comme à Montélimar où les manifestants ont retourné le bureau de Franck Reynier après la manifestation de mardi dernier, mais on a le siège du Medef sur le boulevard Foch.

Ce jeudi 14 octobre, 400 à 500 personnes ont hurlé leur colère pendant près de deux heures. Le vitres du patronat ont été crépies de jets d’oeufs, de tomates, de ballons remplis de colle, de plumes et la circulation du tram et des bagnoles bloquée.

JPEG - 70.7 Kb
JPEG - 56.6 Kb
JPEG - 46 Kb
Partager cet article
Repost0
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 12:04

 Le dispositif policier n’a-t-il pas été débordé ?

Les policiers finissant l’évacuation du bureau du maire.

Commentaires: Frank Reynier maire de Montélimar dit à propos du nettoyage des bureaux ,dont le bureau du maire, effectué mardi 12 octobre: « Hier, des voyous ont saccagé mon bureau à la mairie de Montélimar, maison commune de la République, en menaçant et en insultant le personnel municipal qui y travaillait?». Par contre le député maire ne commente pas le fonctionnement de l'écurie " Socatri "en juillet 2008

 

Dans la nuit du 7 au 8 juillet 2008, 74 kg d'uranium avaient été rejetés dans l'environnement sur le site de la Socatri, usine de traitement des déchets, à la suite du débordement d'une cuve, contaminant temporairement les rivières alentour et entraînant la mise en place de mesures de précaution. Cet incident très médiatisé avait été classé au niveau 1 de l'échelle Ines (qui en compte sept). La suite judiciaire

Alors que le parquet avait requis en juin 100.000 euros d'amende La Socatri (Areva) a été relaxée jeudi du délit de pollution des eaux après une fuite d'uranium sur le site nucléaire du Tricastin à Bollène en juillet 2008, mais condamnée à une amende de 40.000 euros pour avoir omis de déclarer immédiatement l'incident, selon un jugement du tribunal de Carpentras.
La filiale d'Areva a été relaxée «du délit de pollution des eaux ayant causé des effets nuisibles sur la santé ou des dommages à la flore ou à la faune», peut-on lire dans le jugement rendu jeudi.
La Socatri est «déclarée coupable du délit d'omission de déclaration sans délai» à l'Autorité de sûreté nucléaire et au représentent de l'Etat dans le département du Vaucluse et est condamnée «à 40.000 euros d'amende».Pour Me Busson, avocat de «Sortir du nucléaire», l'une des parties civiles, «Areva profite d'une faille de la réglementation».

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 22:18

 

Bon, ben encore une manif' où le bon peuple français a répondu présent et en masse. ça ferait presque plaisir ( si on n'était pas si rabat-joie) d'autant que les lycéen-ne-s étaient aussi dans la place et que ça nous rappelle d'autres mobilisations dont ils et elles ne se souviennent peut-être pas. Décembre 1995, le CPE en 2005 ... sont des moments forts qui ont abouti à des résultats plus que valables dans des contextes plus qu'à gerber. Comme quoi la lutte, et elle seule, paie !

 

A propos de lutte, on pense qu'il y a pas mal de monde parmi les grévistes marcheu(r)se-s qui sont passé-e-s à côté de quelque chose de relativement important quand on veut être " tous ensemble, tous ensemble, ouais, ouais ! ". Il y a des mouvements de grève depuis quelque temps à Saint-Vallier, dans une usine,L eydier et des salarié-e-s très très en colère. Certain-e-s étaient présent-e-s à la préfecture mais à l'heure où tout le monde était au Champs de Mars. Ils et elles se sont vu-e-s invité-e-s à gentiment retourner dans le cortège et à ne pas faire de vagues par une grosse centrale syndicale. Dépité-e-s, écoeuré-e-s, ils et elles s'en sont retourné-e-s à Saint-Vallier et devaient se sentir bien seul-e-s.

 

Alors, avant de retourner sagement bosser demain, on pourrait méditer un peu sur la responsabilité des syndicats dans un contexte qu'on ne développera pas ici ( politique outrageusement raciste, pouvoir oligarchique et presque corrompu, mais on n'est pas chez Berlusconi quand même ! ) à devoir tout faire pour aller vers la GREVE GENERALE. Le gros mot est lancé ! La balle est dans leur camp et ça les changera du "dialogue entre les partenaires sociaux" et l'Elysée. On peut se demander si on garde la même conviction quand on va y manger des petits fours et siroter des coupes de champagnes avec le Nain...

 

C'est sûr qu'un peu de sang frais, ça vous ravigote un mouvement et on ne pourra plus dire que les jeunes ne pensent pas à l'avenir ! Précisons que les ancêtres du Sénat, et leurs rejetons de l'Assemblée n'ont pas de souci à se faire pour leur retraite, eux. Cependant peut-être que " lutte des classes " devrait passer d'expression un peu ringarde à une tournure super-top-cool-à-la-mode, branchée quoi, pour qu'il y ait plus de conscience politique et plus de monde dans la rue.

 

Après, c'est vrai qu'une fois qu'on a bien marché, les manif' finissent toujours un peu tristement en queue de poisson. Comme si on ne pouvait pas se réunir pour discuter, prendre un goûter, une bière ou la parole, préparer des actions plus informelles et néanmoins efficaces. Mais heureusement, il y avait la batucada pour nous réchauffer le coeur et chasser ces idées noires pour un temps seulement.

 

Est-ce-que l'amertume est le lot de celles et ceux qui ont usé leurs souliers dans tellement de manifs qui ressemblent à des parcours de santé ? Qui va payer nos chaussures ? Sur cette note d'humour spécial, à bientôt pour la Générale, camarades !

LOUISE MICHEL et LE LABORATOIRE

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 20:58

Information donnée par le jura libertaire

Une centaine de manifestants saccagent le bureau du maire de Montélimar

 

Une centaine de personnes qui venaient de manifester contre la réforme des retraites ont saccagé le bureau du député-maire UMP de Montélimar (Drôme), mardi en fin d’après-midi, a-t-on appris auprès de la police et de la mairie. 

 

 

 

Des manifestants commettent des dégradations dans le bureau du maire de Montélimar

 

Des manifestants contre la réforme des retraites se sont introduits mardi après-midi dans le bureau du maire de Montélimar, où ils ont commis des dégradations, a-t-on appris de source policière confirmant une information de TF1 News. Personne n'a été interpellé.

 

En marge de la manifestation, plusieurs personnes se sont introduites dans la mairie et ont notamment renversé des chaises, des tables et du matériel informatique dans les bureaux, dont celui du maire UMP Franck Reynier.

 

Le commissariat est chargé de l'enquête. Le député-maire a fait savoir dans la soirée qu'une plainte avait été déposée. «Le préfet, les services de police, le cabinet du ministre de l'Intérieur sont saisis», a déclaré M. Reynier dans un communiqué, condamnant une «invasion brutale et violente» et des «agissements inqualifiables et inadmissibles» commis par des «voyous».

 


Partager cet article
Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 06:41

 

Toutes et tous ensemble : Généralisons la grève!

Après 2 journées de grèves et une journée de manifestation massive, il devient de plus en plus évident pour les travailleurs et les travailleuses, ainsi que pour de nombreux militantes syndicalistes que la stratégie des grèves de 24 heures menée par les directions des grandes confédérations syndicales est une stratégie défaitiste, qui est incapable de faire plier le gouvernement et le patronat.

Le gouvernement lui même a reconnu par ministres interposés que leur seule crainte était le blocage du pays par un mouvement de grève interprofessionnel et illimité. Nous n'avons aucun crédit à accorder à ceux qui, une fois de plus, nous promettent que lorsqu'ils seront au pouvoir, ils reviendront en arrière sur la destruction des retraites. Nous n'avons pas non plus à attendre que les bureaucraties syndicales construisent la grève à notre place. Pour construire la lutte, il faut nous organiser nous -mêmes

à la base. C'est ce qui se dessine dans de nombreux secteurs (transports, chimie, port,

communaux, santé,...) lorsque, loin de se contenter de journées de grève de 24 heures, les salariées décident de la reconduction de la grève ou se posent la question de le faire.

La Coordination des Groupes Anarchistes réaffirme son soutien à toutes les initiatives visant à reconduire et généraliser la grève, ainsi qu'à en maximiser les effets (par le blocage de la production et des flux économiques). Nous sommes convaincuees

que c'est uniquement sur le terrain du rapport de force avec l'Etat et la Bourgeoisie, que nous reprendrons aux tenants du pouvoir ce qu'ils nous vole, et que nous reprendrons le contrôle de nos vies. L'offensive patronale contre nos retraites s'inscrit dans la volonté des possédants, avec l'aide de l'Etat, de s'approprier une part toujours plus importante de notre travail et des richesses que nous produisons. Cela démontre une nouvelle fois qu'il n'y a aucune perspective d'émancipation réelle pour les exploitées dans le cadre du système capitaliste et étatique.

Partout où nous vivons et travaillons, organisons nous par nous même, en assemblées générales, comités de grève et coordinations de lutte, pour généraliser la grève, construire le rapport de force avec le pouvoir, et mettre un coup d'arrêt à la politique de casse sociale. C'est en reprenant le chemin de l'offensive que nous créerons les bases d'une autre organisation sociale, fondée sur la propriété commune des moyens de production et de distribution, leur gestion directe par les travailleuses et les travailleurs, afin de garantir à toutes et tous un accès égal au bien être, à la prise de décisions et aux richesses produites, et d'en finir ainsi avec l'exploitation et la domination.

la Coordination des Groupes Anarchistes

 

tract imprimé par le laboratoire local libertaire 8 place st jean 26000

http://lelaboratoire. over

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 17:11

Valence manifestation  12 octobre à 14h30 Kiosque Peynet.

Alors que l’on approche de la journée du 12 octobre, de nombreuses structures syndicales et AG de salarié(e)s ont d’ores et déjà appelé à la reconduction de la grève à partir du 13. C’est le cas à la SNCF, à la RATP, dans les transports urbains, la pétro-chimie, les ports et docks, à la poste des Bouches-du-Rhône, à la PJJ, dans plusieurs académies pour les salarié(e)s de l’éducation, dans la métallurgie de l’Isère, à la raffinerie Total de Donges, au Ministère de la Culture, au Ministère de l’Equipement et de l’Environnement, chez les marins, etc, etc. A cela, il faut ajouter le début d’un mouvement lycéen dans de nombreuses villes de province depuis le 7 octobre.

Les déclarations de Bernard Thibaud contre le principe d’une grève générale, les hésitations de l’intersyndicale nationale, etc... tout cela nous rappelle que nous ne pouvons pas compter sur les directions syndicales pour créer le nécessaire rapport de force en faveur des travailleuses et des travailleurs afin d’imposer le retrait de la loi sur les retraites et garantir à chaque salarié(e) la garantie d’une retraite décente à partir de 60 ans.

Aussi, militant(e)s révolutionnaires ou militant(e)s ouvriers combatifs désireux de construire le mouvement de grève reconductible jusqu’à la victoire, nous devons tenter de nous coordonner, de maintenir le contact et de nous informer mutuellement. Les militants de l’Initiative Communiste-ouvrière ont prévu une réunion publique en ligne le lundi 11 octobre à partir de 20 h 30 pour discuter de la situation. Nous invitons cordialement toutes celles et tous ceux qui militent dans leurs boites, leurs villes ou secteurs d’activité pour aller vers la grève générale reconductible à venir pour discuter ensemble :

1) - De l’état de la mobilisation à la veille du 12 octobre dans nos secteurs respectifs

2) - Des possibilités de maintenir le contact et un lien entre nous dans le mouvement qui commence.

Comment participer :

1/ Téléchargez le logiciel Paltalk. C’est un logiciel de discussion par Internet, très adapté pour les débats à plusieurs. Vous pouvez le trouver ici, il est gratuit.

http://www.01net.com/telecharger/windows/Internet/communication/fiches/1424.html

2/ Installez le sur votre ordinateur. Il faut déclarer un nom (login) et un mot de passe - mettez ce que vous voulez, du moment que vous êtes sûr de vous en souvenir si vous voulez l’utiliser une autre fois.

3/ Assurez-vous d’avoir un casque et un micro qui fonctionnent, si vous voulez débattre, poser des questions. Si vous voulez juste écouter, vous informer, le son de l’ordinateur suffit.

4/ Connectez-vous, lundi 11 octobre à 20h30. Démarrez le logiciel. Connectez-vous avec votre nom (login) et votre mot de passe. Les indications sont en anglais, mais il suffit de suivre le chemin :

a) allez dans Actions

b) choisissez Join a chat room

c) choisissez Social Issues and Politics

d) choisissez grevegenerale

e) Vous y êtes !

5/ La réunion sera présentée par notre camarade Pascal. Ensuite, place au débat. Pour que tout le monde puisse s’exprimer, il est demandé que le temps de parole ne dépasse pas deux minutes à chaque fois. Un modérateur sera chargé de veiller à cela et distribuera la parole.

Blog "En grève !"

Nous avons mis en place un blog pour permettre de diffuser et partager les infos sur le mouvement en cours :

http://engreve.wordpress.com/

Il est ouvert à toutes celles et à tous ceux qui, communistes, anarchistes, syndicalistes ou militant(e)s ouvriers sans étiquette définie, syndiqué(e)s ou non, veulent avancer vers un mouvement d’ensemble du monde du travail, c’est-à-dire une grève générale illimitée, pour s’opposer à l’actuelle casse des retraites et plus largement à la politique anti-ouvrière du patronat et du gouvernement à son service.

Le but de ce blog est d’informer sur les luttes en cours dans les boîtes et les villes pour aider à aller vers une grève générale reconductible et coordonner les militant(e)s qui agissent dans ce sens.

Pour participer à ce blog, n’hésitez pas à nous envoyer des infos sur les mobilisations dans vos entreprises, vos villes ou vos régions. Vous pouvez aussi contribuer à ce blog directement. Pour cela, si ce n’est pas déjà fait, vous devez vous inscrire sur wordpress (https://fr.wordpress.com/signup/) puis envoyez nous l’adresse mail (à notre adresse : contact@communisme-ouvrier.info) que vous avez utilisé lors de l’inscription pour être ajouter parmi les contributeurs de ce blog.

lu et copier ici et collé sur le blog.
http://engreve.files.wordpress.com/2010/09/retraites4.gif?w=505&h=340

 

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet