Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

Archives

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
6 juillet 2007 5 06 /07 /juillet /2007 09:19
danger_travail.jpg




Bonjour à vous touTes

J'ai mis sur le blog les dates des rendez vous pour tout l'été :
http://astidrome-ardeche.blogspirit.com/
Faites passer l'info
Merci

A bientôt
Françoise 06 25 32 39 05



EVRY, 5 juil 2007 (AFP) - 20h30
Buffalo Grill: 20 régularisations, "première victoire" selon la CGT
http://filinfo.france3.fr/popup_afp.php?nameRegion=
idfcentre&id=%20070705183034.n32lbpdn


Vingt sans-papiers salariés et ex-salariés de Buffalo Grill vont être
régularisés, a annoncé la CGT, jeudi dans un communiqué, au terme
d'une réunion de négociations à la préfecture de l'Essonne, estimant
qu'il s'agissait là d'une "première victoire".
Plusieurs dizaines de sans-papiers licenciés, démissionnaires ou en
grève de Buffalo Grill ont occupé pendant près d'un mois le parking
d'un restaurant de l'enseigne à Viry-Chatillon (Essonne), avant d'en
être expulsés par la police mardi matin. Les sans-papiers avaient
occupé quotidiennement le restaurant pendant dix jours.

Dans un texte commun de "sortie de crise", Buffalo Grill et la CGT
annoncent que de nouveaux contrats de travail, prenant compte "à titre
exceptionnel" de leur ancienneté dans l'entreprise, leur seront
proposés. L'enseigne a par ailleurs décidé, "sur proposition de
l'administration", de verser à l'Agence nationale d'accueil des
étrangers et des migrations (ANAEM) une somme participant à l'aide au
retour dans leurs pays d'origine de ses anciens salariés non
régularisés. Buffalo Grill déplore que "de très graves accusations
tenant à l'existence, au sein de l'entreprise, d'un système anormal
d'embauche doublées d'accusations d'exploitation raciste voire
négrière aient été portées à son encontre". A de nombreuses reprises,
sans-papiers et responsables de la CGT avaient notamment dénoncé "un
système", et affirmaient que la direction avait embauché les
sans-papiers en toute connaissance de cause, ce que celle-ci dément
formellement.

Dans ce même texte, la CGT de l'Essonne "animée par la défense des
intérêts des employés sans-papiers (...) admet que les accusations
portées contre Buffalo Grill sont en l'état infondées, prend acte de
la position de la société" et relève que celle-ci a "permis
l'aboutissement d'une solution favorable aux personnes concernées par
le conflit". Lors d'une conférence de presse jeudi, Raymond Chauveau,
de la CGT, a expliqué que Buffalo Grill et son actionnaire Colony
Capital, avaient mis un "veto définitif" sur la réembauche de 12
sans-papiers qui avaient tenu dans la presse des propos que l'enseigne
a estimé "diffamatoires".

Le préfet de l'Essonne Gérard Moisselin a quant à lui déclaré par
téléphone à l'AFP que le choix s'était effectué "sur critères", parmi
lesquels figurait l'intention de réembauche de l'entreprise. Issa
Camara, 40 ans, fait partie de ces sans-papiers déclarés personna non
grata. "Ceux qui ont été régularisés aujourd'hui sont contents, il y a
un côté positif, ça vaut mieux que rien", explique-t-il. "Tout ce que
nous avons dit, c'est la réalité", a-t-il déclaré, ne regrettant pas
d'avoir parlé aux médias. "Il le fallait obligatoirement", dit-il. "Si
c'était à refaire, je n'hésiterais pas une seule seconde", a déclaré
Saloum Cissokho, licencié en février du Buffalo Grill d'Orgeval
(Yvelines). Demba Sidibé, qui s'était également exprimé dans la
presse, fait quant à lui partie de ceux qui seront régularisés. Il se
déclare "soulagé, mais amer pour les copains". "De toute façon, on ne
va pas les laisser tomber, on va les soutenir jusqu'au bout", dit-il.

Vingt sans-papiers de Buffalo Grill régulariés
LEMONDE.FR avec AFP | 05.07.07 | 20h18 • Mis à jour le 05.07.07 | 20h29


"Une première victoire." La CGT a annoncé, jeudi 5 juillet,
l'obtention de la régularisation de vingt sans-papiers salariés et
ex-salariés de Buffalo Grill sur les cinquante et un, au terme d'une
réunion de négociations à la préfecture de l'Essonne.

Cette décision fait suite à l'expulsion, mardi, de plusieurs dizaines
de sans-papiers licenciés, démissionnaires ou en grève de Buffalo
Grill qui occupaient, depuis un mois, le parking d'un restaurant de
l'enseigne à Viry-Châtillon, dans l'Essonne. Les sans-papiers avaient
également occupé quotidiennement l'intérieur du restaurant pendant dix
jours.


NOUVEAUX CONTRATS

Dans un texte commun de sortie de crise, l'enseigne et la CGT ont
annoncé que de nouveaux contrats de travail, prenant en compte "à
titre exceptionnel" leur ancienneté dans l'entreprise, seront proposés
aux vingt personnes régularisées. De plus,"sur proposition de
l'administration", Buffalo Grill versera à l'Agence nationale
d'accueil des étrangers et des migrations une somme pour aider ses
anciens salariés non régularisés à retourner dans leurs pays
d'origine.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2007 2 03 /07 /juillet /2007 05:22

A Bapaume, là où se trouve encore Nathalie, il y avait jusqu'à aujourd'hui une prisonnière basque. Toujours solidaire, toujours attentive.

Mais aujourd'hui, Agurtzané Delgado Iriondo partait pour une autre  et encore très longue condamnation ... en Espagne. 19 années.

Etre solidaire nous aussi, déjà en pensée aujourd'hui, et plus tard informer, transmettre ses coordonnées dès que nous les aurons. C'est peu. Mais, c'est affirmer  que nous la suivons au-delà des frontières.


J'arrive à la fin de mon séjour par ces terres, mais je ne veux pas partir sans vous dire que votre solidarité a été précieuse pour moi.

En prison, comme ailleurs, ce n'est pas possible de lutter toute seule, car la machine qu'on a en face de nous est très puissante, et de « notre côté » on trouve trop souvent la détresse des damnés de la terre.

Mais vous avez réussi à surmonter les murs et les barbelés, et ensemble on a été capables de mener de petites batailles indispensables pour parvenir à un monde plus juste où tous les peuples, et toutes les personnes puissent vivre en liberté et dignité.

Et il faut continuer !

Continuer le combat sans oublier que Nathalie et Fernando ont déjà laissé plus de 20 ans de leur vie en prison, qu'Aintzané va se trouver elle aussi encore plus éloignée du Pays Basque, et que de ce côté des murs il reste beaucoup de personnes qui subissent l'oppression.

Avançons ensemble parce que la SOLIDARITE et l'INTERNATIONALISME sont notre force.

Merci Camarades.

Gora Euskadi Ta Askatasuna !!

Agurtzané Delgado Iriondo

Prisonnière politique Basque

Bapaume 1er juillet 2007

Communiqué par Libérez-Les   http://www.liberez-les.info

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 06:02
La brasserie Kronenbourg d'Obernai, dans le Bas-Rhin, en mai 2001. | AFP/THOMAS WIRTH
AFP/THOMAS WIRTH

« Travailler plus pour gagner plus »... Quand la démagogie du slogan ne résiste pas à l’analyse juridique et économique.
Lu sur Hacktivist news service.


Aujourd’hui, il n’y aurait plus d’exploiteurs et d’exploités, mais seulement des gagnants et des perdants. Dans ce monde de "rêves", le simple salarié est déjà un veinard : toujours sur la brèche, il mouille sa chemise, il est créatif. Son temps libre, il le consacre à la formation continue, il en chie pour sa boîte... Un faux pas, un caprice boursier ou tout simplement la sanction de l’âge : " vous êtes trop vieux, vous coùtez trop cher " et c’est le chômage, la reconversion... mais vous pouvez peut-être jouer à la bourse.
Les derniers mois démontrent que la lutte des classes est toujours d’actualité : licenciements,des grèves victorieuses..  mais comme toujours l'  arrogance patronale, l'atteinte aux conditions de travail(Changement d'horaires et temps partiels imposés, licenciements pour faute, abandons de poste et démissions, harcèlement moral et accentuations des procédures disciplinaires), et aussi  tous les prix qui flambent ( allez trouver des fruits à des prix abordables) .Face à un système qui isole les personnes et règne en maintenant une pression permanente : " Suis-je encore dans la course ? Si je tombe malade, si je ne fais pas des heures sups, vais-je être licencié ? ", chacun se retrouve seul avec sa souffrance. Rompre l’isolement, discuter collectivement des problèmes, c’est le premier pas pour se rendre compte que rien, si ce n’est les profits de quelques-uns, ne justifie l’injustice économique et la peur sociale.Quelques chiffres et des réflexions
Partager cet article
Repost0
28 juin 2007 4 28 /06 /juin /2007 08:56
 



Au cours du dernier conseil municipal de Valence deux personnes et quelques victimes de la politique municipale ont manifesté contre l'arrêt anti mendicité.
Il était clair que malgré nos panneaux ("  non à l'arrété antimendicité ",  " de l'abrogation des allocs à l'arrêté anti mendicité, la droite se lâche", " V@lence dit non" ) dénonçant la politique  populiste de  droite de la mairesse secondée en cela par son adjointe aux affaires sociales.
Le dauphiné libéré du 21 juin annonçait "un arrêté anti mendicité vient d'être pris pour cinq mois" continuant en cela  la le mépris : deux SDF tués par des voitures cette année, triste record pour cette ville qui écrase les pauvres,  quasi fermeture de l'Etape dans la journée et licenciement des éducateurs spécialisés dans l'accueil. C'est comme  ça chez les bourges .
Donc nous passons ce petit texte  pour annoncer une pétition qui prend de l'ampleur contre cette saloperie de  bourgeoisie valentinoise.
 Comme les élections municipales arrivent  à l'horizon, nous ne comptons pas sur les partis de "gauche", élus municipaux et d'autres LCR  qui préférent pour l'instant  jouer à la dinette politique et qui  nous rejoindrons à n'en pas douter dans le  combat pour l'abrogation.

Comme nous avions dit notre enquête pour l'augmentation des charges nous avons  trouvé kli klik
Véolia est l'entreprise qui "contrôle" Valence : gestion des eaux, de la station d'épuration, des transports en commun.  Les dividendes versés à ses actionnaires ont augmenté de 23,5 % entre 2005 et 2006 ! Belle performance;

On se demande si les Valentinois n'ont pas contribué plus que de raison à ce beau "résultat". En effet, le conseil municipal a voté ce soir une augmentation du prix de l'eau qui sera porté à 2,47 euros le m3, toutes taxes comprises, à partir du 1er Juillet 2007. Or, en consultant ma dernière facture d'eau, je constate que Véolia me facture le M3 à ce tarif là depuis octobre 2006. (2,4690 exactement arrondi à 2,47.) Cela signifie que le fermier a anticipé de 10 mois la hausse validée ce soir par le conseil.

Si les lecteurs de cette note voulaient bien vérifier sur leur propre facture qu'ils sont victimes, comme moi, de cette anticipation, je souhaiterais qu'ils veuillent bien m'en faire part. Si cette pratique était générale, je crois qu'il y aurait une action à conduire contre cette société.



Partager cet article
Repost0
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 06:30

Samedi après-midi, les crânes d'oeuf de Bercy ont fait chauffer les calculettes, histoire de vérifier une dernière fois leurs additions-soustractions.

Et ils ont commencé à s'inquiéter grave.

Tant et si bien qu'ils ont fini par aller voir la ministre :note

 

"Christine, y a comme un blème, là. On a fait et refait tous les calculs : ça colle pas."

"Comment ça, ça colle pas ? ", a fait la femme que tous les cabinets d'avocats d'affaires américains nous envient.

"Ben oui, le truc que t'as dit : paquet fiscal, financement, déficit, tout ça… Ça colle pas."

"C'est pas possible. Et la croissance ? Vous avez pensé à la croissance ? ", a commencé à stresser la donzelle.

"Oui. Même avec une putain de croissance, ça colle pas."

note: non nous n'avons pas encore fait la fête à Rencurelle  le concert de la FA du Vercors et pour l'instant nous avons décidé de donner quelques infos technique  et il faut pas croire dans le collectif ça bout dans les neurones.

Incontestablement le dessin du jour.Tout le monde l'aime bof !!! cette soupe on aime binamé

Villepinsarko_2


Partager cet article
Repost0
25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 23:40


Une semaine est passée un valentinois s'est suicidé d'une fenêtre d'un commissariat de Lyon . Une chute parmi d'autre les fenêtres dans ces lieux sont peu sécurisées. A Paris un indépendantisme Corse en interrogatoire tombe alors qu'il s'appuyait négligemment sur une baie basculante. Des personnes mal intentionnées (l'anti france en quelque sorte) meurent dans les commissariats, à Bordeaux la mort tragique d’un Marocain de 29 ans trouvé pendu dans sa cellule .Sur les bords de la Garonne en Gironde, on emmène un homme pour cause d’état d’ébriété dans la soirée. Il meurt à 2h du matin d’une hémorragie cérébrale suite à un coup derrière le crâne .D'autres meurent de cause inconnu. Il faut aussi déplorer le décès de Lamine DIENG, jeune Français de 25 ans, le dimanche 17 juin au matin, dans la rue de la Bidassoa Paris 20ème.( enquête du Mrap)

La police des polices intervient après chaque décès . L'IGS fait son travail d' humidificateur.

Le même jour dans la presse locale en page intérieure à Marseille, c’est un garçon de 14 ans qui est dans le coma profond, après avoir été renversé par une voiture de police. Passée au feu rouge sans gyrophare, sans sirène, à fond la caisse, sur un passage piéton, la hiérarchie essaye de consolider la version pour apaiser le populo, quitte à  le donner en pâture. Les moutons seront content

Et pour celui ci la première page avec grande photo il y a l’histoire de ce gendarme de Bourg les Valence abattu par des malfaiteurs. Encore la mort d’un être humain dans cette course poursuite flics/inculpés, flics/innocents, où des flics qui payent pour la politique ultra sécuritaire. Celle ci fabrique , utilise les faits divers pour augmenter le sentiment de peur . Et cette fois encore la photo de la victime s'étale dans le journal et pour la mort d'André et le jeune Marseillais rien . Gardons aussi en mémoire ces 2 mineurs électrocutés dans un transformateur, les photos absentes  aussi dans ce cas là. Les héros doivent être identifiable .La politique de l'ex ministre de l'intérieur met au devant la scène des fonctionnaires qui ne doivent pas se laisser utiliser pour la gloire du chef.le chef d’Etat outré intervient personnellement à corps et à cris par l’intermédiaire des médias pour que la justice fasse son travail.

On nous terrorise pour nous mettre les uns contre les autres, travailleurs+ contre délinquants, immigrés réguliers contre irréguliers. On nous prépare la rentrée sociale

.

La police est à l’affût comme à la chasse, nous en avons assez de voir rejouer le scénario d'une sérieB de la télévision étasunienne. Nous avons trouvé cette Vieille" affiche de 2004 sur le fichage adn toujours plus d'actualité.

A reproduire, faire tourner, coller et réactualiser....

crachez - 395.8 ko

Partager cet article
Repost0
25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 23:26
paru dans CQFD de juin
Viens, ne restons pas là. Je connais ces mecs, ils sont dangereux.
 » Il est 1 heure 30 dans la nuit du samedi au dimanche 13 février. Alors qu’ils sortent d’une cafétéria d’El Ejido (une des rares à accepter des immigrés comme clients), Abdelsalam et Hosni sont hélés par un groupe de jeunes. « Hé ! Vous avez du shit ? » Abdelsalam prend ses jambes à son cou. Mais Hosni, 41 ans, journalier et maçon occasionnel, refuse de fuir. Il n’a rien à se reprocher. La suite ? Hosni n’est plus là pour la raconter. Revenu sur les lieux, son ami le découvre étendu dans une flaque de sang. Coups de poing, de pied et de couteau auront eu raison de sa conscience tranquille. Quelques jours plus tard, la police arrêtera cinq jeunes. L’auteur présumé du coup de couteau mortel, âgé de 19 ans ; trois mineurs, placés depuis en centre d’éducation surveillée ; et le fils d’un policier de la Guardia Civil, qui sera relâché le lendemain. Le sous-préfet, aussitôt relayé par la presse locale, évoque un règlement de comptes entre trafiquants de drogue.










(GIF)
Partager cet article
Repost0
24 juin 2007 7 24 /06 /juin /2007 11:50
Partager cet article
Repost0
31 mai 2007 4 31 /05 /mai /2007 07:42
Je tiens à saluer le chauffeur au chomage qui est passé hier, avec son vélo magnifique et sa verve, et je laisse une petite réponse  pour lutter contre le suivi personnalisé, à lire ensuite; le mercredi c'est la bibliothèque du Labo , de plus en plus de personnes qui passent discuter un morceau, échange d'infos; ceci est à améliorer, donner vos idées. L'optique tatcherienne de mensonges généralisés du locataire actuel de l'Elysée, de bidonnage  des chiffres. on s'en fout.  Retour sur le passé: voir et revoir le DVD busqueda piquetera, s'organiser collectivement c'est simple et c'est tellement beau
Lu sur Actu chômage


Habituellement, tout se passe en catimini : un dysfonctionnement de la distribution du courrier, une convocation à un entretien jamais envoyée et on vous coupe les vivres, sans que la procédure d'usage soit respectée (avertissement avant radiation, puis décision officielle).

C'est à la mi-janvier que Thierry Dupain, chômeur de Villeneuve-lès-Béziers, a pris connaissance de son éviction en s'apercevant que l'Assedic ne lui avait pas versé ses allocations (15 € par jour). Il apprend qu'en novembre on lui a soi-disant adressé une convocation qu'il n'a jamais reçue, et que l'ANPE a donc pris la décision de l'amputer de ses droits pour une durée de deux mois sans même l'en avertir.

Depuis la mise en place du suivi mensuel personnalisé, "les cas de radiations abusives se multiplient. Le pire, c'est qu'il revient au chômeur de porter l'affaire devant le tribunal administratif", déplore Jacqueline Balsan, vice-présidente du Mouvement national des chômeurs et précaires. Ce qu'il a fait, soutenu par  cette association. S'appuyant sur une décision de la Cour administrative d'appel de Paris qui avait demandé l'annulation d'une radiation dans un cas considéré comme similaire, l'avocat a plaidé pour que l'ANPE apporte la charge de la preuve. Insistant sur le manque de prise en compte de la dignité humaine des demandeurs d'emploi, Me Fernandez a demandé une suspension de provisoire de la radiation auprès du juge des référés, arguant notamment des conséquences d'une telle décision.

Le tribunal administratif de Montpellier, selon la procédure d'urgence du référé-suspension, a rendu son jugement qui fait alors jurisprudence : vendredi 6 avril, il a ordonné à l'ANPE la réinscription d'office du plaignant, et à l'Assedic le versement immédiat des arriérés de ses allocations non versées, estimant que "l’absence à un entretien ne peut pas justifier une radiation".

 Et d'autres collectifs en France vont initier la même
 procédure"..

on annonce à l'ANPE une grève du personnel le 8 juin

Ce n’est pas une découverte. Le Suivi Mensuel Personnalisé inventé par le gouvernement Villepin n’a rien changé à la solitude et à la stigmatisation qui pèsent sur les demandeurs d’emploi. Bien au contraire. Quantifiés en "stocks", les chômeurs, puisqu’il faut les nommer ainsi, sont confrontés à un marché du travail de plus en plus opaque au sein duquel règne la loi de la présélection. Les agents de l’ANPE, eux-mêmes, ne supportent plus le rôle coercitif qu’on leur assigne. La dépression les gagne tandis qu’on les somme de biaiser les statistiques du chômage via la radiation des listes et le maintien en l’état des "chômeurs invisibles". Implacable réalité brillamment mise en lumière par le collectif ACDC (Autres Chiffres Du Chômage). Il n’en fallait pas davantage à Jean-Jacques Reboux, ancien instituteur-chômeur-postier-chômeur devenu éditeur, pour se lancer à corps perdu dans la réalisation du livre "Chômeurs, qu’attendez-vous pour disparaître ?". Un livre qui donne la parole aux principaux intéressés. Sans langue de bois.

Stage de "remotivation"

Flashback. Tout commence le 13 décembre 2005 lorsque 57 chômeurs touchant l’ASS (Allocation Spécifique de Solidarité) sont convoqués à l’ANPE Saint-Georges (Paris 9ème). Le motif ? Ils sont appelés à suivre dès le lendemain un stage de "remotivation" de 200 heures réparties sur une période de dix semaines. Loin d’être démotivé, Jean-Jacques Reboux échappera finalement à ce qu’il qualifie de "rafle" au profit de la création d’une maison d’édition baptisée Après la lune. Germe alors l’idée de rassembler dans un livre une série de témoignages de chômeurs, agents de l’ANPE, sociologues, syndicalistes et autres citoyens révoltés par le traitement réservé aux demandeurs d’emploi. Anecdotes saugrenues, fictions sarkoziennes, analyse de la perversité du Suivi Mensuel Personnalisé, combines des agences pour l’emploi, bibliographies, adresses de sites Internet...De fil en aiguille s’esquisse un manifeste "sur une société en panne d’humanité" au titre ironiquement explicite : "Chômeurs, qu’attendez-vous pour disparaître ?"

Pour écouter l’interview audio de Jean-Jacques Reboux, coordinateur de "Chômeurs, qu’attendez-vous pour disparaître ?", et Marie-José Beaumont, agent de l’ANPE

Pour lire le manifeste du livre au format pdf cliquer là

Partager cet article
Repost0
30 mai 2007 3 30 /05 /mai /2007 22:27


Photo de lutte

  • Taille : 3072 par 2304


Dans ce monde où l'économie domine.

Depuis 20 ans l'évolution du capitalisme s'est expliqué par la nécessaire sauvegarde de la planète et la crise énergétique


En 1977 nous pouvions écrire:

« la classe dominante pense la crise de l'économie en terme de pénurie d'énergie ".

-L'intelligence des exploités sera devenue plus vive, lorsque à l'évidence , il apparaîtra que ce monde n'est pas invivable seulement pour une foule de détails particuliers.

  • Il va de soi que la prétendue crise de l'énergie n'est qu'un aspect du maintien de plus en plus problématique de l'existence.

    -

  • C'est par sa praxis résistante pour lutter contre son écrasement face au monde que Noël est entré dans l'histoire, se réconciliant avec la société, ayant découvert ainsi:

  • l'essence de la société , son essence fondamentale. En effet, à travers la lutte de classe, brisant  l'aliénation, il a découvert la relation entre les hommes.

  • Sur ce point la réalité engendrée par le capitalisme moderne est intangible dans ses fondements( exploitation, compétition, domination...)

  • Et ce monde n'ayant cessé de prononcer contre lui-même son propre verdict, il ne restera plus ensuite au prolétariat qu'à exécuter la sentence: construire sa propre société, ses propres rapports aux autres


Noël Michon , notre ami et camarade, est mort ce matin vers 11H à l’Hôpital Jacques Monod. Jeudi 24 mai, il était au travail dans les ateliers, dans la zone « chaises » en fin d’après midi. Seul à son poste de travail, il a fait un malaise entre 15H30 et 16H30 et personne ne l’a entendu tomber. Personne n’a vérifié qu’il était parti de l’entreprise bien qu’il n’ait pas pointé sa sortie.

Aussi, le lendemain matin, deux camarades le trouvèrent par terre, gisant dans une mare de sang noirâtre, vers 8H30. Il avait passé la nuit, seul, dans un état comateux, sur son lieu de travail.

Dès cette vision cauchemardesque, un camarade mit Noël en position latérale de sécurité, il respirait encore. Il fut transporté d’urgence à l’hôpital. Le soir même, nous n’avions plus beaucoup d’illusions sur l’amélioration possible de son état de santé. Un vaisseau avait éclaté dans le tronc cérébral, trop de temps s’étaient écoulés entre l’heure du malaise et l’intervention des secours, les dégâts étaient irréversibles. Toute la soirée de jeudi ,ses enfants l’appelèrent sur son portable. Les hôpitaux et la police furent questionnés. Il ne vint à l’idée de personne que Noël pouvait agoniser dans les ateliers d’Interior’s...

Mardi matin se déroulera une réunion extraordinaire du CHSCT en présence de l’Inspectrice du Travail chargée de l’enquête afin de recueillir des témoignages. Le syndicat,très diligent, est entré en contact avec l’Inspection du Travail l’après midi même afin de fournir les éléments dont nous disposions et a averti la presse locale. Nous attendrons patiemment les résultats de l’enquête. Il y a eu mort d’homme et nous ferons toute la lumière sur cette tragédie.Parole d’anarcho-syndicalistes. Les zones d’ombre seront éclaircies.

D’ores et déjà nous savons que l’entreprise va axer sa défense sur une série de concours de circonstances. La faute à pas de chance, qui permet de se dédouaner à bon compte… Pour la CNT, nous attaquerons la faute inexcusable de l’employeur. Comme d’habitude deux positions diamétralement opposées.

Pour rappel, Noël a été le premier Délégué Syndical CNT chez Interior’s à l’époque des procès à répétition que nous subissions. Depuis il avait été élu Délégué du Personnel CNT ainsi que d’autres camarades, une fois deux ans et la dernière fois pour quatre ans. Aucun accident mortel sur le lieu de travail n’est banal mais celui-ci nous affecte particulièrement.

Le syndicat a présenté ses condoléances à sa famille, notamment à sa sœur et à ses quatre enfants âgés respectivement pour ses filles de 7 et 12 ans et pour ses garçons de 18 et 21 ans. Le syndicat suivra l’affaire du début jusqu’à la fin et aidera ses enfants notamment dans les démarches juridiques.

La CNT sera présente massivement aux obsèques de Noël Michon, mort ce jour dans sa quarante cinquième année.

Noirs de tristesse. Rouges de colère.

Pour la CNT du Havre : Patrice

PS : Nous venons d’apprendre aujourd’hui que le dépôt d’Aubervilliers où nous avions nommer un représentant syndical au CE en décembre dernier va être externaliser et est en voie d’être confié à un sous-traitant…Nous étudierons la question quand nous aurons séché nos larmes. Une réunion extraordinaire du CE aura lieu mercredi prochain concernant ce point précis.

Partager cet article
Repost0

Articles RÉCents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet