Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

Archives

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
6 avril 2006 4 06 /04 /avril /2006 07:30
après la publication du texte de Ruben, je me permets de transmettre quelques informations qui seront utiles;
tout d'abord les sites internets où vous pouvez récupérer de l'infos soit en espagnol, soit en français pour certaines.
www. karcelona.revolt.org il s'agit de laffaire du 4 fev
il sont accusé d'avoir voulu attenté à la vie d'un flic municipal

www.presosalacalle.tk
Ils sont accusé d'avoir fait pété à la bombe, l'entreprise semi publique qui favorise l'exploitation des prisonniers, qui s'occupent de la relation entre la prison (pour le travail des prisonniers) et les entreprises qui les font bosser à l'extérieur. Buissness hyper interressant car on est pas sans savoir qu'un prisonnier ne manque jamais sontravail et qu'il est payé au lance pierre, sans feuille de paye ni garanti sociale (c'est le cas de la France)



Liste des actions de solidarité entreprise pour la libération de Ruben et d'Ignasi

Publiée le 1er mars 2006


Action de solidarités avec Ignasi et Ruben arretes le 9 fevrier dernier à Barcelone

Un petit compte rendu des actions de solidarité avec les deux anarchistes Ignasi et Ruben arretes le 9 fevrier dernier à Barcelone pour des actions contre le sisteme penitenciaire, et depuis incarcérés.

Manifestation dans la vieille ville de Bilbao (Euskadi)

Lachage de tracts proche du siege du CIRE (Centre pour l’Initiative de la Reinsertion, le travail des prisonniers) dans le quartier de Gracia (Barcelone)

Graffs dans differents quartiers de Almeria (Andalousie)

Graffs et encolage des serrures et des distributeurs automatiques de trois banques (Alcobendas)

Attaques contre les vitrines d’une agence immobiliere Tecnocasa rue atocha et la banque BBVA rue Santa Maria (Madrid)

Cinq pancartes le long de l’autoroute A-15 en Nafarroa

Le matin du 19 fevrier des cocktails molotovs sont lancés sur les banques Caixa et Banco Sabadell Lugo (Galice)

La nuit du 20 fevrier une bombe detruit un repetiteur de signal pour satellite a Molins de Rei (Province Barcelone)

Nuit du 22 février deux coctels molotovs contre un siege de UPS apres avoir casse la devanture (Andalousie)

Nuit du 23 : 16 distribueturs de banques encollés dans le quartier de Gracia et une vitrine de banque detruite dans le quartier de Clot (Barcelone)

24 Fevrier : concentration de support devant la mairie de Cornella (Barcelone)

La nuit du 27 fevrier : 22 conteners brules ds 7 districts de Barcelone (Barcelone)

28 Fevrier : Marche de support a Buenos Aires (Argentine)

Un atelier d'écriture aura lieu le mercredi 12 avril au laboratoire pour faire des lettres collectivement pour les prisonniers dont on nous a laissé les adresses
Partager cet article
Repost0
6 avril 2006 4 06 /04 /avril /2006 07:06


Ce texte a été récupéré sur apa.online.free.fr

Il concerne le dernière personne encore incarcéré, suite à l'accusation dont il va parlé


Salut compagnoNEs

Je vous écris depuis le pénal de Can Brians, module 1, et je vous ferai un bref résumé depuis ce maudit 9 février jusqu’a aujourd’hui (15 fevrier)

Tout commence a 8h30 du matin quand un compagnon nous reveille mon amie et moi pour nous informer qu’il semble qu’ils expulsent a l’Ignasi de son squat de Vila de la Clota. On tarde un peu a réagir et puis on se decide a y aller en solidarite avec lui. Nous prenons le petit-dejeuner et nous sortons pour aller a la Clota, quand tout-a-coup, surgis de nulle part, un nombre indeterminé d’agents en civil (mais masqués) de la brigade politico-social des Mossos d’Esquadra s’approchent de nous et me disent que je suis en etat d’arrestation pour terrorisme. Le coup est dur, ils nous fouillent en pleine rue contre le mur. Et a ce moment je perds de vue mon amie. Ils me font monter dans une voiture et me disent que je suis accusé de l’incendie de la banque Banco Sabadell et du CIRE de la rue Gran de Gracia et qu’ils vont entrer dans mon apartement pour le fouiller. Je leur dis que je veux que mon avocat soit présent. Ils me demandent qui est-ce et lorsque je leur réponds les quatre qui sont avec moi se mettent a rire en me disant que ça c’est dans les films que ça se passe ; j’insiste alors pour qu’ils respectent mes “droits”. En fin peu importe. Ils m’emmènent chez moi, menotté avec le visage masqué en m’obligeant à regarder par terre de manière brusque. Dans l’entrée je peux enfin redresser la tête et je me rends compte de l’incroyable dispositif qui a été mis en place ; je compte environ 14 civils puisqu’il y avait trois voitures pleines avec moi et trois fourgons d’anti-émeutes a l’avenue Drassanes.

Quand on entre dans l’appartement je vois 6 Mossos et mon amie, ce qui me tranquilise un peu. Commence alors la fouille où ils embarquent : affiches, livres, fanzines, vêtements, deux ordinateurs et ils n’ont pas emporté les chats parce qu’il n’y avait plus de place. C’est a ce moment que je me suis rendu compte qu’ils ne m’avaient pas appliqué la Loi Antiterroriste, parce que mon amie était présente et en plus elle le demanda. Du a tout ça, personne ne pouvait entrer ou sortir de l’immeuble, il etait entièrement sous contrôle de la brigade. Une fois terminé leur sale boulot ils laissent mon amie dans l’appartement et me font monter dans une voiture et m’emmènent au commissariat de la Zona Franca où ils me fichent et me laissent en cellule. Je réussis à voir un compagnon, qui n’est pas Ignasi et nous discutons de ce qui s’est passé sans vraiment tout comprendre parce que l’ordre d’arrestation était pour Ignasi et moi et finalement ils le relachent rapidement.

La détention au commissariat est pas mal horrible, peu de temps après, vers midi je présume ils me font monter pour parler avec le chef de la brigade et un autre indésirable. Les deux avec un sourir sarcastique sur leur visage de bourreaux me demandent si je veux déclarer. Bien sur je refuse et je reste là assis avec ces deux flics, fumant une cigarette et devant écouter ce genre de questions : c’était qui pour l’Institut Culturel Italien ? Et tout les reste qui s’est passé ?Je ne réponds pas et on reste un moment a se regarder et se hair (au moins de mon coté) jusqu’a ce que je finisse de fumer ma clope et alors hop les menottes et retour a le cellule. Le jour suivant ils nous transfèrent au commissariat de Les Corts, où nous passons deux jours, durant tout ça nous en mangeons que deux sandwichs par jour. Et de la hop au tribunal. Ignasi est placé dans une cellule avec une autre personne, moi, tout seul dans une cellule ou il n’y avait qu’une fenetre avec des barreaux de 40 par 40 et une seconde porte de barreaux. Les heures passent, je ne sais pas combien, et apparait la secrétaire du juge qui m’informe de ce qu’ils ne trouvent pas mon avocat et si on veut on peut declarer avec un avocat d’office. On refuse jusqu’a ce qu’ils le trouvent, mais en fait il préparait un Habeas Corpus parce qu’ils lui avaient dit qu’on passerait devant le juge un dimanche, fait illegal. C’etait donc je suppose un mensonge pour qu’on déclare avec l’avocat d’office. Enfin il arrive et nous allon faire notre déclaration : une pure farce où avec juste quelques indices mais aucunes preuves, le procureur, sans jamais nous regarder en face ni poser aucune question demande pour nous la prison inconditionnelle, sans caution en attente du procès. L’avocat devant cette situation réclame la liberté conditionnelle puisqu’il n’existe pas de risques de fuite ni de faire obstacle à l’enquête puisqu’elle est close. Mais la juge de garde numéro 3 applique la demande du procureur et hop directement dans la cellule de la Modelo. Au moment de nous mettre dans le fourgon y’a un peu de mauvais traitements, ils nous poussent en avant les bras levés puis menottés en arrière dans le fourgon la main sur la bouche quand dehors les compagnoNEs qui nous attendent frappent le fourgon. Ce dernier se dirige a la Modelo comme s’il s’agissait d’un rallye et nous n’arrêtons pas de nous cogner, dans l’impossibilité que nous sommes de nous accrocher. Arrivés a la Modelo nous recevons c’est clair un traitement de prisonniers politiques puisqu’en deux heures ils nous changent deux fois de cellules et nous laissent a peine avoir quelques contacts avec d’autres préventifs. On le remarque quand il s’agit d’aller voir le médecin, l’assistant, l’educateur ou le professeur : on y va seuls quand les autres y vont en groupe. Le jour suivant quand le dossier arrive devant le juge d’instruction 13 non seulement il réaffirme la prison préventive mais en plus rajoute la dispersion. Ils me transfèrent donc a Can Brians où à l’arrivée un maton avec un ton affreusement ironique me dit : “Comme c’est paradoxal la vie, hier on pose des bombes contre le CIRE et aujourd’hui derrière les barreaux”. Je lui réponds qu’il doit respecter la présomption d’innocence et que je n’ai pas été jugé. Il rétorque : “Tu es de ceux qui parlent de la brutalité des matons, alors maintenant tu vas la sentir sur tes propres os”.

Jusqu’a maintenant je n’ai pas tant souffert du chatiment physique comme du moral : ils nous méprisent continuellement, comme si nous n’étions pas des perosnnes et je ne vais pas le nier je ne dors pas bien. Chaque nuit je rêve, enfin je fais des cauchemars avec la détention et je me souviens de vous, compagnoNEs, vous qui êtes dehors, ma famille. Mais ça me donne des forces de savoir que vous continuerez de lutter comme nous le ferons ici dans les oubliettes de l’Etat. Nous savons que ce n’est pas notre place mais dehors avec vous, résistant et allant de l’avant pour la liberté que nous atteindrons en étant fermes et constantEs. En dépassant quelconque barrière que met en place l’Etat, en s’auto-organisant et luttant. Ce sont ni les brigades politico-sociales, ni les tribunaux, ni les prisons qui en finiront avec l’anarchie,parce que s’ils n’ont pas pu jusqu’a présent, ils ne le pourront jamais.

Je veux juste vous demander que vous continuyez, que vous nous apuyez, nous en avons besoin pour en pas tomber. Dans peu de temps, nous savons que nous sortirons. Ils ne peuvent pas nous garder s’ils ont un peu de honte ; que nous sortons dépend de l’application des maudites lois mais aussi de la lutte qui s’organise dehors : protestez, criez et resistez (si vous le voulez).

Depuis le Module 1 du penal de Can Brians

SALUT ET ANARCHIE

Partager cet article
Repost0
5 avril 2006 3 05 /04 /avril /2006 22:39

idée à faire circuler dans les quartiers



une idee : Manifestation sonore a 20h30

Je ne sait pas si vous etes au courant, quelques petits tracts ont circule dans la manifestation aujourd'hui, appelant a faire du bruit a 20h30 ou que vous soyez.

Et bien je peut vous dire, que vers la place Dr Martin, cela a bien fonctionne pendant plusieurs minutes.

Au fur et a mesure des minutes, des gens sortez sur leur balcons avec leur casseroles....c'est alors mis en place un concert de percu-casserole anti-cpe....et cela a fait du bruit ! ! !

Le RDV est pris demain pour une nouvelle manifestation sonore... Que vous soyez chez vous ou ailleurs...faite du bruit contre le CPE a 20h30...est ce jusqu'au retrait du CPE !

merci à indymedia toulouse

Partager cet article
Repost0
5 avril 2006 3 05 /04 /avril /2006 22:20

Voilà un témoignage, ça serait bien qu'il en est plus.



Attention trahison... Et voila. Les syndicats vont négocier la mort du CPE, en bombant le torse, en affirmant que c'est "la seule solution pour sortir de la crise". Exit le CNE, la précarité et la smicardisation des travailleurs en général. Pour moi, licencié économique à 55 ans, bientôt l'ASS à 400 euros par mois...puis une retraite de merde... J'ai participé au mouvement, grimpé contre l'avis de mes vieilles jambes, aidé par ma fille, un magnifique soir de Mars jusqu'au sommet de Montmartre pour payer mon tribut à mes ancêtres communards, ai été gazé devant la Sorbonne et maintenant, comme nous tous, je vais être à nouveau baisé comme ce fut le cas lors des belles journées de mai 68 alors que j'étais un tout jeune homme.Presque 40 ans à attendre notre réveil...et un nouveau Grenelle ? Au lieu d'unir tous ceux qui pouvaient être unis, jeunes et vieux, chômeurs étudiants et travailleurs les syndicats font leur boulot : éviter l'explosion sociale en se cantonnant au seul CPE. Lorsque les "jeunes" auront "gagné", les patrons "vaincus" n'auront plus que le choix de les embaucher en CDD, en intérim voire en CNE. Quelle victoire ! Cette société "libérale" (quel joli mot pour qualifier le vieux et hideux capitalisme) aura tremblée mais sera toujours debout. Alors on verra la gauche moins "libérale" que les "ultras libéraux" de droite nous entuber à son tour et à nouveau... Ne retenons nous jamais rien de l'histoire ? Connaîtrez vous encore des décennies de "Tous ensemble, tous ensemble ouais ouais" pendant que de plus en plus de pauvres bougres et bougresses claqueront du bec et que la Bourse flambera, au figuré hélas...Vous verrez tous les vrais privilégiés et les nantis vous expliquer, pleins de morgue, via leurs médias de merde, que vous êtes des réactionnaires, rétifs aux changements nécessaires... Julliard aura le poste d'Harlem Désir et la blairiste Ségolène vous mènera vers les guerres impérialistes de ses amis anglo-saxons. Non ce n'est pas ce que nous voulons, bien sûr. Alors comme premier pas, mettons en avant, et sur un même plan, une plateforme commune des exigences de tous, chômeurs, précaires, travailleurs, étudiants et lycéens et appelons les tous à se battre jusqu'à la défaite de cette bougeoisie qui s'arroge le droit de nous gouverner. Pour qu'un jour de millions de poitrines rejaillisse le cri du peuple de France, à travers son histoire, "Une seule solution, la révolution" !
anonyme article:57329 jaja
Partager cet article
Repost0
4 avril 2006 2 04 /04 /avril /2006 22:06

Frustrés de ce mois et demi de manifestation qui n'aboutit pas à grand chose, où les actions restent bien sages , bien cadrées par les syndicats et les coordinations étudiantes ( même si sans eux le mouvement d'aujourd'hui n'existerait surement pas), où nous nous battons pour bien plus du CPE même si personne veut le clamer haut et fort, où nous nous battons de manière divisée alors que nous sortons pour la même chose; nous avons fondé un groupe sur Paris.

Un peu à l'image du 30A ( car bien sûr, le combat d'aujourd'hui n'est pas trés loin de celui de l'année dernière), un comité "autonome". Je mets autonome entre guillemets car souvent les gens croient que ce groupe va diviser le mouvement. Alors que c'est tout le contraire. C'est pouvoir mettre en place un groupe de discussion unitaires, solidaires et autonomes de toutes organisations, regroupant des personnes venant de tout horizon (lycéens, étudiants, chômeurs, intermittents,sdf, intérimaires... mais nous espérons aussi salariés, retraités, et tout ceux que je peux oublier... bref tout ceux qui en ont vraiment marre de ce pays qui ne nous écoute pas et de ce monde qui se construit sur la discrimination, l'injustice, la pauvreté et qui oublie l'Homme, etc....

Mais plus que de critiquer, c'est aussi pouvoir réfléchir, construire, proposer des alternatives. C'est grâce à notre diversité qui nous unie qu'on pourra mieux communiquer les actions des uns et des autres. C'est aussi pouvoir mettre en place des actions communes, plus significatives, qui sensibilisent, un peu plus radicales, plus originales, et peut-être qui toucheront plus l'opinion public que celles misent en place jusqu'à présent. Que je ne comdamne en aucun point d'ailleurs, mais je pense qu'il faut un nouveau souffle au mouvement aujourd'hui. Aller plus loin que le CPE et sutout pouvoir aussi commencer à penser à un après . C'est aussi proposer des actions communes, simultanées avec toutes les villes française et/ou européenne, mondiale ( mais bon fo pas tro rêver). C'est proposer de l'innovation, une "revolution des esprits", un peu comme à l'image du 30A où ce qu'il en est resté.


Nous organisons nos rencontres sur Paris, mais vous aussi vous pouvez créer quelque chose de similaire de votre côté, si ce n'est pas déjà fait

Texte pris dans l'en dehors aujourd'hui et merci à eux
Ici la construction est en route, il y a qu'à voir la police du Kapital (facile) nous a pas quitté d'une semelle. Avec ces instruments phaliques bien visibles. Boo ...nous avons eu peur.!!!
Partager cet article
Repost0
28 mars 2006 2 28 /03 /mars /2006 00:26
SALUT A TOUS
J'ai bien reçu votre tract lors de la manif du 18/03... cela doit être dur pour vous
de manifester sagement dans un cortège...
Pour demain je vous propose un bon plan :
Crédit Agricole - 290, rue Faventines à Valence (le bateau près de l'hopital)
il y a une assemblée générale à 14 h - que du beau monde (Président des Caisses
Locales, Chef de service, Responsable d'agence,... environ 200 personnes pour qui
le CPE est une avancé libérale... nécessaire).
Le matin vous pouvez passer sur le parking pour repérer les lieux, faire un retrait
au distributeur à l'agence (à côté de l'acceuil). Le parking sera aura une partie
des places réservées pour l'après midi afin que les salariés bêtes et dissiplinés
laissent les emplacements libres pour les VIP.
Les huiles risquent de commencer à arriver vers 13h30, vous pouver bloquer les 2
entrées (rue Faventines et rue du Dr Santy) pendant une petite heure, et plus si
affinité !
Grosse bise et à ce soir sur le 99.2
la vie c'est la lutte - la lutte c'est la vie !

Partager cet article
Repost0
25 mars 2006 6 25 /03 /mars /2006 19:34
j'ai trouvé cette adresse de blog
http://www.20six.fr/manstrop anonyme article:55674 seru et plein de belles choses pendant qu'on me caillassait de la cour du jardin d'à côté
Je dois commencer à emmerder dans le quartier
Par contre les étudiants ont fait une belle fête aujourd'hui
déguisé et tout l'attirail du parfait étudiant heureux
Partager cet article
Repost0
24 mars 2006 5 24 /03 /mars /2006 09:31
Nouvelles de Valence au 23 mars
Publié vendredi 24 mars 2006
 
Quelques nouvelles de Valence par Le Labo, après le blocage de la fac sciences economies mardi 21 et la manif de 18 000 personnes samedi 18 mars.

Aujourd’hui quelques centaines de lycéens sont parties en manif dans le centre ville, la jeunesse des quartiers suit à distance. Des lycéens sont montés sur le toit d’une grande surface inoccupée et ont mis un drapeau.

LE MONDE EST A NOUS !!!!!!!

Après un moment de flottement, la décision est prise d’occuper la mairie UMP de Valence, le hall avec visiblement l’accord des autorités municipales, les flics et la BAC qui suivent la manif restent en retrait.

Quelques copains plus motivés sont actuellement à l’intérieur et ne veulent pas sortir. Faire passer le message pour les soutenir.

Halte au symbolique crient-ils. Pour l’heure ils sont encore dans les locaux et j’espère que celà va durer.

Jusqu’à la victoire

Ni CPE, Ni CNE ni toutes les merdes que les patrons et leur gouvernement mettent en place. Pas de négociation une seule solution ... (finissez la phrase).

LIBERTE POUR TOUS LES EMEUTIERS LIBERTE POUR TOUS

Un jeune s’est fait arréter à côté de la manif par la BAC omniprésente, qui ne fait pas dans la dentelle. Des camarades du Labo sont en contact avec la famille du jeune.

Partager cet article
Repost0
20 mars 2006 1 20 /03 /mars /2006 21:18
Tout d'abord bonjour à tous
Les remarques que j'ai faites sur le dernier texte ne sont nullement des remarques pour être fusillées ou pour fusiller quiconque.
Je m'explique
Lorsque je dis que je ne supporte plus les propos homophobes, ceci engage mon intégrité et celle de beaucoup  de mes amis, et je me sens aussi concerné par une évolution de la pensée.
Je ne féminises pas les textes car je penses que la langue française est assez riche et fénimiser n'aménes pas pour moi, une amélioration.
Mais le débat peut être mis.
Lorsque je parles de la Marseillaise et de son chant lors de la manif, je fais référence au noombreuses personnes qui l'ont chanté , dans les guerres coloniales, dans les  manifs pour justifier  leur nationalisme (cf la manif gaulliste de mai 1968, lorsq ue les pitres de droite ont décendu les champs élysée pour montrer la force de la droite).
Mon émotion face à ces chants n'ai en aucune manière une condamnation des personnes. Je suis contre les prisons et contre les camps de rééducation, et le mouvement auquel je me référe n'a jamais comme les Staliniens où les troskistes. bati  son "pouvoir"sur le massacre
Car je ne veux pas d'un pouvoir quelconque, comme la pluspart d'entre nous et il est vrai qu'il faut toujours être vigilant contre notre aliénation.
Si j'ai fait ces remarques si pour signaler juste qu'il me parait évident  que les leaders auto proclamés lycéens commettent des erreurs, et qu'il faut pouvoir leur dire, sans agressivité.
Que ce mouvement en soit là, c'est juste une constation et il ne faut pas se cacher les yeux, sous aucun pretexte.
C'est vrai qu'il est plus difficile de prendre des risques de déplaire mais c'est pour avancer vers une autonomie des luttes, et les syndicats ne nous aident pas.
Mais porraient ils nous aider alors qu'ils sont pris dans des compromissions?
De tout celà, compte tenu de la période actuelle, où la contestation devient toujours plus forte et plus intelligente, à Valence comme ailleurs nous pouvons construire notre façon de réfléchir malgré les difficultés.
Rendez vous demain mardi 21 au kiosque peynet à 13h30 et aussi le mercredi 22 à 17h au Labo
          tous unis dans la rue détruire le CPE et CNE CA et RMA

LA rue nous appartient
Reprenons là pour y vivre enfin notre autonomie personnelle
POur gagner il faut que la lutte coûte de l'argent aux patrons
Trouvons dans notre tête les moyens d'y parvenir
Partager cet article
Repost0
19 mars 2006 7 19 /03 /mars /2006 08:32
le samedi 18 Mars 2006 les manifestants médusés ont assisté à la continuation des dérives nauséabondes du mouvement lycéen valentinois.
Après avoir parcouru la moitié de cette petite ville province, un  chant est parti d'un camion, la marseilliaise.
Jamais, autre part que dans les matchs nationaux et les manifestations UMP je n'avais entendu de tel parole qui ne sont pas des paroles de lutte mais des paroles nationalistes qui ont couvert les pires atrocités coloniales, paroles que Villepin quand il parle de patriotisme économique ne doit pas rejetter.
Il est vrai que dés le départ de la manif les dirigeants auto proclamés lycéens avaient montré leur fidélité à la police et aux différents services d'ordre.
La police valentinoise avec les casques bien visibles aux côtés pour faire la circulation et un dirigeant lycéen courant vers eux pour demander des ordres, je l'ai vu après faire la circulation et tel un policier bloqué les voitures pour nous laissé passer nous les trois manifestants sur le trotoir.
Mais le plus nauséabon c'était les slogans et les chants qui partaient de ces sonos.
"Villepins serre les fesses, on arrive à toutes vitesses"
de la pire homophobie, digne des gangs de voyou qui violent et tabassent au nom de la Marseillaise, je parle là pour que cela soit clair du FN
"aucu au cu au cu hésitation" blague sexiste
et j'en passe car le pire c'était l'attitude des DJ sur les camions sono. DJ qui demandaient la OLLA qui disaient on se baissent tous, on  lèvent tous les bras, j'attendais avec quelques espoirs un slogan politique mais non l'animation n'est pas de la politique ou mieux c'est celle du fascisme.
Lycéens vous êtes en train de vous livrer à une pantomine et heureusement que dans votre mouvement,  ailleurs d'autres montrent une meilleur figure, savent construire leur pensée, savent ce qu'autonomie de réflexion de pensée et d'action veulent  dire, car ils le construisent sur le terrain.
Je suis d'un âge qui ne permet plus de me battre contre le CPE, moi c'est le CNE copie de ce dernier, c'est le CA contrat d'adaptation, c'est le flicage dans les ANPE, c'est l'attitude des patrons qui veulent de moins en moins payer leurs ouvriers et qui les repectent de moins en moins et qui voudraient bien revenir et avec votre attitude d'apprentissage de la moutonerie, ils y arriveront, aux temps bénis des colonnies, avec une main d'oeuvre sous surveillance militaire.
Lycéens , étudiants valentinois ou d'ailleurs je vous laissent pour l'instant mais je distribuerais  des tracts vous dénonçants , tracts dans toutes les villes et sur les sites internet pour dire quelle bande de crapules sexistes, collaborationistes,  vous êtes.
J'habite malheureusement cette ville , et avant que vous ne me mettiez dans les camps que vos patrons auraient eu la bonne idée d'ouvrir , je préfère me battre.



PS Je ne parle pas de la rumeur sur les casseurs que j'ai entendu tout au long de la manif, ceux qui étaient présent à la FAC peuvent en parler, s'ils en parlent pas c'est qu'ils sont complices de tels propos et mon attitude à leur égard sera au même niveau  qu'avec les lycéens auto proclamés.
Quand  au pitre syndical Clément pour ne pas le nommer; ta dissolution devant la préfecture était toute aussi nauséabonde.
18000 personnes à ton avis ont  manifesté à VAlence, comptage des RG et de L'UNSA police, merci,  mais même pas un remerciement, un discours, une prise de parole de lutte, rien, seulement dissolution et rentrez vite chez vous.
Clément comme auxilliaire de police t'es pas mal, la manif vote pour toi?

Seule la lutte paye
Paix entre les peuples , guerre entre les classes
guerre au palais , paix dans les chaumières
CPE CNE RMA CA nous ne voulons plus d'une vie de précaire
une seule solution,
 gardons la rue
Patrons vous avez perdu le peuple est dans la rue

Salut à tous amies et amis.

Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet