Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 22:52

http://paris.indymedia.org/IMG/jpg/doc-48394.jpg
Quelques infos reçues et compilées sur ce qui se passe dans
les lycées actuellement

Bordeaux : les LEP dans la danse …

le lycée de Iris à Lormont également bloqué a conduit à la
fermeture administrative durant deux jours le 6 lycées du
nord de Bordeaux !

Dans le Blayais (au nord de la gironde), grèves dans 2 LP.
C'est le LP/LEGT P. Cousteau qui a embrayé le premier. Il y
a eu au début de l'action jets d'oeufs contre le lycée...et
contre la proviseure (ou l'adjointe, je sais plus) , mal
placée. Ca s'est résolu à l'amiable. Peu d'élèves en cours,
qui participent pour certains aux manifs sur Bordeaux.

============================================================
Levallois : blocage à Balkanyland

On bloque depuis mardi, donc ça fait 3 jours, on est parti
en manif mardi et aujourd'hui (jeudi). On reste toute la
journée sur le pied-de-guerre et l'administration nous fait
tous les coups bas possibles, ce matin les flics ont essayé
de nous évacuer, ils faisaient rentrer les élèves dans le
lycée et nous poussaient dès qu'on empêchait les élèves de
passer.

Hier, l'administration nous avait aussi proposé un vote à
bulletin secret. Un délégué a été reçu par le proviseur pour
en parler, il leur a dit qu'on n'acceptait pas encore et
qu'ils devaient nous appeler le soir pour avoir notre
réponse. Nous avions fixé comme conditions que si il y'avait
un vote, ce serait nous qui le contrôlerions pour éviter
qu'ils truquent les résultats.

On s'est réuni avec le comité le soir même pour se demander
si on acceptait, tout en sachant que s'ils nous proposaient
un vote c'est qu'ils pensaient le remporter. Finalement,
comme on s'est rendu compte qu'on est ultra-majoritaire sur
le lycée, on s'était dit qu'on accepterait le vote, à la
condition qu'on ait la garantie écrite qu'à l'avenir aucune
sanction ne soit engagée contre les élèves mobilisé-e-s, et
que de cette façon on remporte le vote et on les batte à
leur propre jeu.

Sauf qu'ils ne nous ont pas rappelé, que ce matin on a vu ce
que les flics faisaient, et que l'administration faisait
rentrer des élèves en douce par le garage. Evidemment, comme
ils avaient du se rendre compte qu'en fait ils avaient
aucune chance de remporter le vote si c'était nous qui le
controlions, et beh ils ont annulé le vote.

C'est particulierement tendu aussi parce que des parents
d'eleves s'en mêlent et se font passer des mots comme quoi
ils doivent venir en nombre le matin pour nous virer. Ils
font aussi croire à tout le monde qu'on frappe les eleves
qui veulent rentrer, et qu'on est qu'une trentaine de
dégénéré-es à emmerder les 1700 eleves du lycée. En même
temps, si les 1700 eleves du lycée étaient contre nous, ça
ferait un moment qu'on se serait fait dégager.

Résultat : le lycée est totalement bloqué (une moyenne de 60
eleves en cours chaque jour sur un total de plus de 1700
eleves) et on a réussi à se faire entendre par tou-te-s.

Bref, on continue le blocage demain et pour la suite on
verra en fonction de nos forces physiques. De toute façon,
ce qui est sur c’est que la mobilisation continue sur le
lycée.

============================================================
Agen : magouilles politicardes, mais les LEP ne se laissent
pas faire

Depuis un peu plus d'un mois, le groupe anarchiste autonome
agenais s'est constitué, en réseau avec la cnt-ait du midi
pyrénnés. Il a été entrepris notamment un tractage sur la
biométrie un peu avant le début des luttes lycéennes locales
et aujourd'hui c'est sur l'autonomie des luttes que
s'effectue le combat. Cela vient a point vu que les jcr du
coin organisent des simulacre d'ag et propose des actions
vouées a l'echec.

Aujourd’hui Manif plan plan avec tour de la ville, mené par
la jcr-lcr, lo d'autre syndicat....  Les lycéens étaient
plus nombreux que le mardi précédent. Enormément de
mécontentement de la part d'une bonne part des lycéens qui
ont trouvé à point l'idée de l'autonomie de lutte. Aucune
action n'a était réellement tenté bien que de nombreux
lycéens aient voulu débrayer les lycées généraux mais outre
les mégaphones jcr et sud qui rendait impossible toutes
discution ou proposition d'action, aucun dialogue ne fut
possible dans ce que certains osent encore appeller des AG.
De nombreux lycéens du LEP d'agen, on décider qu'a l'avenir
ils se passerait des syndicats et des partis, je pense qu'il
va y avoir de l'animation dans de vraies AG.

============================================================
Montauban : manif spontanées pas du gout de tout le monde

Depuis les premières manifs spontannées de lycéens mardi
dernier, le mouvement prend de l’ampleur sur Montauban et sa
région. A la manif d’auhjourd’huide lycées ,rejointe par des
lycéens de Caussade et Moissac, scission entre ceux qui
veulent une lutte autonome et ceux qui se sont créé leurs
propre service d'ordre sur les conseils de leurs parrains de
la Cégète et afrontements avec la police.

============================================================
Auch : objets volants à Roland Garros

A auch (gers), quelques objets ont volés vers les policiers
devant le lycee du Garros, une petite odeur de lacrymo à la
suite (pour Auch, c'est presque une insurrection). Départ en
manif vers la patte d'oie. Le rond point a été bloqué,
créant un bouchon de 2 km.

Il faut rappeler que le jeudi d'avant, les lycéen du garros
ont arrachés la grille d'un autre lycée de la ville. Un
jeune a été interpelé suite à une "agression" sur le
proviseur (qui lui même a bousculé violement des élèves et
qui ne s’était pas rendu compte qu'on l'avait tapé, c'est
les flics à proximité qui ont agit de leur propre
initiative). le jeune a eu un rappel à la loi.

============================================================

Toulouse Les lycéens toulousains, plus forts que la police.


Les lycéens de Saint Sernin chassent la police de l'entrée
de leur établissement

Le piquet de grève planté devant Saint Sernin a eu raison ce
matin de la dizaine d’agents qui tentaient de garder ouverte
aux professeurs et aux non grévistes l’entrée principale de
l’établissement.  Comme à la mêlée. Les policiers,
arc-boutés, n’ont d’abord pas eu de difficultés à contenir
la poussée lycéenne.

La pression augmentant, les grévistes n’ont jamais perdu pas
leur bonne humeur. L’excitation était en revanche très
sensible du côté de quelques membres des forces de l’ordre.

Á 8 heures, l’accès était toujours libre. Sauf qu’aucun
élève ni enseignant n’ont voulu entrer dans ces
conditions-là.

Á 8 heures et 2 minutes, la masse des lycéens qui étaient
comme au spectacle devant l’établissement trouve la solution
pacifique à ce jeu : une haie de trois rangs d’entre eux se
forme autour des policiers. Lesquels sont isolés, à garder
un portail désormais inaccessible.

Á 8 heures et 6 minutes, le commandant de la Sûreté leur
faisait signe de la main de renoncer. Il venait de prendre
l’avis du proviseur Joël Olive présent sur les lieux : ce
serait le retrait plutôt que la demande de renfort.

C’est sous les huées que les agents sortent de la nasse. Les
deux fourgons et les trois voitures de police quittent la
place[...].

============================================================
Nantes : Un lycéen grievement blessé suite à un tir tendu de
flasball dans l’œil .


«Nos enfants sont-ils des criminels?»

«J’ai vu des policiers à genoux, en train de viser des
lycéens avec ce qui doit être un flashball», raconte-t-elle.
«J’ai alors entendu un bruit, comme une petite explosion. Le
jeune était allongé par terre, sur le trottoir(..)D’une
façon plus générale, Annette Pelé se dit «sidérée» par
l’intervention des forces de police, qu’elle juge
«disproportionnée». «On n’attaque pas des mômes avec des
armes! Et puis c’était la brigade anti-criminalité... Nos
enfants sont-ils des criminels?», s’interroge cette mère
d’une lycéenne de 17 ans. «Les lycéens n’avaient ni armes,
ni projectiles. Ils n’avaient que des quilles de jonglage!»
«La réaction policière aurait certainement été différente si
la scène s’était passée sur la voie publique», explique de
son côté une magistrate du parquet de Nantes. «Dans le cas
présent, il y avait intrusion par effraction dans un lieu
privé...» Et de rappeler, dans la foulée, que seuls «60
policiers faisaient face à plus de mille étudiants, dont une
centaine particulièrement virulents»

============================================================
Lyon : tentatives de blocage

Lycée récamier bloqué hier après midi, mais très peu
nombreux à l'AG de cet aprèm. Blocage voté pour aujourd’hui
et AG pour parler de la loi pécresse et du blocage

============================================================
Grenoble :  Les bloqueurs qui se lèvent tôt attaqués par la
réaction.

Les étudiants bloqueurs de Science PO (IEP) , venus à 6h du
mat pour organiser le blocage de leur site se sont fait
attaquer par le directeur de Science Po (IEP) qui a pêté les
plombs (visiblement il n’est pas habitué à se lever si tôt
le monsieur … C’est pourtant le quotidien des plus précaires
… la fameuse France qui se lève tôt ...) et les a agressé
physiquement à coup de support de poubelle en métal ! Puis
ensuite il a porté plainte contre les étudiants pour … coups
et blessures et menacé les étudiants de l'IEP l'ayant
insulté de «mesures disciplinaires».! On croit rêver …

============================================================

Nîmes rentre dans l’arène

Quatre personnes ont été interpellées mardi et mercredi à
Nîmes et placées en garde à vue pour le caillassage de
véhicules de police et de sapeurs pompiers, en marge de
rassemblements contre la loi Pécresse. Ces faits, ainsi que
la saisie mardi par les forces de l'ordre de bidons
d'essence et de bouteilles remplies d'acide, ont amené hier
le préfet du Gard, Dominique Bellion, à interdire une
manifestation prévue aujourd’hui à Nîmes par le mouvement
étudiant et lycéen nîmois contre la loi Pécresse et contre
la suppression de 11 200 postes dans l'Education Nationale.


  img_7181708ad.jpg
###########################################################
Petite analyse vite fait sur le zinc


Manifestement l'Etat joue la carte de la provocation
policière et cherche la bavure. Sarko veut il aussi montrer
qu'il est pour la rupture avec la jurisprudence Oussekine ?
(à savoir que ça ne lui fait pas peur d'assumer des morts
dans les manifs ?) Les instruments pour le pouvoir
totalitaire sont prêts ... Il suffirait de peu pour qu'un
basculement s'opére. Juste une question de préparation des
esprits ... que préparent les mensonges médiatiques qui se
déversent par flots. Les personnes engagées dans la lutte
doivent faire très attention, car les chiens sont lâchés et
ils ne feront pas de pitié. S’ils sentent qu’il s ont le
rapport de force en leur faveur, ils le feront sentir très
durement.

Cependant ce basculement peut se faire de deux côtés il n'y
a plus de doute : mais de quel côté? Celui de la Sociale ou
de la Barbarie?

Tout dépend effectivement de la préparation des esprits :
d'un côté la Tolérance Zéro (l'Intolérance Totale) diffusés
par les médias du pouvoir pour les grands marchands et leurs
larbins politicards...

De l'autre La Sociale, le Communisme Libertaire, diffusée
par... les révolutionnaires et par eux mêmes et sans
intermédiaires aucun.




C'est le moment de multiplier les supports écrits et leurs
tractages, les tables de presse, les journaux, les
rencontres, les débats, les Assemblées Populaires,etc...

Le Processus est engagé chez les réacs et chez les
conservateurs du Privilège, et il doit l'être aussi chez les
révolutionnaires. Il y a un effort particulier à fournir
dans ces moments d'effervescence là, le terrain est fertile.
Notre terrain à nous c'est la Rue, c'est le moment de
l'investir. C'est le Rapport de Force que doivent mener les
Anarcho-syndicalistes d'aujourd'hui: celui de la bataille
idéologique.
C'est une bataille pleine de rencontres et de découvertes,
très riche et stimulante:

Sociale ou Barbarie? Espoir ou Fatalisme?

Telle est LA QUESTION !


Partager cet article

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet