Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

Archives

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 09:21

lu sur le cri du dodo , on publie , car pour nous c'est un débat important, essentiel. Bien souvent certaine et certain sont prêt  avec la police à discuter pour porter plainte, pour affiner celle -ci.  

[Après maintes réflexions, nous avons décidé de publier ce texte. Il revient sur les évènements qui ont conduit en prison quelques anarchistes de La Paz (Bolivie) accuséEs pour des faits de "terrorisme" et/ou reliés à la Fédération Anarchiste Informelle (F.A.I) - bien que ces mêmes compagnonEs ou camarades ne s'en soient pas revendiqués- et d'une série plus ou moins obscures de mouchardages et de comportements de balances de la part de certainEs prétenduEs anarchistes parmi les inculpéEs. Nous le publions aussi parce que les mouchards revendiqués et fiers de leur connerie sont membres de cette organisation de pacotille (O.A.R.S) qui a aussi repris pour elle ces beaux principes consistant à balancer des gens au flics et donc à la prison.

Ainsi, comme le racontait déjà le texte "A propos de quelques balances" sur le site de non-fides.fr, certainEs ont donc fait le choix délibéré de revendiquer le fait de balancer d'autres anarchistes - sous prétexte de "différents politiques" notamment ou de l'insinuation odieuse consistant à prétendre que celles ou ceux qu'on balance ne sont pas de "vraiEs anarchistes".

A cette situation déjà tortueuse, (selon nos sources) se sont aussi mêlées des rumeurs plus ou moins fondées sur les différents prisonniers et accusés provenant de différents individus et milieux qui s'accusaient les unEs les autres d'être des mouchards ou d'autres choses encore. Récemment, Henry Zegarrundo, l'un des principaux inculpés emprisonnés a été relâché avec une assignation à résidence après presque un an de prison. Il avait quant à lui, depuis le début, revendiqué le fait de garder le silence face aux flics et à la justice. D'autres, comme Krudo (qui est toujours en prison), ont fait l'erreur de craquer et d'accepter de parler avec les flics (et de produire une déposition lors d'un interrogatoire qu'il a signé sur les conseils de son avocat - cqfd), tout en affirmant ne pas avoir déclaré de choses risquées pour les autres - rien ne les impliquant dans des actions illégales et qui ne soit pas déjà connues publiquement. Mais sa déposition a évidemment servit aux flics dans leur enquête (comme tout ce qu'on dit lors d'une garde à vue peut et sera toujours utilisé contre nous, qu'importe le pays ou presque). Néanmoins, Krudo a depuis clairement exprimé dans ses lettres et parloirs son regret d'avoir commis ce qu'il considère aujourd'hui être une grosse erreur : c'est à dire d'avoir accepté de parler aux flics, quoi qu'il en soit, et a fait preuve d'auto-critique.

Aussi (toujours selon nos sources) il tente aujourd'hui de faire nullifier sa déclaration, pour qu'elle ne puisse notamment pas être utilisée devant un tribunal. Par principe, mais aussi parce qu'elle aurait été "gratinée" -falsifiée- par les flics. D'autre part, il faut savoir que Krudo est vraisemblablement aussi emprisonné du fait d'avoir été balancé, et qu'il a exprimé plusieurs fois son dédain (dans ses lettres depuis sa cellule de prison) pour ce qu'il nomme les "repentis et réinsérés transformés en collabos" (courrier du 13 Février 2013, notamment).

Nous comprenons bien qu'on puisse penser que certaines erreurs (même avec un retour auto-critique) - de par ce qu'elles impliquent - ne sont pas nécessairement pardonnables, ou que malgré tout on puisse ne pas vouloir exprimer de solidarité, et nous respectons cette position. Ceci étant dit, il nous semble important de faire une différence de principe, même critique et prudente, entre d'une part des camarades ou compagnons qui sans s'être comportés délibérément comme des mouchards ont fait l'erreur de croire pouvoir négocier avec un interrogatoire de police, et reconnaissent plus tard les choses pour ce qu'elles sont (c'est à dire avoir commis une grave erreur qui met en danger les autres) en tentant de s'accorder à cette remise en question et de l'assumer... et d'autres part de balances certifiéEs, voir revendiquéEs comme c'est le cas des membres de l'O.A.R.S et notamment de Nina. Parce que cette dernière a été la première à publiquement revendiquer le fait de balancer des gens à la police en parlant de "dogme" dont elle se serait "libérée" concernant le principe essentiel qui consiste à refuser de pratiquer la délation et la dénonciation, particulièrement entre compagnonEs ou camarades). Soyons clairs : quoi qu'il en soit, parler (même sans l'intention de balancer) aux flics ne nous sert jamais à rien, sinon dans le meilleur des cas à se mettre soi-même en danger et les autres en général. Surtout, c'est croire pouvoir se blanchir sans "faire de mal à personne" alors que la raison même de l'existence des flics et des juges est de défaire des complicités et briser des liens, mettre en oeuvre "les moyens de vous faire parler", et ainsi de produire des dossiers ou des jugements dont le but est de déboucher sur des condamnations, et donc de la taule.

Cependant, en relayant ce texte -également publié en anglais sur des sites aussi variés que libcom.org ou 325nostate.net - nous voulons donc exprimer une solidarité critique envers Krudo, et plus inconditionnelle vis à vis de touTEs les autres anarchistes et autres compagnonEs de route emprisonnéEs qui ont su gardé un silence complice d'une part, et notre haine la plus froide pour les membres de l'O.A.R.S et les crevures qui justifient ou revendiquent le fait de balancer.

Une pensée amicale aussi pour les anarchistes américainEs contre le tribunal du "Grand Jury" réveilléEs et arrêtéEs chez eux et chez elles par des agents du F.B.I, poursuiviEs pour des actions directes réalisées lors des manifestations du 1er Mai 2012 à Seattle, et qui ont fait de leur silence face aux flics et à la justice un symbole...].

Boycottons l’O.A.R.S

Ceci est un appel à destination des anarchistes à travers le monde, demandant aux camarades et compagnon-E-s de rompre toutes les relations amicales avec l’O.A.R.S, “l’Organisation Anarchiste pour la Révolution Sociale” (La Paz, Bolivie).

Le raisonnement est simple : ce sont des mouchards, et ils justifient ouvertement la délation comme faisant partie de leur “révolution sociale”. Après avoir été arrêtés le 29 mai 2012, quatre membres de l’O.A.R.S ont bavés sur d’autres anarchistes. Neuf mois plus tard, deux de ces anarchistes qu’ils ont balancés sont toujours détenus en prison et un autre est en résidence surveillée (ce troisième prisonnier, après avoir vendu la mèche, a été récompensé par une assignation à résidence). Ils sont confrontés à de graves accusations de terrorisme et de tentative d’assassinat. Aucun élément de preuve n’implique l’un des trois, sinon le témoignage des membres de l’O.A.R.S (et plus tard, le témoignage du troisième détenu qui balancé un mois après que les membres de l’O.A.R.S aient affirmés qu’elle était une terroriste).

Après avoir gagnés leur libération en dénonçant d’autres compagnonEs, les membres de l’O.A.R.S justifient leur acte de délation, et l’organisation dans son ensemble a publié une déclaration reprenant la rhétorique “anti-terroriste” utilisée par le gouvernement et se démarquant de toutes les pratiques illégales. Leurs déclarations ont également été publiés par les sites Anarkismo.net, praxislibertaria.wordpress.com et http://anarquiacochabamba.blogspot.com/

Ils continuent à organiser des manifestations à La Paz, à se présenter comme des anarchistes, à recruter de nouveaux membres, et ils tentent de monopoliser le mouvement anarchiste à La Paz, tout en justifiant leur délation, propagation de rumeurs sur les autres détenuEs, dénonçant le sabotage et autres actions illégales, et dénonçant les autres courants de l’anarchisme. D’autre part, ils soutiennent et reprennent à leur compte les termes du pouvoir tels que «l’innocence», le «terrorisme», la «démocratie» et de la «justice».

Il existe aussi une possibilité qu’unE membre de l’O.A.R.S soit à l’origine de la délation, et dans ce cas, ait donné les noms de toutes les personnes qui ont été arrêtées. Ce qu’on sait pour le moment, c’est que, avant les arrestations qui ont été effectuées, les membres de l’O.A.R.S dénonçaient déjà les actes de sabotage qui se déroulaient dans la ville, et sont aller à la police de manière préventive pour montrer pattes blanches et ainsi indiquer les potentiels coupables.

Il ne s’agit pas d’une différence idéologique ou d’une critique de l’action directe, de l’utilisation de bombes ou d’incendies criminels. Les anarchistes qui sont opposés à ces tactiques peuvent faire leurs critiques d’un certain nombre de façons. Il s’agit de la collaboration avec l’État, en aidant la police à enfermer des gens en prison, puis de justifier ces actions politiquement.

Dans leurs déclarations à la police, il est clair que les membres de l’O.A.R.S ne savaient, en fait, rien au sujet des attentats à la bombe, et ont donné les noms de leurs ennemis personnels. Lorsqu’on leur a demandé, par exemple, la façon dont ils ou elles savaient qu’un anarchiste (qu’ils ou elles détestent personnellement) était un membre d’un groupe qui a réalisé des actions de sabotage, ils/elles ont dit que c’était parce qu’il traînait avec ceux qui s’habillent en noir et portaient la barbe et des moustaches. Ou encore en identifiant un anarchiste (une autre personne à La Paz qu’ils n’aimaient pas pour des raisons politiques et/ou personnelles) comme la femme filmée dans la vidéo de surveillance sur l’une des actions, alors même qu’elle n’avait absolument rien à voir avec la personne sur la photo.

Non seulement ce sont des mouchards, des mouchards à la petite semaine, mais en plus ils/elles sont un danger pour touTEs ceux et celles qui pourraient les croiser.

Mais les membres de l’O.A.R.S sont aussi racistes. L’enquête policière a porté essentiellement sur les recherches sur les étrangers, les chiliens en particulier, et dans leurs déclarations, les membres de l’O.A.R.S ont fait beaucoup de commentaires xénophobes, niant toutes relations personnelles avec des immigréEs et déclarant que ceux et celles qu’ils ont balancé traînaient avec des immigréEs et “avaient même commencé à parler comme eux”.

L’O.A.R.S se trouve être une organisation plateformiste. Nous demandons à touTEs les autres anarchistes qui dans d’autres circonstances sont en contact avec eux/elles de couper les ponts et toutes relations amicales avec eux/elles, et s’ils le souhaitent, de leur communiquer cette décision directement à cette adresse http://oarsbolivia.blogspot.com/. Ces gens doivent comprendre qu’en pratiquant la délation sur d’autres camarades ou compagnonEs, on s’isole irrévocablement soi-même.

Quelques notes : dans l’une de leurs déclarations, ne sont citées que trois personnes arrêtées comme appartenant à l’O.A.R.S : Renato, Jefferson et Victor. Le quatrième mouchard, Daniel, a participé à l’O.A.R.S et continue d’avoir des contacts avec le groupe, mais il est un membre du C.J.A.C, Collectif de la jeunesse anarcho-communiste.

En outre, dans leur déclaration en ligne lien ci-dessus, sont réprimés et dénoncés le sabotage (le “terrorisme et la violence”, se réfèrent à une série d’incendies criminels, de collage de serrures, de fumigènes, et de petits explosifs n’ont nuit à personne physiquement) mais on n’y parle pas directement de délation. Cependant, dans des réunions ouvertes à La Paz, cette attitude de collaboration avec la police pour aider à l’arrestation de “terroristes” a été revendiquée, et en référence à Krudo, l’un des détenus, il a été dit qu’ils ne se souciaient pas de savoir si leur délation implique qu’un “putain de hippie” croupisse en prison.

Des informations détaillées sur leur délation sont disponibles (en espagnol) à l’adresse : http://chileboliviawalmapu.wordpress.com/2013/03/21/the-may-29-case-in-la-paz/

source : https://chileboliviawalmapu.wordpress.com

reçu par mail pour publication. Traduction : Le Cri Du Dodo

——————————————————————————————————————

[A lire aussi sur le sujet]

Bolivie : Henry Zegarrundo assigné à résidence

Source : La Base De Données Anarchistes (non-fides.fr)

Après presque un an passé en prison et d’innombrables audiences suspendues et une lors de laquelle la mesure préventive lui a été refusée, notre compagnon Henry a obtenu l’assignation à résidence aujourd’hui 2 mai 2013.

Avec la dignité comme alliée, amie et compagnonne, et sans jamais se plier face au pouvoir, malgré une atmosphère chargée de collaboration avec la police, notre compagnon sort dignement pour être avec les sien-ne-s en attendant la suite de l’affaire.

Tout notre soutien à Henry, notre orgueil de l’avoir pour compagnon, et notre force pour qu’il y ait toujours plus de gens qui réussissent à sortir des cages du pouvoir.

Pour la libération totale ! Destruction des prisons !!

Solidaridad Negra

[Traduit de l’espagnol par nos soins de Solidaridad Negra.]

http://proxycloyd.com/browse.php?u=Oi8vd3d3Lm5vbi1maWRlcy5mci9sb2NhbC9jYWNoZS12aWduZXR0ZXMvTDI1MHhIMjI5L2FydG9uMjQ5OS05MzcxNC5qcGc%3D&b=31

A propos de la répression en Bolivie, voir d’autres articles ici et la brochure Chronique d’un chemin caillouteux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet