Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 08:34
 collectif non au Lyon Turin Lyon :
Jean louis Borloo met des milliards pour la construction des nouvelles lignes TGV Le TGV a eu sa déclaration le 7 décembre 2007 le TGV  est basé sur le mensonge  de la lutte contre les gaz d'effets de Serre  comme les centrales nucléaires.
Les comité du Val de Susa continuent la résistance

 

aperitivo_tav.jpg
Déclaration des associations opposées au projet de l'Auvergne
"une deuxième ligne TGV entre Lyon et Paris" pour faire passer ce TGV par Clermont. Tiens?

Oui : au lieu de 2 heures actuellement, le TGV mettra 2h entre Paris et Clermont puis 1h30 entre Clermont et Lyon... soit plus de 3h30 pour faire Paris-Lyon, un record pour un TGV...
On ne trouve nulle trace de ce projet de 2ème ligne Paris-Lyon sur le net
Le "désenclavement" ferroviaire, oui bien sur... mais le TGV peut-il le faire seul, avec une seule gare qui plus est? Les gens d'Aurillac, de Moullins, du Puy en Velay ou d'Issoire ne seront pas vraiment concernés par le TGV à Clermont-Ferrand. Ou alors, il faudrait renforcer l'offre des trains régionaux, pour permettre des correspondances entre TGV et TER... A l'heure où l'on ferme encore des lignes locales et régionales, les démarches paraissent aller en sens contraire! Ne devrait-on prendre 5 minutes pour se mettre autour d'une table?

Un autre point : la mythologie du désenclavement. Un mot employé pour dire qu'il y a besoin d'infrastructures en sous-entendant que nous habitons dans un trou paumé.
Mais ce qu'ils appellent "enclavement" d'autres disent "grands espaces", "nature préservée", "poumon vert" etc... à une époque où nous manquons plus de nature que d'infrastructures, ça pourrait dire que notre enclavement est d'abord un potentiel, une force de vente et de création d'activité économique.

Beaucoup de régions qui devaient être désenclavées sont aujourd'hui traversées par le TGV (Bourgogne, Champagne, Provence..). Beaucoup d'enquêtes établissent que les effets du TGV sont surestimés avant sa construction (on en attend tout) et qu'ils renforcent en fait les grandes agglomérations après leur mise en service.
Le nom du TGV allemand exprime d'ailleurs bien cette réalité : il se nomme "Inter City Express". Notre TGV serait mieux nommé et ferait naître moins d'espoirs inutiles s'il s'appelait  "Liaison Rapide Intervilles""

Partager cet article

commentaires