Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 08:17
Alors que les occasions d'avoir affaire à la police augmentent de façon inquiétante avec une répression croissante de la délinquance et des mouvements sociaux, le gouvernement en profite pour instaurer le fichage et la traçabilité de l'ensemble de la population, comme si nous étions de vulgaires morceaux de viande à l'étal des bouchers…


En effet, le FNAEG (Fichier National Automatisé des Empreintes Génétiques), créé en 2001 dans le but (annoncé) de prévenir les récidives en matière de violences sexuelles, a été étendu furtivement, au rythme des lois sécuritaires Sarkozy et Perben à la quasi-totalité des crimes et délits d'atteintes aux personnes et aux biens (sauf les délits financiers!!) et a permis la conservation des empreintes génétiques des condamnés et des suspects! La présomption de culpabilité l'emporte sur la présomption d'innocence.
La police peut à présent prélever l'A.D.N. de tout individu jugé utile à une enquête, c'est-à-dire un témoin, et enregistrer au FNAEG celui de toute personne mise en cause lors d'un crime ou d'un délit (avant ou après jugement). Pour le gouvernement nous sommes tous des coupables potentiels (pour preuve le comportement des flics lors des contrôles et des arrestations). Des personnes arrêtées arbitrairement sur des lieux de manifestations ont été contraintes de se soumettre à un prélèvement d'A.D.N.. Les gens qui refusent un tel prélèvement, s'exposent à des poursuites judiciaires, la peine maximale encourue étant de 15 000 Euros d'amende, et d'un an de prison.

"On a fait croire aux Français que c'était un fichier pour les violeurs. C'est une énorme duperie." Evelyne Sire-Marin, présidente du Syndicat de la Magistrature.

Nos gènes sont l'expression la plus intime de nos caractéristiques personnelles, nous n'y avons pas accès nous-même, et il faudrait les livrer aux flics au moindre écart, ou sous prétexte que nous pourrions être "utile à une enquête"?

Article 16.1 du Code Civil : "Chacun a droit au respect de son corps. Le corps humain est inviolable."

"Le prélèvement génétique est une atteinte à la dignité et l’intégrité physique ; personne ne peut-être contraint à une intervention sans fondement médical sur son propre corps." J.J. Gandini, avocat de Benjamen Deceuninck, lors de son procès à Alès.

Ces prélèvements sont conservés entre 25 et 40 ans dans les fichiers de la police, et peuvent coûter jusqu'à 400Euros chacun, c'est donc une méthode complètement démesurée. La conservation des empreintes génétiques est laissée au bon vouloir du procureur, qui reste libre de refuser leur suppression du fichier, même si le suspect est acquitté. Aujourd'hui, plus de 270 000 personnes sont génétiquement fichées en France, en Angleterre il y en a 3 000 000 (= 5% de la population).


Libérons les gènes
!

Cette pratique n'est pas anodine! Les pouvoirs publics deviennent des pouvoirs intimes, ils voudraient pouvoir nous suivre à la trace, alors que même parmi nos proches, très peu sont au courant des moindres détails de nos vies. La question n'est pas d'avoir ou non quelque chose à se reprocher, mais souhaitons-nous donner notre vie privée en pâture aux forces de "l'ordre" afin d'assurer la tranquillité de nos dirigeants? (Pour avoir la réponse, lire "1984" de Georges Orwell)

"Le recours grandissant au fichage traduit aussi la fin de la police judiciaire. Plutôt que de rechercher des indices matériels permettant de valider, ou non, des hypothèses, on sombre dans la facilité si l’on se contente d’un travail de recoupement de fichiers. On abandonne le travail d’élucidation de la PJ au profit d’un travail de surveillance à la Big Brother." Evelyne Sire-Marin.

Sous prétexte de sécurité, le pouvoir se donne les moyens de contrôler et d'éliminer à terme toute contestation. Alors que les empreintes génétiques des auteurs d’abus de biens sociaux, corruption, ou trafic d’influence ne peuvent être prélevées, celles des manifestants arrêtés peuvent être conservées quarante ans dans les fichiers de la répression!

Dans le système actuel, quarante ans peuvent laisser la place à huit gouvernements différents qui utilisent la même police. Ne pouvant imaginer les orientations politiques des prochains gouvernements, et vu les graves atteintes à l'intégrité physique et morale des personnes qui ont déjà cours, on peut craindre des dérives policières et totalitaires pouvant entraîner encore plus d'exactions et de manipulations, ce qui ne donne guère envie de fournir à la police une base de suspects jugée indiscutable. "Les experts" est la série la plus regardée au monde, et l'A.D.N., qui est aussi à la mode, représente en ce moment pour l'opinion publique LA preuve irréfutable lors des enquêtes policières.

N'attendons pas de nous faire tatouer un code barre, ou de nous faire greffer une puce électronique pour réagir, refusons de devenir des Organismes Génétiquement Fichés!

De plus, au sein du FNAEG les empreintes génétiques sont associées non seulement à l'identité, mais aussi à la filiation des personnes fichées. Et dans le cadre du projet Sarko de détection des "troubles du comportement" chez les jeunes enfants, on parle déjà de "l'héritabilité (génétique) des troubles comportementaux"… On pourrait peut-être bientôt nous faire croire qu'il existe un gène de la délinquance… Ce qui expliquerait l'augmentation du nombre des prisons pour mineurs!

En France, de plus en plus de personnes refusent ces prélèvements génétiques. Des procès ont déjà eu lieu pour ces refus, dont deux au cours desquels les procureurs ont demandé 500 Euros d'amende.

Refusons le fichage génétique et le contrôle de nos vies privées!

Soutenons les personnes poursuivies pour ce refus!

Voir à ce sujet : http://refusadn.free.fr

 

Partager cet article

commentaires

un chouka 31/03/2007

a mon avis, le "fichage"n'est pas nouveau .la santé sous couvèrt de sèrvice "publique",dispose déjas de tout un tas d'informations intimes ,alors qu'en réalité, dans la vie c'est la jugle .c'est dans les mains de fachos irrèspèctueux,un moyen de préssion puissant sur le citoyen .il n'est pas rare de resentir l'autorité de ce corp (médical)sur les choix des gens .la vie de chacun est la propriété inaliénable du citoyen !
l'impudique inquisition, s'insinue donc dans la vie des gens sous couvèrt de bienveillance .en est'il toujours ainsi ?
l'adn, comme le pensent cèrtains, peut etre utile pour les assureurs préoccupés par leurs bénefices et exclure les "mauvais sujets "(le tares génétiques comme beaucoup de gens le pensent sont a l'origine de bien des maladies )et n'assurer que les gens en bonne santé :-))
je me demande tout de meme si le code adn, gènerait un criminel qui se fiche (s'en tappe)des lois et de leurs sèrviteurs ;-)
long sujet ................et je crois bien que là aussi, c'est chacun pour sa pomme :-) 

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet