Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

Archives

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 09:16
ci dessous compte rendu d'une action de prpagande d'ATAC 26-07

jeudi 21 février 2008 (14h51) :
Blocage de la centrale de Cruas, soutien aux grèvistes de la faim

Ci-dessous le compte-rendu de l'action de blocage de la centrale de
Cruas par un membre du comité de soutien. Mais auparavant, quelques
infos pour résumer le problème :

Lors d'un changement de sous-traitant entre boîtes qui interviennent
sur le site nucléaire de Cruas-Meysse (suite à des appels d'offres
réguliers qui précarisent la situation des travailleurs non-EDF du
site), un certain nombre de salariés n'a pas été repris. Jetés comme
des kleenex !

La lutte a permis de faire reculer la boîte, ESSOR (du groupe
Freyssinet-Vinci), le dossier est arrivé sur le bureau de Borloo,
mais deux salariés restent quand même sur le carreau : un
syndicaliste CGT animateur des luttes dans la première boîte (la
CIME), et une salariée qui a joué un rôle déterminant dans la bagarre
pour le réemploi de ses collègues.

Par solidarité avec leurs 2 camarades, 9 salariés (dont 8 finalement
réembauchés et 1 des licenciés) se sont mis en grève de la faim
depuis maintenant 9 jours afin de refuser ce règlement de compte anti-
syndical et que tous soient réembauchés par ESSOR.



A Cruas, ce jeudi matin, nous (le comité de soutien) étions en nombre
suffisant pour nous lancer dans l'action de blocage de la centrale.
Les 9 grévistes de la faim se sont installés sur des chaises,
emmitouflés dans des couvertures devant les portes, et nous nous
sommes disposés autour pour distribuer des tracts et dire aux
salariés qu'il fallait qu'ils restent avec nous. Un seul a forcé le
barrage, c'était un cadre qui s'est fait copieusement insulté et
sifflé. Nous avons laissé entrer ceux qui faisaient partie de
l'astreinte, leur passage avait été prévu et organisé. L'ensemble des
salariés du site, solidaires, sont restés massés devant l'entrée.

Vers 8h, il y a eu afflux de nombreux manifestants (350 à 450
personnes) et notamment des élus de la région (les maires des
communes de Cruas, Meysse, Ancône, Baix, St Jean le Centenier, St
Bauzile, ainsi que François Jacquart, conseiller régional).

Les gendarmes, arrivés dès 6h du matin, ne sont intervenus que pour
régler la circulation. Un huissier est venu tard dans la matinée
constater le blocage, mais il n'y a eu aucun relevé d'identité. Le
directeur des RG a fait lui aussi son petit tour. Les dirigeants de
la centrale se terraient. Deux sont sortis en fin de matinée et se
sont rendus dans un local extérieur à la centrale elle-même. On
ignore à cette heure s'ils ont reçu la délégation d'élus qui les
attendait.

Il faut espérer que cette action réussie porte ses fruits. Cette
lutte est difficile, et le moral connaît des hauts et des bas : les 9
grévistes de la faim sont toujours très déterminés et très unis, mais
contrairement à ce qui était espéré et explicitement réclamé, la fédé
CGT Mines-Energie n'a pas appelé à une grève nationale de soutien sur
tous les sites nucléaires aujourd'hui et pour l'instant aucun date
n'est en vue.

Vers 11h30, le comité de soutien, en accord avec les grèvistes de la
faim, a proposé la levée du blocage. A ce moment, les salariés
d'Essor nous ont dit qu'ils prenaient le relais.


commentaires:
Attac comme pour les OGM répend le pacifisme  dans les luttes sociales.
A Cruas  une lutte  sociale de maintient d'emploi  avec comme mode d'action la grève de la faim (victimisation) est soutenue par les soeurs sociales ( Attac).
alors que la relance du programme nucléaire .
1)Par exemple on apprend dans le quotidien local  que la centrale
Georges besse 2 va bientôt  être installé les centrifugeuses.
2) on apprend d'autre part que Enrichment Technologie Compagny s'installe  dans le Tricastin, ça c'est la privatisation du nucléaire .
3) Les colpoteurs de la soumission volontaire continuent leur travail pour l'etat  capitaliste
Repost 0
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 08:11

Le soulèvement : peinture de Honoré Daumier La France connaît de nombreuses révoltes populaires, parfois des révolutions et des crises de régimes, au cours du XIXe siècle.

peinture de Honoré Daumier



Un garçon de 14 ans a été arrêté le 9 janvier 2008 apparemment pour complicité de vol de jouet dans un supermarché. Après trois jours de garde à vue (est-ce bien légal ?) il est incarcéré en préventive à la prison des mineurs de Meyzieu. Peut-être a-t-il d’autres affaires sur le dos, mais on sait que ces prisons ne doivent pas exister pour des enfants. On connait la mort du jeune Julien (16 ans) le 2 février 2008 dans cet établissement, qui présente, semble-t-il, un fonctionnement des plus incohérents.

Ce qui est impensable pour ce garçon qui vient d’avoir 14 ans, c’est que sa maman n’a toujours pas pu le rencontrer au parloir et cela fait un mois et demi que ça dure. C’est une situation absolument épouventable pour un gone de cet âge-là. Pourtant la maman s’est fait aider par le service d’éducateurs de la commune où elle habite dans l’agglomération lyonnaise pour rassembler tous les papiers demandés et remplir la demande de permis de visite à la prison pour mineurs de Meyzieu. Cela a donc bien été fait correctement ! Elle a donc fait cela trois fois. La troisième fois, elle l’a envoyé par recommandé, puisqu’apparemment l’administration pénitentiaire et le personnel de la prison pour mineurs de Meyzieu ne retrouvent aucune trace des deux précédentes demandes. C’est incroyable !

De plus, le samedi 2 février, la maman est allé en personne à la prison de Meyzieu pour savoir quand elle pourra rendre visite à son enfant : là, un membre du personnel lui a pris les originaux des extraits de naissance et d’autres papiers d’identité en disant qu’il les photocopierait pour faire un parloir et les renverrait aussitôt. Mais, elle n’a jamais reçu ces papiers originaux. Il y a vraiment un dysfonctionnement patent dans cet établissement !

En tout cas, il est inadmissible qu’un enfant de 14 ans ne puisse pas voir sa mère, même s’il est emprisonné. C’est complètement en contradiction avec la Convention des Droits de l’Enfant que pourtant la France a adoptée. Dans certains pays d’Amérique latine, les familles peuvent visiter les prisonniers dès le troisième jour d’incarcération, la France serait-elle un des derniers pays au monde respectant les droits de visite aux prisonniers ? Et quand il s’agit d’enfant, n’est-il pas criminel de ne pas laisser voir ses parents ?

Exigeons que cet enfant de 14 ans puisse voir sa mère le plus vite possible !

Les bagnes pour enfants ont été liquidés il y a longtemps !

Fermons  toutes les prisons pour mineurs en France !

 

Repost 0
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 22:16
 
Barcelone le  9 février une cinquantaine d'activistes  anonymes se retrouvent sans aucune  convocation quelconque d'une organisation  connue près de la place centrale de Barcellone Place des Toros. De là est parti une manifestation vers le siège de la plus grande multinationale pharmaceutique qui pratique elle- même  la torture animale: Norvartis.
Arrivé devant des groupes se sont formés pour écrire des tags sur la vitrine.
Puis commença la destruction de certaines d'entre elles. Des tracts sont répendus à l'intérieur des locaux, tout cela fut effectué avant l'arrivée de la police. Guarda le altre foto
 
 
alè!!---gran bella demo!
Repost 0
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 21:59
L’écrivain Maurice Rajsfus a été arrêté par des policiers français le 16 juillet 1942, durant la rafle du Vel d’Hiv’. Il nous envoie cette tribune en réaction à l’idée de Nicolas Sarkozy de faire porter par chaque élève de CM2 la mémoire d’un enfant de la Shoah.

undefinedEntre le 16 juillet 1942 et le 31 juillet 1944, 11.000 enfants dont les parents étaient désignés comme juifs devaient être raflés, puis déportés vers les camps de la mort. Pour Nicolas Sarkozy, il faudrait que chaque élève de CM2 prenne en charge la mémoire de l’une de ces victimes de la haine raciale.

Une autre approche est possible, en se posant la question essentielle : qui a arrêté ces jeunes ? Ce sont nos policiers et gendarmes français, lesquels n’ont jamais hésité à les confier rapidement aux bons soins des bourreaux nazis ! Il serait donc cohérent que dans chaque commissariat soient rappelé régulièrement les exploits des anciens de nos forces de l’ordre.

De tels rappels à l’Histoire seraient tout à fait salutaires, en un temps où policiers et gendarmes sont constamment en mission pour traquer les sans papiers et, à l’occasion, les séparer de leurs enfants — sans que cela les traumatise particulièrement.

Bien sûr, il ne saurait être question de comparer les périodes, car le temps de la barbarie nazie est heureusement révolu. Pourtant, les mauvaises manières n’en perdurent pas moins, et les fonctionnaires d’autorité de la République ne se risquent jamais à transgresser des ordres qui ne sont en rien compatibles avec les traditions humanitaires du pays des droits de l’Homme.

Une fois encore, on nous objectera : «Ce n’est pas pareil !» Belle façon de faire l’impasse sur des dérives insupportables. Tout serait donc permis, dès lors qu’un régime se proclame démocratique et que ses dirigeants procèdent du suffrage universel ?

Une certitude : les policiers et les gendarmes de la République pourraient tirer grand profit de l’étude des périodes noires de notre histoire, et des missions dont les forces de l’ordre étaient investies, de l’été 1940 à l’été 1944.

Enfin, si au temps de l’occupation nazie ceux qui s’accommodaient de leur fonction ne pouvaient refuser, paraît-il, les ordres reçus, il en va tout autrement en 2008.

Maurice RAJSFUS

Rue89, 20 février 2008


Repost 0
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 07:24

Les cheminots de la région de Chambéry étaient en grève hier. A l'appel de la CGT, ils demandaient des compensations à la direction à la suite de la mise en place du cadencement qui a demandé à tous un sacré effort, comme ont pu le constater par eux mêmes les voyageurs (qui eux mêmes ont du serrer les dents à cause de cette même direction). Le cadencement sur la région Rhone Alpes

provoquent des retards énormes . Mardi soir pour un train parti à 18h38 de la gare de Grenoble  arrivée à valence  ville
22h

 

De qui se moque t'on ?

Les politiques de la Région (donneur d'ordre) ont mis en place le cadencement sans penser un seul moment aux voyageurs des TER.

Repost 0
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 06:44





*Mardi 19 février*
Les détenus du centre de rétention Vincennes n°1 se sont réunis pour
reprendre la mobilisation. Ils ont décidé d'entamer une grève de la faim
de 4 jours.

*Mercredi 20 février*
A midi l'ensemble des détenus du centre n°1 ont refusé de manger,
débutant ainsi leur grève de la faim. Ils se sont réunis pour écrire un
communiqué qui sera remis à la Cimade avec la signature de l'ensemble
des retenus et qui nous a été dicté au téléphone.
*
fermeturetention@yahoo.fr*

*Communiqué des grévistes de la faim du centre de rétention de
Vincennes, le mercredi 20 février 2007 *


Nous avons l’honneur de vous informer que l’on vit une situation très
difficile et catastrophique. Le manque de la moindre des choses, la
nourriture, les chambres sans chauffage, pas d’eau chaude, l’hygiène,
les provocations des services de l’ordre et la chose la plus importante
: la privation de notre liberté. Dans le centre de rétention des
chambres ont été incendiées. Un coran a été déchiré par les CRS. On a
pas eu de réponse satisfaisante à notre égard de monsieur le procureur
de la république. Après notre témoignage, c’est comme si rien ne s’était
passé. Quand nous sommes malades, les médecins ne nous donnent que du
doliprane et des cachets pour dormir. On a 90% des détenus qui sont
musulmans, ils nous servent de la viande pas hallal. Après trop de
demande et des grèves, personne ne nous a écouté. Le manque de
courtoisie bien que nous sommes dans un centre de rétention et pas
pénitentiaire, mais c’est le contraire qu’on subit et de cela on garde
un sentiment de mépris.


Pour toutes ces raisons nous demandons à tous les medias qu’ils soient
au courant et qu’ils écoutent les témoignages des retenus. Nous exigeons
notre libération et nous commençons une grève de la faim qui durera un
délai de 4 jours. Notre place n’est pas ici mais dehors.
*
Les grévistes de la faim du centre de rétention de Vincennes *

(texte dicté au téléphone depuis le centre de rétention de Vincennes)

fermeturetention@yahoo.fr

Proposition de tags sur les murs. Pour que les politiques ne ferment pas les yeux
préoccupé de leurs élections


NI expulsion , ni rétention

sans papier régularisation


Repost 0
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 15:39


Lundi 18 février 2008 Mutinerie à la prison d'Ittre


Lundi soir, des dizaines de détenus ont refusé de regagner leur cellule à la prison de Ittre. La mutinerie a débuté lundi vers 18h15. La situation a nécessité un grand déploiement policier et n'est rentrée dans l'ordre que mardi à 1h30.

Selon la police, les détenus récalcitrants avaient fait part, en milieu d'après-midi, de diverses revendications aux responsables pénitentiaires concernant leur détention, telles qu'un accès plus long à la salle de musculation de la prison, le fait de pouvoir prendre des protéines ou l'aménagement des plages horaires pour les visites.Face au refus d'accéder à leurs demandes, les détenus ont marqué leur désapprobation en ne quittant pas le préau et en dégradant partiellement les murs.

La police locale a d'abord été envoyée vers la prison pour ramener l'ordre mais a rapidement fait appel à des renforts des zones voisines et à des équipes de la police fédérale. L'effectif s'est finalement monté à une cinquantaine de policiers. Toutes les mesures de sécurité ont été prises car des suspicions de détention d'objets contondants (barre de fer, conserves cachées dans des chaussettes) par certains détenus pesaient.

Lors d'une première négociation vers 21h00, une partie des détenus ont accepté de regagner leur cellule tandis que les autres ne voulaient toujours pas quitter le préau. A l'issue d'une deuxième tractation et face à la grande présence policière, les derniers détenus ont arrêté leur mouvement de colère peu avant 1h00 du matin. Chacun est rentré un à un pour être fouillé. La situation est entièrement revenue sous contrôle mardi à 1h30. (sources: La police et les syndicats des matons)



"La liberté est le crime qui contient tous les autres crimes"
- Os Cangaceiros, 1986, France
Repost 0
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 06:34

ES RASSEMBLEMENTS CONTINUENT PLACE PORTE NEUVE TOUS LES MERCREDIS DE 17H30 À 18H15 ! PAS DE VACANCES POUR LA RÉSISTANCE.

a5a8d2b57531547e63c695780addd080.jpg
 
 
Encore près de cinquante personnes mercredi 29 janvier et plus de 70 ce 6 et 13 février : nous continuons de simuler  un centre de rétention avec grillage, piquets...Depuis trois semaines, il est de plus en plus visible, solide ! Plus nous serons nombreux-ses, plus nous serons efficaces. Nous vous attendons mercredi 20 février.a5ff04b06925dbfa36732db1327c36db.jpg
"CE N'EST PAS SEULEMENT UN ACTE DE PRÉSENCE, C'EST UN ACTE DE RÉSISTANCE !" 
Tracts distribués : clic tract rass 01:008.doctract CRA.doc

 

Repost 0
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 06:05
JPEG - 75.2 ko


Chronique du quartier du Polygone , à vos ordis si vous voulez écrire  des commentaires sur ce spectacle électoral  qui a largement oublié  et occulté Julien mort suicidé à Meyzieux.


ON EST PAS DUPES

JEUNES ET MOINS JEUNES ne nous laissons pas faire c'est tous ensemble  qu'en nous devons dire non à ces solutions de rapiécage qui comme par hasard tombent en période électorale...........



Comme par hasard les peintures des escaliers et couloirs sont reblanchies, des "distributions" d'attribution des 75 euros provenance CCAS se font à la veille des élections municipales, de la part d'un candidat président de l'office HLM.



 Le "clientélisme" n'a jamais été aussi voyants quelle honte..........

je lui ai demandé si le replâtrage des murs et le fait qu'elle passe le même jour avait à voir mais non chère Madame c'était prévu depuis longtemps  .........


ON EST PAS DUPES on ne nous achètera pas comme ça.................



Une fois élus le candidat  de droite affichera le même dédain pour les pauvres.............



.réveillez votre conscience nous n'irons pas voter ni aux électorales ni aux municipales

rêves de pouvoir, la politique c de la m......................



 

nouveau fichage caché désormais on ne fait  plus sa déclaration de ressources à la CAF cette dernière prend directement contact



avec le centre des impôts et connaît ainsi directement le montant que vous avez déclaré donc plus aucun moyen de "tricher"



sous prétexte de nous "faciliter " la tâche l'administration se veut une fois de plus répressive



on est tous fichés certes on le savait une fois de plus on en a la preuve



 ni les uns ni les autres ne valent la peine



Des "distributions" d'attribution des 75 euros provenance CCAS se font à la veille des élections municipales, de la part d'un candidat président de l'office HLM.







je vais te faire rire hier soir la mère Maquin. Est passé distribuer avec un jeune belâtre bien vêtue et par hasard j'écoutais à fond les anarchistes de Leo  Feré elle a tiré une tête et m'a regardé de haut en bas ah oui je vous connais tiens donc moi aussi  te jure méprisant le regard



Repost 0
19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 23:55
Depuis 15 jours maintenant  La CNT , avec d'autres syndicats CGT et SNU   diffusent le 4 pages sur les marchés et ailleurs.
Des papiers pour tous,organisons la riposte face à la traque, des sans papiers  de la préfecture.

Victoire pour les cuisiniers sans papiers de la Grande Armée.

Mercredi 13 févier 2008, 9 cuisiniers "sans papiers" du restaurant de la Grande Armée (Paris 16éme) se mettent en grève avec la Cgt et l'association Droits devant ! ! pour exiger leur régularisation.

Dans ce mouvement, jour et nuit, ils ont pu bénéficier d'une large solidarité de militants syndicaux et associatifs de la région parisienne.

Lors des négociations à la Préfecture de Paris sous l'autorité de M Lambert, la direction de l'entreprise a affirmé à maintes reprises qu'elle était d'accord pour leur régularisation, pour la poursuite de leur contrat de travail, et payer sa contribution à l'Anaem.

Lundi 18 février à 20 heures, la Préfecture a fini par accepter la régularisation de 7 camarades. Pour les 2 camarades restants, leur contrat de travail étant postérieur au 1er juillet 2007 (date à partir de laquelle les employeurs sont tenus de faire vérifier les titres de séjour), la Préfecture a saisi ce prétexte pour ne pas les régulariser !

Nous réfutons totalement cet argument, qui, encore une fois fait du travailleur sans papier un coupable. Les 9 cuisiniers sans papiers de la Grande Armée doivent être régularisés. Nous continuons la lutte pour la régularisation d'Aboubakar et de Mahamadou.

La régularisation des cuisiniers sans papiers de la grande Armée, avec le syndicat et l'association met à mal la volonté affichée du gouvernement de laisser l'exclusive de la régularisation au cas par cas entre les mains du seul patronat.

Ce nouveau conflit du travail, montre encore une fois l'importance pour les travailleurs sans papiers de s'organiser.

La lutte victorieuse des cuisiniers de la grande Armée met le gouvernement et le patronat face à leurs responsabilités. Il faut que le gouvernement se rende à l'évidence. Tous les travailleurs-e-s sans papiers doivent être régularisés.

 


Repost 0

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet