Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog lelaboratoire
  • : Le blog du laboratoire anarchiste est un blog actif a propos de l'actualité sociale
  • Contact

Pour nous contacter

Le laboratoire Anarchiste
8 Place st Jean
26000 Valence

envoyer vos suggestion

sur:

new:c.l-v@hotmail.fr

rappel envoie aucun message à

le laboratoire@no-log.org


 


Bibliothéque  de prêt

infokiosques
le mercredi de  16h30 - 19h

Accueil/infos SIAD-AIT
vendredi toutes les deux semaines

de  17h30à19h

Emission radio Labo
sur radio Mega
99.2FM
lundi en direct
18h15 - 19h
rediffusion:
jeudi de 9h à  9h 45
http://radio-mega.com
04 75 44 16 15

Recherche

Texte Libre

La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité." Albert Libertad

Archives

le blog du laboratoire anarchiste

File:Wooden Shoe.svg
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 09:26

 lu sur indymedia. romandie( merci à celles et ceux qui nous ont envoyé l'infos) comme on disait à juste titre dans le tract les chemins du vieux fleuve:"

"elles sont au centre du développement de l'industrie nucléaire française, mais Georges Besse 2 et CR2 sont aussi conçues pour répondre aux espoirs secrets du nucléocrate français qui rêve toujours de réaliser une filière à neutrons rapides de quatrième génération . Elle va rejoindre les investissements somptuaires du nucléaire français comme l'usine de retraitement de la Hague, par exemple, qui tourne à vide depuis l'arrêt de Creys-Malville."


PARIS - L'avancée du projet Astrid, un réacteur nucléaire dit de 4e génération fonctionnant au plutonium recyclé, a rouvert des failles difficilement comblées entre PS et écologistes sur l'atome, sans néanmoins que leur alliance au gouvernement soit mise en cause.

Ce projet, validé en 2010 et doté de 650 millions d'euros dans le cadre du grand emprunt de 2010, a fait l'objet la semaine dernière d'un nouvel accord entre son promoteur public - le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) - et Bouygues pour mettre au point les structures de béton du réacteur.

Le député Europe Ecologie-Les Verts Noël Mamère a le premier dénoncé dimanche un nouvel accroc au volet nucléaire de l'accord électoral PS-EELV, déjà amendé à la dernière minute en novembre 2011 pour éviter de nuire à des activités clés d'Areva.

.

Passée entre les gouttes de l'accord de novembre (qui n'en faisait pas mention), Astrid s'inscrit dans la longue ambition française visant à réutiliser une fois ou plusieurs fois le plutonium très radioactif issu de la combustion de l'uranium dans les réacteurs, une spécialité hexagonale.

Le premier avantage des réacteurs à neutrons rapides, selon le CEA, réside dans leur faculté à pouvoir +multirecycler+ le plutonium, c'est-à-dire de l'utiliser plusieurs fois de suite comme combustible pour produire de l'électricité.

Spécialité d'Areva , le combustible Mox permet d'ores et déjà d'utiliser une fois du déchet-plutonium obtenu lorsque l'uranium est brûlé au coeur des réacteurs nucléaires.

De 50 à 100 fois moins d'uranium

Les réacteurs du type de celui d'Astrid permettent eux d'utiliser plusieurs fois le plutonium, et même d'en produire plus qu'ils n'en consomment par surgénération. Au final, il faut 50 à 100 fois moins d'uranium dans un tel réacteur pour produire autant d'électricité, selon le CEA.

Le cerveau de la recherche nucléaire française ne cache pas la filiation d'Astrid avec ses aînés Phénix et le très controversé Superphénix: elle s'appuie en effet sur l'expérience acquise par ces deux réacteurs également à neutrons rapides (RNR) et aussi refroidis au sodium.

Une perspective qui indigne les opposants les plus farouches au nucléaire. Superphénix a été définitivement arrêté en 1998 après seulement 14 ans d'une histoire parsemée d'échecs. Phénix, lui, a été arrêté en 2009.

Cette prétendue +4e génération+ existait déjà aux débuts de l'ère nucléaire. Astrid n'est que le retour de Superphénix qui, comme prévu par la légende, renaît encore de ses cendres, dénonce l'Observatoire du nucléaire, l'association anti-atome dirigée par Stéphane Lhomme.

Un nouvel échec est inévitable mais, d'ici là, beaucoup de gens et d'entreprises se mettront de l'argent dans les poches, dénonce l'ex-candidat à la primaire d'EELV dans un communiqué.

Outre Bouygues, Astrid associe le CEA à d'autres grands groupes: Areva, EDF, Alstom, Comex Nucléaire, Jacobs France et le japonais Toshiba. Le projet fait travailler 500 personnes, selon le CEA.

D'une puissance de 600 mégawatts (deux à trois fois moins qu'un réacteur classique moderne), sa mise en route est projetée en 2020, en vue d'un déploiement industriel à l'horizon 2040.

En attendant une éventuelle quatrième génération, le premier réacteur de troisième génération, l'EPR d'Areva en construction en Finlande, ne sera pas mis en service avant août 2014.

burs-map/fz/ed


(©AFP / 03 juillet 2012 08h37)

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 08:53

au bord du vieux fleuve, à Cruas,ça dysfonctionne.  Comme les assos recevant l'argent des gestionnaires du fleuve. les assos de Cruas ne voulaient pas que cet  incident N°1 soit connu pour le  week end de fête du 30 et du premier juillet. C'était la fête du port avec ballade en bateau le long du Rhône La nouvelle  ci dessous arrive tardivement au blog du Laboratoire.

 

Paris, le 18 Juin 2012     Avis d'incident            
Installation(s) concernée(s) : Centrale nucléaire de Cruas-Meysse - 4 réacteurs de 900 MWe - Cruas-Meysse - EDF

Le 3 juin 2012 à 12h12, une erreur de réglage sur une vanne du circuit de contrôle volumétrique et chimique du réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Cruas a provoqué une fuite du circuit primaire qui est restée confinée à l’intérieur du bâtiment réacteur.
Sur un réacteur à eau pressurisée, le refroidissement du combustible est assuré par un circuit primaire fermé contenant de l'eau sous pression. Un circuit connecté au circuit primaire, le circuit de contrôle volumétrique et chimique, a notamment pour fonction de maintenir en permanence dans le circuit primaire la quantité d'eau nécessaire au refroidissement du réacteur et d’ajuster la composition chimique du circuit primaire.
Le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Cruas était à l’arrêt pour maintenance programmée et rechargement en combustible depuis le 23 mars 2012.
Le 3 juin 2012, les opérations de redémarrage étaient en cours : elles nécessitent plusieurs activités de mise en configuration des circuits du réacteur. Dans ce cadre, une erreur lors d’une intervention menée sur une vanne du circuit de contrôle volumétrique et chimique, conjuguée à une erreur de mise en configuration de circuit, a conduit à générer une fuite d’environ 150 m3 d’eau du circuit primaire dans l’enceinte confinée du bâtiment du réacteur
Pour traiter cet événement, l’exploitant a appliqué les procédures de conduite incidentelle et amené le réacteur dans l’état dit « d’arrêt à froid » qui a été atteint le 4 juin 2012. L’ensemble de l’eau a été récupérée et traitée dans les circuits normaux de traitement des effluents.
Le réacteur étant en phase de redémarrage, la réaction nucléaire n’avait pas débuté au moment où s’est produite cette fuite : la sûreté du réacteur n’a donc pas été affectée par cet événement.
Cependant, cet évènement a mis en évidence que plusieurs erreurs de mise en configuration de circuits avaient été commises dans le cadre des opérations de redémarrage.
L’ASN a donc conduit une inspection le 6 juin 2012 afin de mieux connaître les circonstances de l’événement et d’apprécier le pilotage du réacteur à cette occasion. L’ASN demandera au site de procéder à une revue exhaustive des lignages et des mises en configuration des circuits du réacteur avant d’autoriser son redémarrage.
Cet événement n’a pas nécessité pour l’exploitant de déclencher le plan d’urgence interne de la centrale nucléaire.

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 20:23

information

Les dirigeants palestiniens veulent une enquête internationale sur la mort du chef historique Yasser Arafat pour "clore le dossier", a déclaré jeudi le ministre palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Malki.

voir le zoom : Photo de l'ancien leader Yasser Arafat fournie le 21 avril 2004 par le service de presse palestinienPhoto de l'ancien leader Yasser Arafat fournie le 21 avril 2004 par le service de presse palestinien
PPO/AFP/Archives - Hussein Hussein
voir le zoom : Le ministre palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Malki, le 16 avril 2012 à Colombo au Sri LankaLe ministre palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Malki, le 16 avril 2012 à Colombo au Sri Lanka
AFP/Archives - Ishara S.Kodikara
voir le zoom : Une peinture représente Yasser Arafat sur un mur du village palestinien de Jalama, le 5 juillet 2012Une peinture représente Yasser Arafat sur un mur du village palestinien de Jalama, le 5 juillet 2012
AFP - Saif Dahlah

Les dirigeants palestiniens attendent le soutien de la Ligue arabe pour demander une enquête internationale sur la mort de Yasser Arafat, après la découverte de quantités anormales de polonium, qui redonne crédit à la thèse d'un empoisonnement.

La Tunisie, où le chef historique palestinien a vécu de 1982 à 1994 avant de rejoindre les Territoires palestiniens, a repris cette revendication jeudi, réclamant également une réunion d'urgence des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe.

Après la réunion, "nous demanderons la constitution d'une commission d'enquête internationale semblable à celle créée sur l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri (en 2005) afin que puissions résoudre toutes les questions sans réponses", a déclaré le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad al-Malki.

"Nous voulons montrer que l'Autorité, la direction et le peuple palestiniens sont tous impatients de connaître tous les détails de la mort d'Arafat, afin de clore ce dossier", a assuré le ministre à la radio officielle Voix de la Palestine, au lendemain de l'aval donné par le président Mahmoud Abbas.

Au Caire, le secrétaire général adjoint de la Ligue arabe, Ahmed ben Helli, a indiqué que des consultations étaient en cours pour fixer une date à la réunion d'urgence, selon l'agence égyptienne Mena.

L'Institute for Radiation Physics de Lausanne (Suisse), qui a analysé des échantillons biologiques prélevés sur les effets personnels d'Arafat, remis à sa veuve par l'hôpital militaire français de Percy, où le dirigeant palestinien est mort le 11 novembre 2004, y a découvert "une quantité anormale de polonium", selon un documentaire diffusé mardi par Al-Jazeera.

Le polonium est une substance radioactive hautement toxique, qui a servi à l'empoisonnement en 2006 à Londres d'Alexandre Litvinenko, un ex-espion russe devenu opposant au président Vladimir Poutine.

Pas d'interdit religieux

Le principal médecin tunisien de Yasser Arafat s'est dit "prêt" à collaborer à une enquête scientifique internationale pour déterminer la cause du décès du leader palestinien, lors d'une entretien jeudi à l'AFP.

Arguant du "secret professionnel et de la déontologie médicale", Fayçal Hentati, qui a accompagné Yasser Arafat jusqu'à sa mort, a cependant refusé de commenter les révélations de la chaîne Al-Jazeera.

Souha Arafat, qui avait refusé une autopsie après la mort de son mari bien que les causes du décès n'aient pas été claires, a annoncé mercredi à l'AFP qu'elle allait "adresser une lettre officielle au laboratoire suisse qui a conduit les tests pour autoriser la collecte d'échantillons sur les restes du martyr Arafat afin de vérifier les résultats".

Le neveu du défunt, Nasser al-Qidwa, autre représentant de la famille dont le consentement est nécessaire à l'exhumation, ne s'est pas encore officiellement exprimé.

La plus haute autorité islamique palestinienne, le mufti Mohammad Hussein, a pour sa part déclaré à l'AFP qu'aucune règle religieuse n'interdisait l'exhumation du corps de Yasser Arafat, qui repose dans un mausolée au siège de la présidence à Ramallah.

Le directeur de l'Institut médico-légal israélien, Yéhuda Hiss, a rappelé que le polonium était "un poison radioactif relativement nouveau".

Dans le cas de Yasser Arafat, "je suggérerais de prélever des échantillons de la terre autour de sa tombe et d'effectuer des prélèvements sur ce qui reste du corps après plusieurs années, notamment le squelette, les dents et les ongles", a-t-il indiqué à la radio publique israélienne.

"Le polonium se désintègre avec le temps, mais il est possible aujourd'hui de retrouver sa trace grâce à ses composants les plus stables", a-t-il précisé.

© 2012 AFP

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 14:03

lu et diffusé

Les manifestants anti Frambois se dispersent peu à peu dans le quartier des Grottes

À Genève, des collectifs de soutien aux sans-papier manifestent pour la fermeture des centres de rétention. La police leur a barré la route.

Des collectifs de défense des sans-papier se sont donnés rendez-vous ce lundi à l’Aéroport de Genève pour réclamer la fermeture de Frambois. Environ 200 personnes ont participé à la manifestation qui devait gagner le centre de détention administrative genevois.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/07/2.jpg

http://juralib.noblogs.org/files/2012/07/3.jpg

Peine perdue. À hauteur du n° 66, route Montfleury, la police a dressé un barrage pour empêcher les manifestants de poursuivre le défilé. Les forces de l’ordre ont alors utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser le défilé. En vain. Une manifestante a fait un malaise.

Après un long affrontement verbal, la police a encerclé les personnes présentes. Puis vers 15 heures, le groupe décidé de quitter les lieux pour se rendre dans le centre-ville.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/07/4.jpg

http://juralib.noblogs.org/files/2012/07/6.jpg

Route de Peney, les manifestants ont dressé une barricade à l’aide de divans trouvés au pied d’un locatif. Bloqués, les policiers sont sortis du véhicule, matraque en mains.

Après avoir pris le tram à Blandonnet, les manifestants se sont rendus aux Grottes. Ils y font une halte, dans une ambiance festive, sur la place. À 16h, ils se dirigent vers le parc des Cropettes.

Vers 16h30, la manifestation se disperse peu à peu. Certains se dirigent encore vers la buvette de l’Îlôt 13.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/07/5.jpg

http://juralib.noblogs.org/files/2012/07/7.jpg

Leur presse (Fedele Mendicino, TDG.ch, 2 juillet 2012)

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 09:38

A faire tourner l'infos sur d'autre cite car la ligue du nord rejoint le PartitoDémocratico sur ce thème. Le ministre de l'intérieur ialien reçoit le soutien des partis politique pour son intervention future sur le camping No TAV:

No Tav: Lega Nord sgombero del campeggio di Chiomonte

La Lega in Regione: "Sgomberare il campeggio No Tav a Chiomonte"

Presentato un ordine del giorno in consiglio regionale dalla Lega Nord. "E' del tutto inaccettabile che, per tutta l'estate, il cantiere, gli operai e le forze dell'ordine possano trovarsi sotto tiro di questi delinquenti"

Traductionla Ligue du Nord présente au conseil régional du Piemont :

il est inacceptableque pour tout l'été, le chantier, les travailleurs et les forces de l'ordre puissent se trouver sousla menace de ces délinquants.



Potrebbe interessarti: http://www.torinotoday.it/cronaca/no-tav-sgombero-campeggio-chiomonte-lega-nord.html
Seguici su Facebook: http://www.facebook.com/TorinoToday
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 22:32

article lu dans CQFD  mai 2012 numérique. lors que je choppe la  pension de retraite je l'achète  pour le collectif du laboratoire

Il était une fois dans l’Ouest des mineurs et des bûcherons qui trimaient comme des chiens pour engraisser des chacals à chapeaux hauts-de-forme. À l’orée du XXe siècle, dans les mines de l’Idaho et les forêts de l’Oregon, ils se firent rebelles et créèrent avec d’autres frères humains un syndicat radical, les Industrial Workers of the World (IWW) dont l’histoire fut aussi mouvementée que son souvenir est occulté.

Pour contribuer à combler cette lacune, un livre [1] paru chez L’Insomniaque revient sur la saga des Wobblies – ainsi qu’on nommait ces prolos ricains de toutes origines – qui joignirent leurs forces pour tenter le hold-up du siècle : le sabotage du capitalisme industriel américain dès son émergence, l’abolition de l’esclavage salarié dans le pays même où il était destiné à proclamer urbi et orbi son immanence.

Entre autres faits d’armes, ils se firent d’abord connaître par une virulente campagne pour la liberté de parole au Far-West qui se solda par de nombreuses morts violentes. Puis ils fomentèrent de nombreuses grèves, endeuillées elles aussi par une répression féroce des milices patronales alliées aux forces de police, et organisèrent les journaliers de l’agriculture extensive en Californie et dans le Middle-West.

À l’entrée en guerre des USA en 1917, le patronat américain sut convaincre le gouvernement fédéral d’en finir avec les Wobblies. Une vague de répression se déclencha contre eux dans tout le pays et des milliers de militants furent emprisonnés pour « trahison » et « sabotage de l’économie en temps de guerre ». Les IWW ne s’en relevèrent pas, même si ce syndicat existe encore de nos jours à l’état groupusculaire.

Nés en opposition au syndicat confédéral corporatiste, raciste et chauvin AFL, les Wobblies recrutaient parmi les travailleurs peu qualifiés de toutes races et de tous sexes : la main-d’œuvre féminine du textile, les mineurs et journaliers, les immigrés fraîchement débarqués et parlant à peine l’anglais… Et surtout les saisonniers qui sillonnaient le continent en resquillant dans des trains de marchandise : les vagabonds du rail ou hobos. Se reconnaissant dans les principes des IWW, ces derniers, plus miséreux mais plus libres que les ouvriers des bagnes industriels de l’Est du pays, ont créé leur propre poétique, dont les figures de proue se nomment Joe Hill – qui fut piégé par les flics et condamné à mort dans l’Utah – ou Harry McClintock, autre aventurier troubadour.

Les Wobblies, nomades ou sédentaires, pratiquèrent toutes sortes de méthodes de lutte dites d’action directe – grève sur le tas, grève sauvage, piquets de grève armés, sabotage, campagnes de solidarité nationales – qui furent reprises lors des nombreuses grèves dures des années de la Grande Dépression. Ils sont à l’origine d’un état d’esprit indocile, toujours présent dans une fraction du prolétariat américain et dans une partie de la jeunesse, comme en atteste le récent mouvement de contestation Occupy Wall Street : un mélange d’aspiration à l’égalité et le souci constant de la solidarité, conjugué à une forte méfiance à l’égard de tous les appareils politiques.

Leur mode de vie très libre, leur esprit critique, leurs tendances joyeusement subversives sont à la source des mouvements de libération de la vie quotidienne qui ont fleuri dans les années 1960 et laissé leur marque sur le fonctionnement même de la société marchande.

De cette histoire, on peut retenir qu’il ne faut pas désespérer des pauvres d’Amérique, trop souvent dépeints en résignés ataviques. Et l’on se prend à rêver que la rage revienne aux chiens de tout collier et qu’ils dévorent à beaux crocs les chacals à mufles dorés.


Notes


[1Joyce Kornbluh, Wobblies et Hobos, L’insomniaque éditeur, 256 pages, 25 euros. Le livre est enrichi de documents (chansons, poèmes, récits…), de 130 illustrations (photos, dessins de presse) et d’un CD qui contient des blues inédits écrits et chantés par des hobos noirs passés depuis à la postérité ainsi que de nouvelles versions, jouées par Gommard, groupe de blues-rock montreuillois.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 10:04

lu sur non fides et relayé par mondialisme .org

Ils disent « enfant-roi » comme si c’était une mauvaise chose. Comme si nous ne méritions pas la pleine souveraineté de notre être. Comme si nous devions nous contenter d’être des enfants-contribuables, des enfants-électeurs ou des enfants-larbins. Comme si nous devions nous contenter des miettes que la société laisse tomber dans notre écuelle.


Dans une monarchie, le monarque veut régner sur une foule de gens, et même sur tous. Voilà pourquoi la nuit, dans mes rêves, je suis l’impératrice de l’univers, la souveraine tyrannique de mon monde intérieur. Mais une fois éveillée, puisque ce que je veux, c’est l’anarchie, je me pince et prends conscience que suis une anarque ; je règne sur moi-même, et gare à quiconque tentera de corseter mes désirs.

Pour les libéraux, ces quidams médiocres qui n’ont que le mot « liberté » en bouche et le salissent de leur salive purulente, l’individu est un être plat, sans qualités singulières. Équivalent à tous les autres individus, il est radicalement coupé de toute force ou de tout possible extérieur à ce qu’exige le système qui le produit et dont il est entièrement dépendant, que ce soit les lois du marché ou la logique électorale des démocraties. On peut le classer dans l’une ou l’autre des catégories sociales définies par le pouvoir et s’attendre raisonnablement à ce qu’il joue le rôle qu’on lui a assigné. L’individu bourgeois n’a de valeur que dans la mesure où il devient une abstraction – et comment fait-on pour caresser une abstraction jusqu’à l’orgasme ?

Pour les anars, l’individu, loin de voir son existence définie par un modèle unique parce que général, à côté d’individus semblables à lui, affirme au contraire vigoureusement sa singularité, son unicité. Cette singularité absolue de l’anarque implique ainsi tous les autres comme faisant partie intégrante de la sphère du singulier, de son propre. Pourquoi ? Parce que la singularité mène à des combinaisons infinies de rapports incessants et imprévisibles, se composant, se décomposant et se recomposant, en devenant toujours plus intimes et plus complexes, et en créant ainsi des subjectivités collectives tout aussi singulières et éphémères que les individus qui les composent. Nous sommes des êtres nés du chaos et rien ne saura étancher notre soif d’aller au bout de nous-mêmes, de nous réapproprier notre vie et de nous consumer dans les flammes de notre désir.

L’individualisme anarchiste mène à l’association, à la rivalité créative, au potlatch et à l’orgie. L’individualisme libéral, celui de l’homme de la masse soumis au marché et aux diktats des majorités démocratiques, mène à l’atomisation, au nihilisme, à l’aliénation des volontés et à l’horreur banale et quotidienne qu’on désigne sous le nom de société.

Quand j’étais petite, je rêvais de devenir princesse. Maintenant que je suis grande, je sais que j’en suis une depuis le début et je m’efforce chaque jour de le devenir un peu plus. Ce qu’il y a de plus beau, c’est que toutes mes compagnes et compagnons d’aventure en sont aussi ; c’est avec ces individus solaires et souverains que nous incendieront le monde.

Repris du blog d’Anne Archet.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 07:29

ceux qui veulent savoir un peu plus  de la propagande voir Maurienne TV sur ce laboratoire  la seule réalisation concréte à l'heure actuel sous la montagne du Mont Cenis le projet du TGV Lyon Turin reste toujours  bloqué   dans le val de Susa.

Maurienne Mag

Mai 2012

 

Le Laboratoire Souterrain de Modane, LSM, créé en 1982, est un site souterrain pour les expériences nécessitant un environnement extrêmement bas bruit de fond. Le LSM est le laboratoire souterrain le plus profond en Europe avec une couverture rocheuse de 1700 mètres (4800 m. équivalent eau)

Le laboratoire est exploité conjointement par le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) et le CEA (Commissariat à l'Energie Atomique). Actuellement, le laboratoire accueille l'expérience EDELWEISS-II pour la de recherche de la matière noire, l'expérience NEMO3 pour la recherche de la décroissance double bêta sans émission de neutrino, une installation de spectrométrie gamma bas niveau de radioactivité avec 14 détecteurs pour les mesures environnementales et le choix des matériaux et des systèmes pour les essais statiques des mémoires à semi-conducteurs .

La création d'un nouveau laboratoire de 1700 m3 tire profit de la récente décision du gouvernement italien et français de creuser une galerie de sécurité parallèle au tunnel routier existant.
Grâce à cela, la nouvelle installation, qui sera prêt d'ici 2015, sera en mesure de répondre aux besoins souterrains de la prochaine génération d'expériences de matière noire et de physique des neutrinos, ainsi que de géologie, de biologie et d'ingénierie.

 

 

Le Comité scientifique consultatif a examiné les 12 lettres d'intention (plus 1 expression d'intérêt) reçues et présentées lors du colloque tenu à Modane le 16 Septembre 2009. Un certain nombre de questions supplémentaires ont été adressées aux promoteurs; les réponses ont été examinées par le Comité en séance privée le 12 f évrier 2010. Conclusions.

 

 

 

Maurienne Mag

Mai 2012

 

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 17:08

[Live] The protest is being forcibly removed

 

[Live] The protest is being forcibly removed

 

[Live] The protest is being forcibly removed 2

 

[Live] The protest is being forcibly removed 3

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 10:29

 

Lu sur le journal de Tours "les amis de l'égalité."

RADIO PARIS MENT, RADIO PARIS MENT...

Nous reprenons nos émissions perturbées par une météo nationale,

météo du capital.

D’abord quelques brèves avant notre dossier complet

« Les femmes ont-elles une âme ? ». Sujet crucial.

- EUROSATORY, salon mondial de l’armement, bat un nouveau

record : plus de 1400 exposants pour un chiffre d’affaires national

de 5,32 milliards d’euros ! voilà un secteur en pleine expansion

!

- BRAVO aux 16 500 ouvriers et ouvrières de la Région Centre qui

travaillent dans ce secteur florissant : TDA, THALES, MBDA, NEXTER

(ex GIATT), MATRA… Une pensée émue pour ceux de MBDA

qui fabriquent des missiles. Les syndicats réclament de nouvelles

embauches, nos armes se vendent très bien en Tunisie, en

Egypte, en Irak, en Syrie,en Afghanistan, ...

- Nous apprenons par une déclaration de J.Y. Le Drian, ministre

des ventes d’armes, que « nous ne sommes pas des marchands

(sous-entendu de canons) mais des partenaires », et que nous

livrons aussi les linceuls, les suaires et les cercueils, plus les bulldozers

pour creuser les trous.

- Parmi la dizaine de manifestants présents à la porte du salon

Eurosatory, nous n’avons pas vu Stéphane Hessel, ambassadeur

des indignés qui, lui aussi, a su exporter un savoir-faire national.

- La place de « délégué général à l’armement », un temps laissée

vacante par une balle retrouvée, a vite repris tout son prestige.

- Quand on vous dit que tout va mal en France, il ne faut pas

écouter les défaitistes : les armes, fabriquées par des ouvriers

chevronnés, sont de première qualité !

En guise de transition avec le dossier qui suit, n’est-il pas émouvant

de se rappeler que nos ancêtres avaient donné le doux nom

de Rosalie à une baïonnette… Mais, trêve de nostalgie, le sang

impur n’a pas fini d’abreuver nos sillons.

Des femmes entrent dans le studio… Un peu de musique…

Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Agenda

    dimanche 30 juin

15h à 16 h

accueil de familles de prionnier-e-s

discussion , infos et peites recettes

pour les proches de détenu(E)s...

- aides juridique

-participation à l'émission de radio Mega

du 22 juillet